Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

BANC de VITRY sur Seine

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur: MOD

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Ven 13 Oct 2017, 11:55 
cdz183 a écrit:Exact, j'avais oublié la Du Bousquet (en plus, pour un ch'ti ...) :oops:


Un peu plus récentes et aussi plus conventionnelles, et ayant sans doute plus influencé les concepteurs de Vitry dans leur choix d'une configuration de banc pemettant d'accueillir des machines à six essieux couplés: La 160 autrichienne série 100, conçue par Gölsdorf et mise en service en 1911, et les machines qui en furent étroitement dérivées pour le Wurtemberg, les 44 "K wurtembourgeoises", livrées jusqu'en 1924.

Image
(DSO)
Elles connurent une certaine célébrité pour leur excellent service dans la rampe de Geislingen (entre Stuttgart et Ulm, jusqu'à 27 p.m.), puis, après son électrification, dans celles du Semmering autrichien, où elles assuraient encore la pousse en 1957.

Image
De leur inspiration autrichienne, ces machines avaient conservé une charge à l'essieu de 16 tonnes.
Les Decapods telles les 44 atteignant plus tard, à la faveur du renforcement des lignes principales, une masse adhérente totale pratiquement identique (95t) ceci sans la complexité des six essieux, la configuration 160 ne fut pas retenue dans les programmes germano-autrichiens de machines unifiées.

Christophe PC

(désolé de faire doublon!)
Avatar de l’utilisateur
Christophe PC
Intarissable !
 
Messages: 3576
Inscrit le: Sam 05 Juil 2008, 11:03

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Ven 13 Oct 2017, 13:00 
Un autre article un peu plus complet où l' on voit divers matériels sur le banc dont une 241 EST.
Image
Image
Image
"Editions science et industrie" de 1948.

La RGCF doit en dire plus sur cet équipement. L' ami Patlantic devrait pouvoir nous livrer un des excellents liens dont il a le secret. :wink:

Tout ça ne nous éclaire pas plus sur l' énigme de la 140X pour laquelle je n' ai d' ailleurs aucune idée.
Avatar de l’utilisateur
Jielcé76
Communicatif
 
Messages: 951
Inscrit le: Sam 20 Déc 2014, 09:34
Localisation: Le Havre
Âge: 70
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Jean-Luc
Club: AMHA

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Ven 13 Oct 2017, 13:27 
Bjr
Merci Jielcé 76 de relancer le pourquoi de la 141 X au banc de Vitry (et non 140 X comme écrit par erreur!)
On sèche tous malgré la présence de certaines "pointures vapeur" sur le Forum!
L'Teugnat
Bavard
 
Messages: 97
Inscrit le: Jeu 05 Jan 2012, 19:21

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Ven 13 Oct 2017, 14:46 
Et je ne suis pas sûr qu' on puisse encore disposer d' un témoignage de l' époque...
Pour le type de machine, il s' agit bien d' une 141X, un engin rare.
Avatar de l’utilisateur
Jielcé76
Communicatif
 
Messages: 951
Inscrit le: Sam 20 Déc 2014, 09:34
Localisation: Le Havre
Âge: 70
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Jean-Luc
Club: AMHA

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Sam 14 Oct 2017, 15:45 
Une 141X? Jamais entendu parler. :ange3: C'est vraiment un engin très rare. Par contre, c'est bien une 150X qu'on voit en début de fil.
Tant que ça roule sur rails
JPdu76
Disert
 
Messages: 438
Inscrit le: Lun 06 Avr 2015, 20:52
Âge: 51
Echelle pratiquée: HO
Prénom: jean-pierre
Club: aucun

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Sam 14 Oct 2017, 18:13 
Jielcé76 a écrit:...L' ami Patlantic devrait pouvoir nous livrer un des excellents liens dont il a le secret. :wink:


Tout d’abord, la loco mystérieuse de la photo est clairement une 150 !
Il peut y avoir de multiples raisons pour lesquelles le dernier essieu a été débiellé, et qui n’empêchent pas de faire un test destiné par exemple à mesurer la dépression dans la boîte à fumée causée par une nouvelle tuyère d’échappement ou à mesurer des pressions de vapeur en amont des cylindres etc. – si c’est dans le programme à effectuer.

