La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Le forum pour bien débuter en modélisme ferroviaire !

Modérateur : MOD

Avatar du membre
Manu93
Communicatif
Messages : 849
Enregistré le : lun. 27 févr. 2017, 19:45
Echelle pratiquée : Ho 3R
Prénom : Manu
Site Internet : http://letraindemanu.canalblog.com
Localisation : Seine-Saint-Denis
Âge : 53

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Manu93 » jeu. 14 févr. 2019, 10:50

Un nouvel immeuble d'habitation [ Architecture et Passion ]

Bâtiments d'habitation

[ Décor ] ■ Épisode 204 - Poursuite des travaux d'urbanisme avec le montage d'un nouvel immeuble. Destiné au fond de décor, ce bâtiment complet sera coupé en deux afin d'obtenir deux bâtisses en bas relief. C'est pour moi une excellente occasion de découvrir les productions d' « Architecture & Passion ».

Image Il est grand temps de poursuivre le fond de décor. En effet, tant qu'il n'est pas achevé, cela rend vulnérable les éléments hauts de premier plan (lampadaires, arbres, panneaux de signalisation,...que j'aurais du installer plus tard). J'ai donc jeté mon dévolu sur « L'hôtel du Nord », proposé par l'enseigne artisanale « Architecture & Passion ». Non seulement l'intitulé de cette référence est fort approprié au nom de mon module, mais de plus ce bâtiment modeste de trois étages convient bien à l'atmosphère de banlieue industrielle qui s'en dégage. C'est en outre une bonne occasion de découvrir ce fournisseur et sa gamme de maquettes en laser-cut.

Image
Photo 1186 : Le kit "Hotel du Nord" par Architecture & Passion. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Sur un module de cette taille, les bâtiments ne sont visibles au plus que sur trois côtés (sauf en cas de vidéo embarquée). Il est donc pertinent de scinder en deux un immeuble complet afin de profiter pleinement de ses deux façades, en particulier pour le fond de décor. De plus, c'est économique par rapport à l'achat de deux bâtiments en bas relief. Il faut seulement vérifier que la structure de la maquette le permet - j'avais interrogé préalablement le fournisseur sur cette faisabilité - et être soigneux pour la découpe puisqu'il faudra sectionner les murs pignons et les planchers. C'est un exercice que j'ai déjà pratiqué avec succès sur un premier petit immeuble à deux étages de la marque Joswood, également en laser-cut. Ce devrait donc être jouable.

Partons à la découverte de ce kit.

■ Le contenu

La maquette est vendue en sachet zippé. Il contient :

- 11 planches en carton-bois blanc cassé : il s'agit pour l'essentiel des pièces de structures et d'habillage ;

- 2 planches de Rhodoïd® pour les vitrages :

- 2 planches grises pour les toitures,

- 1 planche verte : devanture de l'hôtel et barres de fenêtres

- 1 planchette : cheminée.

- 1 notice en couleurs.

En comparaison avec la maquette Joswood précédente dont l'habillage était constitué de feuilles assez fines, on note qu' ici les pièces d'habillage sont dans la même matière que les pièces de structure : du caton-bois de 1 mm. Elles ont de surcroit la même couleur : blanche.

Image

■ La découpe des pièces

Cette première étape consiste à dégrapper les pièces proprement avec un X-Acto® à lame neuve. Cela ne présente pas de difficulté particulière même si certains ponts de découpe sont un peu plus longs. Lorsque les pièces sont dégrappées, je fais un premier montage à blanc pour m'imprégner de la maquette et de son volume. Les éléments s'emboitent parfaitement, des ergots détrompeurs évitent toute erreur.

Photo 1187 ci-contre : La facade arrière vue de l'intérieur du bâtiment. On note la forme spécifique du socle qui épouse l'arrondi du fond de décor. Source : letraindemanu sur Canalblog.

■ La façade arrière

La façade arrière comprend 10 fenêtres et 1 porte réparties sur un rez-de-chaussée et trois étages. Elle représente parfaitement ces immeubles de banlieue industrielle aux logements modestes. Ce demi-bâtiment sera implanté à droite de l'immeuble Joswood auquel il sera accolé, sur une profondeur de seulement 24 mm sur son mur pignon le plus large et 9 mm sur le mur pignon le plus étroit. Pour compliquer le dossier, mon fond de décor étant arrondi, il me faut adapter le socle de l'immeuble à cette contrainte. Je reporte la surface de ce socle sur une chute de carton qui me servira plus tard de gabarit pour les planchers et surtout le toit. La face avant de l'immeuble est composée de deux pièces : une pièce de structure À reconnaissable aux fenêtres et une pièce d'habillage B.

