Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Echanger des trucs, construire le modélisme de demain...

Modérateur: MOD

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Mar 08 Jan 2019, 11:29 
Bonjour,

Merci pour vos messages.
Il est clair que depuis que la gare est installée à demeure, ça change tout, toutes les étapes d'homogénéisation/différentiation principalement au niveau de la végétation ou de détaillages, des tests de roulement sont (pour moi) très difficiles lorsque l'on a pas un sous ensemble complet.
Depuis que je peux placer les 3,5m de la gare + 70 de la courbe de sortie, ça aide bien.
Pas contre le réseau est de nouveau à 80 cm , mansarde oblige.
Il y a des choses auxquels on n'échappe pas.

Bonne journée,
Grégoire
Avatar de l’utilisateur
gk
Éloquent
 
Messages: 391
Inscrit le: Sam 05 Mai 2007, 11:16
Localisation: dans les montagnes

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Mar 29 Jan 2019, 21:40 
Bonsoir,


Une petite photo du chantier ce soir. Fin d'équipement de la route de la mine avec un panneau Michelin.

Image

Une question m'interroge depuis ce we : faut il mettre des herbes folles entre les voies pour reproduire les années 50 ?
toutes les photos que je vois ne semblent pas être envahies par des herbes folles.
Bien-sûr au détour de tel ou tel bâtiment, dans un coin peu fréquenter, oui c'est attendu mais entre les voies du faisceau de la gare ?
Est-on sûr que l'entretien n'a pas subit le laisser-aller qu'une fois le trafic fortement diminué lorsque plus aucun investissement dans l'établissement n'a été fait ?

Je me pose cette question car je vois beaucoup de photos de réseau ultra réaliste avec des végétations parfois d'une vraisemblance qui dénote un peu une uchronie : du matériel des années 50 avec un entretien de la voie des années 90... C'est tellement réaliste que ça en devient surréaliste !
Bien entendu je n'ai rien contre, je trouve ça très joli puisque cela évoque un imaginaire collectif mais qui ne me semble pas avoir existé.

Merci pour vos retours,
Grégoire
Avatar de l’utilisateur
gk
Éloquent
 
Messages: 391
Inscrit le: Sam 05 Mai 2007, 11:16
Localisation: dans les montagnes

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Mer 30 Jan 2019, 07:49 
Les herbes folles ne sont pas que dues au laisser-aller :wink: La baisse des effectifs des équipes voies, qui faisaient le travail à la main, remplacées par l'emploi d'herbicides, puis la disparition progressive de ceux-ci, fait qu'on a plus de mauvaises herbes maintenant, y compris dans les gares (Perrache est régulièrement dégueulasse, y a pas d'autre terme).
Quand à l'aménagement et l'entretien extérieur des petites gares, c'était souvent du fait du chef de gare. Qui lui aussi a disparu, ou alors dont le costume empêche d'utiliser la binette d'une façon pratique :mrgreen:
Y a comme un goût d'pomme
Avatar de l’utilisateur
Christophedeb
Schtroumpf de base
 
Messages: 28107
Inscrit le: Jeu 08 Déc 2005, 17:53
Localisation: Pusignan, Rhône
Âge: 51
Echelle pratiquée: H0
Club: Rigollots© and co

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Mer 30 Jan 2019, 09:12 
Bonjour Christophe,

Christophedeb a écrit:Les herbes folles ne sont pas que dues au laisser-aller :wink: La baisse des effectifs des équipes voies, ....


Je parlais bien du laisser-aller des institutions :) Je ne doute pas du temps qu'il faut pour entretenir un domaine pareil !
Je vais donc laisser les herbes envahir les abords de la gare mais laisser le faisceau de voie relativement "propre"

Bonne journée,
Grégoire
Avatar de l’utilisateur
gk
Éloquent
 
Messages: 391
Inscrit le: Sam 05 Mai 2007, 11:16
Localisation: dans les montagnes

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Mer 30 Jan 2019, 10:02 
:applause:
Halte de Malaguet en proto !!!
Avatar de l’utilisateur
140J 23
Intarissable !
 