Dès les années 1890, aux Etats-Unis le Prof. Goss a créé le banc d’essai de l’Université Technique de Purdue (1891) et il a montré tout ce qu’on pouvait faire sur un banc d’essai, même si les rédacteurs français des années 1930 n’étaient pas au courant (comme dans l’article de Jielcé76).
viewtopic.php?f=5&t=77417&start=241
Ces 5 pages montrent la diversité des tests réalisés :
https://archive.org/stream/locomotivepe ... 3/mode/2up




-----------------------------------------------------------

Contrairement aux souhaits de Jielcé76, je n’ai pas grand-chose comme liens de litérature à proposer pour Vitry, d’autant plus que l’article de Tarbouriech qu’il a placé quelques posts plus haut dit l’essentiel d’une façon simple et claire.



Descriptions du banc de Vitry


L’article descriptif de la RGCF 1933/10 que Fredsorede a vu sur le site de Claude Bersano est accessible directement sur BnF-Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6 ... rk=85837;2
Celui du Génie Civil de la même année n’est pas sur Gallica, peut-être ailleurs.

Courte description illustrée du banc dans La Nature du 15 septembre 1933
http://cnum.cnam.fr/CGI/fpage.cgi?4KY28 ... /602/8/602

RGCF février 1937
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64717173/f1.item
Comparaison au banc de deux 241 Est : une non modifiée, une modifiée (timbre, surchauffeur, tiroirs, échappement, réchauffeur d’eau).
Le texte décrit davantage les résultats que le détail des différentes opérations, mais le banc permet de mesurer les différentes conséquences et fait ressortir une incroyable augmentation de puissance.
Vers la même époque, l’Est améliore également ses 230 à grandes roues (futures K) et les résultats spectaculaires (241 et 230) confirmés en service sont publiés également à l’étranger (Die Lokomotive, The Engineer etc.)

Bulletin de la Société d’encouragement pour l’Industrie nationale (BSPI), décembre 1934, pages 661-673
http://cnum.cnam.fr/CGI/gpage.cgi?p1=66 ... 2F18%2F713
Texte du directeur de l’OCEM.
Courte description de différentes possibilités de tester une locomotive en ligne avant l’usage des bancs d’essai.
Description illustrée du banc de Vitry, etc.
Avec courte évocation du test de l’impressionnant prototype de 141 du LNER à trois cylindres, à grandes roues et à soupapes nommée Cock of the North, dédiée aux trains rapides. Cette locomotive utilisait certains composants typiques de locomotives françaises (tuyère Kylchap, soupapes dabeg, réchauffeur ACFI)


-----------------------------------------------------------


Tests de la 141 anglaise au banc de Vitry

En effet, Gresley avait contacté Chapelon pour faire organiser des essais de au banc de Vitry et en ligne en France.
Quelques secondes de film de la 141 Cock of the North au galop sur le banc de Vitry :
https://www.britishpathe.com/video/gian ... -for-tests
Photos de cette locomotive sur le banc de Vitry :
https://www.p2steam.com/2014/05/19/no-2001/
http://www.railwaywondersoftheworld.com ... -loco.html

Ici Cock of The North à l’époque des tests:

Image
The Engineer, 10 nov 1933

Plus tard, la locomotive recevra un avant caréné comme les Pacific A4 (Mallard, etc.)

À Vitry, on avait constaté une consommation plus élevée que pour les locomotives françaises. J’ai relu quelque part hier que parmi les recommandations des ingénieurs français aux Anglais aurait figuré une phrase du genre « ..et agrandissez la porte du foyer et prenez une pelle plus large… »
Honni soit qui mal y pense ! :ange3:


-----------------------------------------------------------


Le banc du GWR à Swindon, conçu par Churchward en 1905

Il ne servait surtout au rodage et réglage des locomotives produites plutôt qu’à des tests pointus.
BSPI 1906
http://cnum.cnam.fr/CGI/fpage.cgi?BSPI. ... 28/32/1096
The Engineer, 22 décembre 1905
https://www.gracesguide.co.uk/The_Engineer_1905/12/22


-------------------------------------------------------------


Le banc du Pennsylvania Railroad, 1904


D’abord installé à l’Exposition Universelle de Saint Louis avant d’être installé à Altoona, Pennsylvanie, il a été très médiatisé à son époque, malgré des pannes pendant l’Expo.
Pendant l’Expo de 1904, il a permis entre autres de tester l’énorme 151 à quatre cylindres en tandem du Santa Fé. Donc, là quelqu’un avait déjà conçu un banc pour une loco de cinq essieux moteurs.
Le concepteur du banc était Axel Vogt, créateur des premières séries d’Atlantic du PRR (environ 300 machines)

