Nos secondaires et l'industrie

Pour les passionnés des chemins de fer secondaires et industriels.

Modérateur : MOD

Répondre
Compte supprimé à la demande de l'utilisateur

Nos secondaires et l'industrie

Message par Compte supprimé à la demande de l'utilisateur » jeu. 22 sept. 2005, 18:17

Quelles furent les relations entre les reseaux de chemin de fer secondaires et les industries implantées à leur proximité ? Favoriserent-ils des implantations ?

Un petit exemple (cliché malheureusement de très mauvaise qualité) :

Image

La Mouette !!

PS : je me souviens d'un fil d'à coté dans lequel Prof avait mis une photo d'un site sidérurgique (acièries du Saut du Tarn ?). Cet ensemble industriel par exemple était-il relié au réseau départemental par un EP ?

LM

Avatar du membre
Prof
MIMO pur jus
Messages : 26204
Enregistré le : ven. 12 août 2005, 21:23
Echelle pratiquée : H0
Site Internet : http://rail.castrais.free.fr
Localisation : 81-Castres
Âge : 76

Message par Prof » jeu. 22 sept. 2005, 18:28

Oui, Tcherno, il l'était. Et bien d'autres sites industriels ou commerciaux (briquetteries, mines, carrières, négociants en matériel agricole, etc.)
Nous consacrons d'ailleurs un chapitre aux EP dans le bouquin. C'est super important : c'est ÇA qui fait vivre un chemin de fer, bien plus que les touristes primesautiers.
Michel, mimoduliniste du Midi

Compte supprimé à la demande de l'utilisateur

Message par Compte supprimé à la demande de l'utilisateur » jeu. 22 sept. 2005, 18:34

Il me semble que dans le cas particulier de la tuilerie-briquetterie de Saint-Ilan (qui etait probablement le seul etablissement industriel de cette ampleur relié au réseau départemental des Côtes-du-Nord), le traffic a toujours été assez modeste et n'a qu'en fait très très peu contribué à la prospérité du réseau.
Mais comme l'ecrirait avec justesse Monsieur le Marquis (ou toi-même Prof), les archives, les archives et encore les archives :wink: pour confirmer ou infirmer cette impression !!

La Mouette !!

Avatar du membre
Prof
MIMO pur jus
Messages : 26204
Enregistré le : ven. 12 août 2005, 21:23
Echelle pratiquée : H0
Site Internet : http://rail.castrais.free.fr
Localisation : 81-Castres
Âge : 76

Message par Prof » jeu. 22 sept. 2005, 18:42

Affirmatif ! Avant de m'y plonger, je n'aurais jamais soupçonné tant d'EP sur nos lignes. Certains étaient modestes et discrets : on en a un long de 5 m (cinq mètres), c'est dire !
Michel, mimoduliniste du Midi

Avatar du membre
Eric Fresne
Betteravier
Messages : 7396
Enregistré le : sam. 13 août 2005, 13:19

Message par Eric Fresne » jeu. 22 sept. 2005, 19:15

Gilles,

Il y a tout un truc sur la tuilerie de Saint Ilan dans le N°16 de la revue de l'ACdN.

Pour les EP en général, il est bien évident que les secondaires en ont été pourvus comme les grands. Dans un Correspondance j'avais parlé d'une tourbière raccordé aux chemins de fer du Morbihan et exploitée à l'aide d'un De Dion JM à gazogène...

Il a ausi pas mal de secondaires d'Ile de France et de Picardie qui ont assuré un gros trafic a destination des sucreries. Leur survie ne tenant parfois qu'a ces clients là qui allèrent même jusqu'à racheter des lignes entières aux départements (Meaux, Souppes sur Loing...)
Éric

Avatar du membre
Eric Fresne
Betteravier
Messages : 7396
Enregistré le : sam. 13 août 2005, 13:19

Message par Eric Fresne » jeu. 22 sept. 2005, 19:20

Pour en revenir à ta question de départ, c'est un peu l'oeuf et la poule (euh la mouette). La voie passe-t-elle à côté de l'usine ou l'usine profite-t-elle opportunément de la voie ? Dans le cas de Saint Ilan, il semble que ce soit le second cas, la ligne passant par là Pour pouvoir charger des amendements marins (une autre industrie tiens !)