Je peins la pièce B en " gris pierre " avec ma peinture acrylique en bombe de la gamme " Do it " de chez " Marabu ". Cette teinte convient bien à l'atmosphère industrielle du site. Pendant le séchage, je découpe 10 sections de fil de fer vert de jardinage de diamètre 0,5 mm et d'une longueur de 16 mm - non incluses dans le kit -. Elles sont ensuite collées à la cyanoacrylate Colle 21 sur la façade (B) pour représenter des rambarde de fenêtres. Puis je découpe le Rhodoïd® en bandes qui sont ensuite collées au dos de la pièce de structure A.

Image
Photo 1188 : A gaucche, la pièce d'habillage peinte en gris. A droite, la pièce de structure. "Hotel du Nord" d'Architecture & passion. Source : letraindemanu sur Canalblog.

■ Patine de la façade

A ce stade, il convient de patiner la façade qui doit être finalisée et vernie avant de coller les plaques A et B l'une sur l'autre, sinon on prend le risque de ternir les vitrages. Avec une pointe fine, je trace quelques fissures irrégulières. Puis je les patine légèrement avec un peu de terre à décor " noir poussière ". Je patine également les dessous de fenêtres et sous la corniche qui sépare les 1er et 2ème étages. Je termine par un voile de vernis mat en bombe.

La plaque À (structure) est collée sur le socle. Les ergots détrompeurs permettent un positionnement facile. Puis la plaque B (habillage) est collée sur la plaque A. Le collage se fait à la colle vinylique étalée au pinceau puis mis sous presse avec des boites de conserve. Pour protéger les rambardes durant cette opération de pressage, j'ai disposé des chutes de carton de calendrier sur la façade. Plus épaisses que les rambardes, elles les protège de tout écrasement (Photo 1189 A ci-dessous).

■ Les murs pignons

Découpés aux bonnes dimensions, les murs pignons, également composés d'une pièce de structure et d'une pièce d'habillage, sont traités comme la façade précédente. La découpe des pièces se fait sous serre-joints afin d'éviter tout ripage lors de la découpe (Photo 1189 B ci-dessous).

Image
Photo 1189 : A, mise sous presse de la façade ; B, découpe des murs pignons. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Nous arrivons au terme de cette première étape. Il me faudra travailler les planchers et le toit, mais cette étape se fera lorsque la façade avant de l'hôtel sera construite.

A suivre...

Image
Photo 1190 : Le bâtiment dhabitation en cours de montage. Source : letraindemanu sur canalblog.

Emmanuel
Fichiers joints
Logo astuce.png
Logo astuce.png (2.17 Kio) Vu 1606 fois
letraindemanu (1186) Hotel du Nord Ho Architecture  Passion.jpg
letraindemanu (1187) Hotel du Nord Ho Architecture  Passion.jpg
letraindemanu (1188) Hotel du Nord Ho Architecture  Passion.jpg
letraindemanu (1189b) Hotel du Nord Ho Architecture  Passion.jpg
letraindemanu (1190b) Hotel du Nord Ho Architecture  Passion.jpg
Marklin Ho digital MS2 voie K

Avatar du membre
Manu93
Communicatif
Messages : 849
Enregistré le : lun. 27 févr. 2017, 19:45
Echelle pratiquée : Ho 3R
Prénom : Manu
Site Internet : http://letraindemanu.canalblog.com
Localisation : Seine-Saint-Denis
Âge : 53

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Manu93 » dim. 17 févr. 2019, 12:32

L'Hôtel du Nord [ Architecture & Passion ]

Immeubles d'habitation

[ Décor ] ■ Épisode 205 - Deuxième partie des travaux sur " L'hôtel du Nord " proposé par l'artisan " Architecture et Passion ". Un bâtiment avec une jolie vitrine qui mérite un petit aménagement intérieur.

Image Ce bâtiment complet a été coupé en deux pour obtenir deux immeubles en bas-relief. Dans l'épisode précédent, je vous ai présentés le début des travaux. La façade arrière sera implantée derrière l'entreprise " Laure Noirt ". Avec ses trois étages, elle représente parfaitement ces petits immeubles de la banlieue industrielle d'après-guerre aux logements modestes.

Image
Photo 1191 : Les deux pièces de !a façade avant : à gauche, la pièce d'habillage ; au centre, la pièce de structure. Source : letraindemanu sur Canalblog.

■ Le socle de l'hôtel

J'ai utilisé l'autre moitié du socle d'origine. Je la coupe à une largeur de 35 mm, largeur des autres bâtiments à cet endroit. La façade est collée sur son socle en vérifiant bien l'équerrage (Photo 1192 A ci-dessous). La façade de l'hôtel a deux particularités : sa vitrine et sa double enseigne.

■ La façade de l'hôtel

La pièce d'habillage est peinte en gris pierre avec une peinture en bombe, comme la façade arrière [ voir épisode précédent ]. Ceux qui souhaitent patiner la façade doivent le faire à cette étape.