Messages: 3787
Inscrit le: Sam 19 Jan 2013, 17:27
Localisation: Près de Rouen
Âge: 43
Echelle pratiquée: Proto 87/weathering
Prénom: Joris
Club: Proto 87

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Mer 30 Jan 2019, 17:30 
Je l'entendais bien ainsi Grégoire :wink:

Et puis une chose, la plus importante de toute : si sur ton réseau, t'as assez de personnel pour que ce soit bien entretenu, ben ça sera très bien aussi. C'est TA vision qui importe :wink: (ça rappelle les débats sur les tags... :siffle: )
Y a comme un goût d'pomme
Avatar de l’utilisateur
Christophedeb
Schtroumpf de base
 
Messages: 28107
Inscrit le: Jeu 08 Déc 2005, 17:53
Localisation: Pusignan, Rhône
Âge: 51
Echelle pratiquée: H0
Club: Rigollots© and co

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Sam 02 Fév 2019, 19:41 
Bonsoir

En ce jour où je voulais commencer à mettre en scène cette gare :mdr2: , je me trouvâmes bloqué par un pb d'attelage sur de petits tombereau complètement défigurés par un attelage normalisé. Le rapport taille de l'attelage sur taille du wagon ne convenait pas du tout.

Alors, premier essai, démontage de l'attelage normalisé et fabrication d'un crochet

ImageImage

Bon c'est mieux, moins encombrant mais c moche en macro
Deuxième essai :
ImageImage
Image

J'avoue que ça me plaît pas mal !
Qu'en dites vous ?
Grégoire
Avatar de l’utilisateur
gk
Éloquent
 
Messages: 391
Inscrit le: Sam 05 Mai 2007, 11:16
Localisation: dans les montagnes

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Sam 02 Fév 2019, 21:21 
Il manque les boules extrêmes non ?

Image

g
Avatar de l’utilisateur
gk
Éloquent
 
Messages: 391
Inscrit le: Sam 05 Mai 2007, 11:16
Localisation: dans les montagnes

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Sam 02 Fév 2019, 22:30 
impressionnant de finesse et de réalisme et en plus c'est du N , et en macro !
la seule "réserve" le comportement en refoulement ?
homidi
 
Messages: 14
Inscrit le: Lun 09 Juin 2014, 20:53
Echelle pratiquée: ho
Prénom: roland

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Lun 04 Fév 2019, 19:59 
Bonsoir Roland

Merci .
c'est petit, mais c'est surtout pour faire joli dans la gare.
ça fonctionne en refoulement lorsque l'on va doucement. Il faut néanmoins ajuster la forme des crochets pour que l'attelage ne remonte pas trop.
Dès que les voies sont propres, je ferai un essai et une vidéo.

Grégoire
Avatar de l’utilisateur
gk
Éloquent
 
Messages: 391
Inscrit le: Sam 05 Mai 2007, 11:16
Localisation: dans les montagnes

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Mer 13 Fév 2019, 23:11 
Bonsoir,

Voilà une rame de tombereaux évoquant les anciens réseaux:

Image

Image

Pour rendre cette rame regardable, il a fallu passer par la suppression des attelages normalisés. ce n'est finalement pas une mince affaire.

J'ai tenté de patiner les wagon pour les rendre vraiment en fin de vie. Je ne suis pas tellement satisfait :ange: :gne:
Affaire à suivre.
grégoire
Avatar de l’utilisateur
gk
Éloquent
 
Messages: 391
Inscrit le: Sam 05 Mai 2007, 11:16
Localisation: dans les montagnes

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Mer 13 Fév 2019, 23:36 
Tu es dur; je trouve cet ensemble de wagons très homogène.

A l'image de ce joli réseau.
La bouillante eau, etc...
Avatar de l’utilisateur
Jolito
Intarissable !
 
Messages: 6521
Inscrit le: Mer 28 Mars 2007, 07:42
Localisation: Pas loin de Téterchen
Âge: 62
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Gérard
Club: MC Les Gueules Noires