Ce banc d’essai été évoqué (avec liens de documentation) dans d’autres fils de ce forum, par exemple ici :
viewtopic.php?f=5&t=35080&start=281
viewtopic.php?f=5&t=35080&start=572
viewtopic.php?f=5&t=35080&start=663
viewtopic.php?f=5&t=35080&start=677


Avant le banc du Pennsylvania il y a eu ceux-ci :
- 1891 - Université de Purdue
- 1895 - Chicago & North Western Railway,
- 1899 - Columbia University (New York), à qui Baldwin fournira la célèbre 121 “Columbia” de 1893

:D
Dernière édition par Patlantic le Dim 15 Oct 2017, 02:42, édité 1 fois au total.
Pat l'antique
Avatar de l’utilisateur
Patlantic
Exubérant
 
Messages: 2786
Inscrit le: Dim 18 Oct 2009, 14:20
Localisation: Bensheim (Allemagne)
Âge: 72
Prénom: Patrick

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Sam 14 Oct 2017, 23:18 
Bonsoir tous,

Voici quelques compléments d' information que j' apporte humblement au paragraphe cité par Patlantic concernant la locomotive anglaise "Cock O'The NORTH".
Fidèles à leurs traditions iliennes, nos amis anglais ont débarqué avec bières et bagages ainsi que "leur" charbon, le meilleur du monde...et même aussi des environs*. Peut-être aussi avec le secret espoir de tailler des croupières aux " Chapelon"

Image
L' Illustration 15/12/1934

Voici l' histoire et le résultat du challenge rapportés dans l' ouvrage de Maurice Maillet , "L' oeuvre d' André Chapelon à la SNCF et son influence mondiale":

Image
Image

* Le ton un peu ironique employé m' oblige cependant à reconnaître que certains charbons d' outre Manche étaient de grande qualité et que bien des navires charbonniers du P.L.M et de l' ETAT entre autre ont accosté du côté de Cardiff, où paraît-il on trouvait le meilleur.
Avatar de l’utilisateur
Jielcé76
Communicatif
 
Messages: 951
Inscrit le: Sam 20 Déc 2014, 09:34
Localisation: Le Havre
Âge: 70
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Jean-Luc
Club: AMHA

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Dim 15 Oct 2017, 09:52 
Jielcé76 a écrit:* Le ton un peu ironique employé m' oblige cependant à reconnaître que certains charbons d' outre Manche étaient de grande qualité et que bien des navires charbonniers du P.L.M et de l' ETAT entre autre ont accosté du côté de Cardiff, où paraît-il on trouvait le meilleur.


Les Britanniques n'ont pas retenu cette surconsommation par rapport aux machines françaises. Au contraire!
On trouve effet dans les extraits du
Journal Instiution Locomotive Engineers Volume 37 (1947)
publiés sur les pages Steamindex
une intervention de Bulleid, adjoint de Gresley et délégué pour accompagner les essais de la Cock O' the North en France,
Je cite
she compared favourably with the French engines in coal consumption per rail-h.p., and, better still, per d.b.h.p. When tested on the open road between Orleans and Tours "she" developed a very high horse-power of the order of 2,800, and was again shown to be an efficient engine from the point of view of coal consumed per d.b.h.p. In service,

La réputation "d'extravagance" de la machine en matière de consommation de charbon est aussi dite bien plus tenir de l'inadéquation des tâches qui lui furent confiées en Grande Bretagne, avec de longs stationnements entre ses AR Edimbourg Dundee - trop courts (une centaine de kilomètres) et en tête de trains trop légers - que de sa voracité naturelle.

Si Bulleid prend ainsi la défense de la courte série P2 de Mikado Gresley, c'est sans doute qu'elle fut injustement accusée*, et pas seulement d'avoir brûlé trop de charbon.
Pour pallier l'absence d'un vrai bogie porteur, sacrifié pour ménager la place d'un essieu moteur supplémentaire, Gresley avait en effet concocté un essieu bissel de sa conception, qui donna manifestement toute satisfaction lors des essais en France, sur sections quasiment rectilignes.
Mais cet essieu impliquait des réglages pointilleux, et des voies en excellent état, qui firent défaut après la mort de Gresley, remplacé par Thompson.
On releva quelques incidents sur les lignes très sinueuses d'Ecosse.
Ce sur quoi Thompson n'eut de cesse de se débarrasser de cet essieu qu'il n'arrivait pas à régler ,et fit transformer la brève série de Mikado en Pacific.