Je ne sais pas mais il doit y avoir autant de cas que d'EP sur les secondaires...
Éric

Compte supprimé à la demande de l'utilisateur

Message par Compte supprimé à la demande de l'utilisateur » jeu. 22 sept. 2005, 19:21

Exact Eric j'ai ce numéro en ma possession. J'ai relu l'article il n'y a pas très longtemps et c'est justement cette lecture qui m'a donné l'idée de ce fil et, plus largement, l'envie de creuser un peu du côté de cette imbrication cf secondaires / industries.


Dans ce numéro, beaucoup de photos et quelques pages consacrées à Binic. :)


La Mouette !!

Avatar du membre
beyer-garrat
Eleveur de Corpets
Messages : 1569
Enregistré le : lun. 15 août 2005, 17:57
Echelle pratiquée : Hom
Site Internet : http://scootcouf.free.fr/index/garatt/album1.html
Localisation : Oléron

Message par beyer-garrat » jeu. 22 sept. 2005, 22:12

Y avait longtemps que Binic n'était pas comment dire.....ah oui revenue à la surface ! pour un Breton ouharf ouharf ! bon ok je sort.
Co-Fondateur des FDEM

POMidi

Message par POMidi » ven. 23 sept. 2005, 09:11

Bonjour,

Dis-moi Gilles puisque l'on est sur les embranchements: la ligne a voie étriote qui partait des Essarts le roi aux Carrières de grès du bois des maréchaux. Tu a des infos dessus ? Date d'arrêt de l'exploitation ? A part parcourir à pieds la platte-forme je n'est jamais retrouvé grand-chose à ce sujet.

Pourtant cela ferait un beau sujet pour un module combinant banlieue Ouest et voie étroite.

Salutations amicales.

Pierre, prêt à passer à l'Ouest sur ce coup là.

Compte supprimé à la demande de l'utilisateur

Message par Compte supprimé à la demande de l'utilisateur » ven. 23 sept. 2005, 09:16

Tout à fait Pierre. Je ne me suis jamais interressé mais tu me donnes une idée ...

La Mouette !!

Avatar du membre
Eric Fresne
Betteravier
Messages : 7396
Enregistré le : sam. 13 août 2005, 13:19

Message par Eric Fresne » ven. 23 sept. 2005, 16:52

la carrière des Maréchaux appartenait à la Ville de Paris.

La ligne a été ouverte en 1885 et le trafic sur la voie de 60 a fini vers 1936. Trois machines Decauville dans mes tablettes : deux 020T (Yvette N°23/1885 et Yveline N°309/1900) et une mallet 0220T Sergent Bobillot N°52/1887 (en fait elle est Belge ,construite par Tubize N°697/1887). Info IRS

Ouala, ouala, cétou pour le moment

Doit y avaoir quelques photos qui trâinent à droite à gauche...faut chercher.
Éric

POMidi

Message par POMidi » ven. 23 sept. 2005, 16:57

Bonsoir Eric,

Merci pour ces infos interessantes. Je n'est jamais rien lu au sujet de ce train sauf sa mention sur des cartes anciennes. Peut-être est-ce dû à sa fermeture précose.

Donc si fermé en 1936 il n'y a pas coexistance avec le 1500 V en gare des Essarts.

Bonne soirée.

Pierre

Compte supprimé à la demande de l'utilisateur

Message par Compte supprimé à la demande de l'utilisateur » ven. 23 sept. 2005, 17:03

Et non pas de 1500V !!! Mais moi je m'en fiche car mes modules Paris-Chartres ils n'auront pas de ficelle !!

La Mouette !!

Avatar du membre
Abran
Loquace
Messages : 1253
Enregistré le : lun. 15 août 2005, 06:47
Localisation : Marseille
Âge : 75

Message par Abran » sam. 24 sept. 2005, 18:43

Tu sais, Tcherno, à cette époque là et jusqu'à recemment les industries vivaient en Osmose totale avec les moyens d'acheminement les plus rentables de leurs produits ... L'un ne pouvait vivre sans l'autre et c'est pour cette raison que la disparition de l'industrie en question entraîne inéluctablement celle de son moyen de transport "de masse". Le meilleur exemple demeure le SGLM qui acheminait presqu'exclusivement l'anthracite du bassin Matheysin, ou le réseau CFD qui desservait les forges de Gueugnon. Pense aussi à la desserte des usines de la Romanche par les VFD, des usines Pechiney (le sel) par les CF de la Camargue ...
Tout en souplesse.

Olivier

Message par Olivier » dim. 25 sept. 2005, 01:33

Tiens, question… Les carrières de meules de la Ferté-sous-Jouarre étaient-elles desservies par une VFIL ?

Olivier, qui de Marquis deviendra… meunier…

Répondre