Commençons par l'enseigne qui se situe au-dessus du 1er étage. L'intitulé " Hôtel du Nord " est découpé au laser dans la pièce d'habillage. La couleur des lettres sera donc la couleur que l'on appliquera sur la pièce de structure sur laquelle elle sera collée. Ici donc, le choix est vaste, autant que vos goûts. J'ai personnellement appliqué sur la pièce de structure une peinture verte foncée qui rappelle le vert de la vitrine (Photo 1192 B ci-dessous).

Image
Photo 1192 : Collage de la façade sur son socle et peinture de l'enseigne supérieure. Source : letraindemanu sur Canalblog.

La pièce d'habillage est ensuite collée sur la pièce de structure avec de la colle vinylique étalée au pinceau. Les pièces sont mises sous presse sous des boites de conserve. La maquette est protégée par des chutes de carton (Photo 1193 A ci-dessous). Vous remarquerez que contrairement à la façade arrière, je n'ai posé ni rambarde ni vitrage à ce stade en raison des futurs aménagements intérieurs et des éclairages.

La seconde enseigne se situe sur la pièce de vitrine. Là encore, les lettres sont découpées au laser et seront donc de la couleur que vous choisirez de peindre sur la pièce de structure. J'ai opté pour du jaune comme le propose " Architecture & Passion " sur son exemplaire de présentation (Photo 1193 B ci-dessous).

Image
Photo 1193 : Mise sous presse des façades et peinture de la seconde enseigne. Source : letraindemanu sur Canalblog.

■ Les murs pignons

Pendant le séchage de la peinture, je monte les pièces de structure des murs pignons puisque je vais mettre en place un aménagement intérieur. Le plus délicat est de ne pas se louper sur les dimensions pour être bien raccord avec le socle (Photo 1194 A ci-dessous).

■ L'aménagement intérieur de la vitrine

Mon hôtel sera bien visible du spectateur. Il est donc pertinent d'aménager l'intérieur de cette vitrine. La pièce de structure du plancher du 1er étage est découpée aux bonnes dimensions et collée à la cyanoacrylate Colle 21. Une chute de Carton-Plume® est découpée pour servir de cloison latérale entre la boutique et la porte d'entrée. Son coin antérieur (coté façade) est entaillé pour le passage des câbles d'éclairages. Des chutes de carton colorés (en texture bleue pour ce qui me concerne) sont collées sur les deux murs latéraux de la boutique. Un carton peint en marron est collé au sol pour figurer un plancher en bois. Ces trois pièces de décorations ne seront de toute façon pas très visibles (Photo 1194 B ci-dessous).

Image
Photo 1194 : Montage des murs pignons et aménagement intérieur de la vitrine de l'hôtel du nord. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Dans ma boite à rabiots, je récupère une table et quatre chaises (d'origine MKD et qui m'avaient été offertes par Jeanne et Olivier) que je peins en vert avec une peinture en bombe. Trois personnages assis prennent ensuite place sur ces équipements qui permettent de figurer un espace bar dans cet hôtel.

● Ceux qui montent l'immeuble complet disposeront au rez-de-chaussée d'une boutique plus vaste. Ils pourront donc installer un vrai bar, avec son serveur, à la place de ma cloison et donc reculer le mur du fond de la boutique. Cela nécessitera de trouver une photo pour présenter les rayonnages des bouteilles et des verres derrière le comptoir.

S'agissant d'un élément décoratif important, je place deux socles d'éclairage à led blanc froid de chez Lapierre-Modélisme (Photo 1195 A ci-dessous). En effet, lorsque le bâtiment sera en place, il sera impossible de réparer un éclairage défectueux. Un seul éclairage sera donc branché, le second servant de secours en cas de panne du premier. A signaler qu'un de ces soquets s'est décollé. Je conseille donc de renforcer par une goutte de cyanoacrylate les soquets dont toute réparation sera quasi-impossible l'immeuble une fois en place.

Le mur du fond est découpé aux bonnes dimensions dans du carton Canson de 120 gr et peint en couleur beige clair avec une bombe de peinture pour éviter toute déformation. Puis, je décore ce mur avec des images... de trains. Il s'agit de photos en noir et blanc découpées dans le catalogue annuel de la revue " Le Train ". On y trouve des reproductions miniatures de leurs couvertures dont certaines comportent des inserts photographiques de petite taille qui conviennent très bien pour figurer des cadres comme on en trouvait souvent dans ce type d'établissement. On imagine aisément que le patron de l'hôtel est un passionné de vieilles locomotives à vapeur (Photo 1195 ci-dessous).

Image
Photo 1195 : Aménagement intérieur de la vitrine de l'Hôtel du Nord. Source : letraindemanu sur Canalblog.

■ Les chambres

Certaines chambres seront succinctement aménagées et éclairées.