Si l'on lit entre les lignes, ces Mikado "châtrées" en Pacific série A2 se révélèrent nettement inférieures à leurs diverses cousines de l'époque, telles les A3 du même réseau.
Alors que les 131 de la série V2, version "Prairie" de la P2 Gresley, conçues peu avant la mort de ce dernier et construites en 184 exemplaires, furent une grande réussite, nonobstant leur unique essieu avant, allant jusqu'à partager le roulement des Pacific entre l'Angleterre et l'Ecosse.

A tel point que, jusqu'encore en 1961, où on en dota quelques unes d'un Kylchap qui leur donnait les performances d'une Pacific, ces machines passèrent régulièrement au banc (de Swindon) pour tester l'une ou l'autre amélioration.

Image

En 1952 l'une d'elles s'y décrocha de son appareillage et fut sérieusement endommagée quand son chauffeur n'eut d'autre ressource que de la faire repartir en arrière...

Christophe PC

* Pour en avoir le coeur net une association britannique planche actuellement sur la construction d'ue P2 neuve. On rêve, mais pour des gens qui ont déjà (re)construit la Peppercorn...,
Avatar de l’utilisateur
Christophe PC
Intarissable !
 
Messages: 3576
Inscrit le: Sam 05 Juil 2008, 11:03

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Dim 15 Oct 2017, 13:58 
Bjr
la construction d'une P2 neuve est déjà bien avancée
Mise en service espérée pour 2021
elle portera le N° 2007
voir le site
www/p2steam.com
et accessoirement allez voir le site New build Steam New standard gauge locomotive avec tous les projets en cours; on en est sur le c..
L'Teugnat
Bavard
 
Messages: 97
Inscrit le: Jeu 05 Jan 2012, 19:21

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Dim 15 Oct 2017, 15:28 
L'Teugnat a écrit:et accessoirement allez voir le site New build Steam New standard gauge locomotive avec tous les projets en cours; on en est sur le c..

En effet ! Non seulement les Britanniques ont préservé des centaines de locomotives à vapeur, mais en plus il faut qu'ils en construisent des neuves :shock:

New Build Steam / New standard gauge steam locomotives in the UK

Didier.
Avatar de l’utilisateur
Didierd
Exubérant
 
Messages: 2999
Inscrit le: Dim 23 Nov 2008, 00:53
Âge: 59
Prénom: Didier

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Dim 15 Oct 2017, 18:50 
Décidément, ces anglais nous surprendront toujours.

Et toujours à Vitry avec cette même machine :

Image

Image tirée d' un petit livre datant de 1976 "les locomotives à vapeur" par Jacques Borgé et Nicolas Viasnoff. Ouvrage atypique dans lequel Jean-Marc Combe avait rédigé quelques lignes intéressantes sur le sujet accompagnées de quelques photos dont celle- ci.
Cette machine où l' on constate la présence de techniques bien de chez nous, réchauffage A.C.F.I, échappement Kylchap et distribution Dageg a été exposée au public en gare du NORD à l' issue des essais.
Avatar de l’utilisateur
Jielcé76
Communicatif
 
Messages: 951
Inscrit le: Sam 20 Déc 2014, 09:34
Localisation: Le Havre
Âge: 70
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Jean-Luc
Club: AMHA

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Lun 16 Oct 2017, 12:41 
Patlantic a écrit:En effet, Gresley avait contacté Chapelon pour faire organiser des essais au banc de Vitry et en ligne en France.
Plus tard, la locomotive recevra un avant caréné comme les Pacific A4 (Mallard, etc.) (...)
:D


Si on parle de Gresley, de Mallard et de banc d'essais, voici un film britannique montrant la Pacific A4 baptisée "Sir Nigel Gresley" sur le banc de Swindon.
Cette machine était à la fois "Sir" et soeur...
de la "Mallard", connue comme détentrice du record du monde officiel en traction vapeur *.