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Jeu 14 Fév 2019, 09:14 
J'aimerais revenir sur l'état des installations dans les années 1950. Privilège de l'âge, je les ai fréquentées. A cette époque, la SNCF comptait plus de 450 000 cheminots et l'entretien des gares n'était pas négligé. C'était l'époque du concours des gares fleuries qui faisaient l'objet de reportages dans la Vie du Rail.
Si des bâtiments avaient besoin d'un coup de neuf, ils n'en étaient pas moins utilisés et les abords entretenus. De l'herbe poussant au milieu des voies est visible sur de vieux documents, plus anciens, à une époque où le désherbage chimique n'existait pas. Regardez bien les photos des années 50, il y a des agents dans les gares, même petites et il y a du trafic tant voyageurs que marchandises. Il serait erroné de reproduire cette époque en la transformant en une décharge sauvage. Ce n'était pas le cas !
La plupart des voies étaient utilisées. Elles n'étaient pas envahies par des ronces, des herbes folles ou des détritus. Il se pouvait, qu'ici ou là, un heurtoir éloigné soit un peu couvert par la végétation. Pour le reste, c'était une période de pénurie, on ne jetait pas, on recyclait. La ferraille coûtait cher ! Dans certains lieux, des locomotives rouillées en cours de réforme attendaient le ferrailleur.
Observez cette vue aérienne prise en 1956. Où sont les herbes folles et les tas de gravats ? Des tourets et des matériaux de construction sont entreposés et rangés.
Image
Dans ce dépôt, des 141 R sont "au tas" sur un parc découvert en cours de fermeture qui est loin de ressembler à une friche (nous ne sommes pas chez le ferrailleur). Et pourtant en 1967, date de la photo, ce n'était déjà plus l'image des années 1950.
Image
Tonton Jean
Prolixe
 
Messages: 1882
Inscrit le: Lun 19 Nov 2007, 21:09

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Jeu 14 Fév 2019, 20:44 
Bonsoir Tonton Jean,

Merci pour ce point qu'il me semble important.

Oui c'est ce que l'on constate sur les photos d'époque. Néanmoins sur des photos en noir et blanc, la délimitation des herbes folles est plus dur à voir. Mais dans l'ensemble, les gares étaient très entretenues.
C'était tous le sens de mes questions il y a quelques semaines.

J'ai donc choisi de reproduire une situation intermédiaire. Dans les années 50, l'emprise de la gare était déjà en perte de vitesse et la jonction gare et EP n'était pas très franche. La remise était condamnée et en 1956 l'arrêt de l'exploitation du charbon sur les puits de Robiac allait précipiter la chute du site jusqu'en 1986 (un truc comme ça).

La difficulté est l'interprétation et même l'hyperréalisme qui se développe dans nos imaginaires collectifs. C'est exactement ce que propose Emmanuel Nouailler avec ces bâtiments "plus vrai que nature".
C'est pour cela que j'ai décidé de garder le faisceau de voies propre et de faire une transition sur les zones en fin d'exploitation ou moins desservies.
De plus, je ne suis pas dans la reproduction exacte d'une année, il y aura un mixte d'exploitation des années 50 à 70. Ce qui laisse penser que la gare aura une vraisemblance à un moment donné.

Merci en tout cas pour ce retour qui indique bien que ce questionnement n'est pas anodin si l'on souhaite évoquer un site d'un point de vue réaliste sans tomber dans l'imaginaire hyper-réaliste.

Bonne soirée,
Grégoire

ps : le HS sur le train de marchandise est une mine pour ces questions d'entretien et de végétation.
Avatar de l’utilisateur
gk
Éloquent
 
Messages: 391
Inscrit le: Sam 05 Mai 2007, 11:16
Localisation: dans les montagnes

Re: De Lourmarin à Bessèges ou pourquoi persévérer dans le N

Publié: Jeu 14 Fév 2019, 20:53 
Le très mauvais entretien (pour ne pas dire l'absence total) des abords des voies et autres installations et bâtiments , ne date que d'une époque récente, en gros environ une vingtaine d’années. Avant, et plus nous nous éloignons dans le temps tout était propre et entretenue,il suffit de voir les photos des années 70 , 60, 50 ... pour s'en convaincre
Le TGV à tué le rêve...
Avatar de l’utilisateur
Alboss
Loquace
 
Messages: 1175
Inscrit le: Sam 19 Août 2006, 08:28
Localisation: Saintes 17
Âge: 63
Echelle pratiquée: HO - Epoque III Est
Prénom: Alain
Club: Privé

PrécédentSuivant

Retour vers Loco-Revue

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : BB4100, bnicolas1987, Elvis-Jagger-Abdul-Jabbar, Fred Glmt et 46 invité(s)