Christophe PC

* Au grand dam des Allemands, chez qui on a consacré divers mémoires et thèses universitaires à démontrer que comme la Mallard descendait une pente et qu'elle aurait eu un problème de bielle consécutif à l'essai, la seule et véritable recordwoman serait une BR 05, la 002.
Ceci alors qu'ils est quasiment certain que les 202 km/h aient été dépassés par l'une ou l'autre des Atlantic ou Hudson nord-américaine.
Avatar de l’utilisateur
Christophe PC
Intarissable !
 
Messages: 3576
Inscrit le: Sam 05 Juil 2008, 11:03

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Lun 16 Oct 2017, 13:23 
Bonjour,
J'étais cet été au "National Railway Museum" à York.
Mallard est exposée (ou une reproduction je ne sais plus). Une deuxième bleue est démontée en cours de restauration.
Naturellement il y a de nombreuses explications sur le record de vitesse. Je cite de mémoire une traduction grosso modo : "A la fin de l'essai , il à fallu ralentir très fortement avant d'entrer dans une zone à vitesse limité normale. Un des roulements (ou boite ?) n'y a pas résisté et Mallard est rentrée à l'écurie à la remorque".
F
••
Avatar de l’utilisateur
Fredsorede
ex Fredydeaux
 
Messages: 185
Inscrit le: Lun 15 Jan 2007, 00:05
Localisation: Perpignan
Âge: 61

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Lun 16 Oct 2017, 14:23 
.

Oui, les Allemands sont intarissables sur le sujet.
Ils ne pardonnent pas à cette Pacific britannique relativement petite d'avoir battu leur 232 conçue spécialement pour les très grandes vitesses et plus largement dimensionnée (chaudière, roues etc.).

Dans Rekordlokomotiven, W. Reuter raconte que l'arrivée du train britannique à Londres après le record était moins triomphante que prévue :
Dès que la Pacific anglaise "Mallard" a fait son record mondial de vitesse avec une pointe à 202 km/h le 3 juillet 1938, elle a du immédiatement être dételée et envoyée en atelier parce que la bielle de son cylindre intérieur avait chauffé.
Quand le train spécial du record est arrivé à Londres devant les journalistes, photographes et curieux qui l'attendaient, il était tiré par une "large Atlantic" de réserve qui a failli avoir tous les honneurs... qui ne lui étaient pas dus.

Les Large Atlantic de l'ex GNR dataient de 1902 et étaient moins aérodynamiques que la Mallard :
viewtopic.php?f=5&t=35080&start=167
viewtopic.php?f=5&t=35080&start=514

Désolé pour le HS... :ange:
Pat l'antique
Avatar de l’utilisateur
Patlantic
Exubérant
 
Messages: 2786
Inscrit le: Dim 18 Oct 2009, 14:20
Localisation: Bensheim (Allemagne)
Âge: 72
Prénom: Patrick

Re: BANC de VITRY sur Seine

Publié: Lun 16 Oct 2017, 15:29 
Fredsorede a écrit: "A la fin de l'essai , il à fallu ralentir très fortement avant d'entrer dans une zone à vitesse limité normale. Un des roulements (ou boite ?) n'y a pas résisté et Mallard est rentrée à l'écurie à la remorque".
F


Elle fut dételée à l'arrêt suivant, mais rejoignit son dépot ensuite par ses propres moyens, sans doute à vitesse très réduite.
Officiellement le parcours où le record fut établi devait servir à des essais de freins, en collaboration avec Westhinghouse, il n'est pas exclu qu'on ait mal ralenti...mais il semble que la cause du chauffage de la tête de bielle intérieure ait été dûe à un déséquilibre des réglages d'admission, le cylindre intérieur transmettant plus de puissance que ses deux voisins extérieurs.

Ce fut corrigé, la machine accumulant 2,4 millions de kilomètres jusqu'à son retrait du service en 1963.
Elle avait "consommé" douze chaudières et sept tenders différents!

Pour rentrer ensuite au musée, la Mallard a retrouvé sa livrée d'origine et son bleu très particulier, désigné "garter blue".
Garter veut dire "gaine" ou "porte-jarretelles".
Fait-on référence aux dessous intimes de la famille royale?
C'est le secret de Victoria


Christophe PC
Avatar de l’utilisateur
Christophe PC
Intarissable !
 
Messages: 3576
Inscrit le: Sam 05 Juil 2008, 11:03

PrécédentSuivant

Retour vers Ferrovissime

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : B3Su, cisalpin, Nicolas Novel-Catin, Prevost, Ten-wheel et 24 invité(s)