Les éclairages sont réalisés avec des leds blanches de 5 mm connectées avec des résistances de 4,7 KOhms. Les leds et les câbles sont collés à la cyanoacrylate Colle 21.

Les lits sont réalisés en carton de calendrier de 2 mm d'épaisseur : Un rectangle de 30 x 15 mm sert de base. Un petit rectangle de 15 x 3 mm simule le traversin collé sur le dessus et quatre autres rectangles identiques sont collés en dessous par paire pour simuler les pieds du lit. L'ensemble est peint en marron avec une peinture en bombe de grande surface. Un papier dit " Papier vitrail " de Clairefontaine est ensuite humecté puis collé à la colle blanche pour représenter le dessus de lit. Je l'ai choisi de couleur rouge pour trancher avec le reste de la chambre (Photo 1196 ci-dessous). L'armoire n'est qu'un simple rectangle de carton de calendrier peint avec une couleur claire et travaillé avec un crayon à papier pour simuler les poignées et les portes.

Image
Photo 1196 : Fabrication des lits. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Les vitrages sont ensuite découpés puis collés à la cyanoacrylate. Les rideaux sont découpés dans du " Papier vitrail " Clairefontaine de couleur verte.

Des personnages, d'origine chinoise car moins chers, sont collés devant les fenêtres, puis les lits et armoires sont également mis en place. L'ensemble de la partie arrière est occultée par un carton Canson épais bleu foncé pour limiter les fuites de lumière.

Image
Photo 1197 : Vue de l'aménagement intérieur avant la mise en place du carton d'occultation bleu. Source : letraindemanu sur Canalblog.

A suivre...

Emmanuel

NDLR : Cet article est rédigé en toute indépendance éditoriale et ne revêt aucun caractère publicitaire. Cette maquette a été montée sur la base d'un bâtiment acheté en exposition. Les marques et produits cités ne revêtent qu'un caractère strictement informatif.
Fichiers joints
Logo astuce.png
Logo astuce.png (2.17 Kio) Vu 1516 fois
letraindemanu (1191) l’hôtel du nord architecture et passion.jpg
letraindemanu (1192b) Hôtel du Nord Architecture et Passion.jpg
letraindemanu (1193b) Hôtel du Nord Architecture et Passion.jpg
letraindemanu (1194b) Hôtel du Nord Architecture et Passion.jpg
letraindemanu (1195b) hôtel du nord Architecture  Passion.jpg
letraindemanu (1196b) hôtel du nord Architecture  Passion.jpg
letraindemanu (1197b) hôtel du nord Architecture  Passion.jpg
Marklin Ho digital MS2 voie K

Avatar du membre
Manu93
Communicatif
Messages : 849
Enregistré le : lun. 27 févr. 2017, 19:45
Echelle pratiquée : Ho 3R
Prénom : Manu
Site Internet : http://letraindemanu.canalblog.com
Localisation : Seine-Saint-Denis
Âge : 53

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Manu93 » mer. 20 févr. 2019, 10:49

Astuce : poste de travail pour soudure

Atelier

[ Toutes échelles ] ■ Épisode 206 - Le fer a souder est un outil à risque que l'on utilise souvent. J'ai donc imaginé un poste de travail mobile pour sécuriser son utilisation, aussi bien sur l'atelier qu'en travaux itinérants sous le réseau. Comme d'habitude, tout est fait en matériaux de récupération.

Image Le fer à souder est un outil du quotidien. Quelle que soit la taille du réseau, nous avons en effet de nombreux travaux d'électricité car le digital n'a pas significativement diminué le volume des câblages. Si, comme à la CIC [Compagnie Industrielle et Commerciale, compagnie fictive, NDLR] le budget est contraint, le numérique n'est alors utilisé que pour la traction. Tous les accessoires (moteurs d'aiguilles, dételeurs, ...) et produits de décor (lumières, moteurs d'animations,...) sont branchés en analogique et pilotés par des interrupteurs, inverseurs et autres poussoirs. C'est autant de décodeurs économisés. Tout cela représente beaucoup de soudures à réaliser, plus encore depuis la vulgarisation des leds de toutes tailles qu'il faut équiper de résistances.

Image
Photo 1198 : Aménagement d'un poste de soudure. Source : letraindemanu sur Canalblog.

■ Sécurité et ergonomie

Il convient donc de penser à la sécurité et à l'ergonomie.

La sécurité, car ce travail répétitif n'est pas sans danger avec un outil qui chauffe à plusieurs centaines de degré. Le premier danger est bien évidemment le risque de brûlure grave en cas de contact avec la panne, mais aussi avec des chutes de soudure en fusion. En particulier, il est très important de porter des lunettes de protection lorsqu'on est amené à travailler à plat-dos sous le réseau. Le second risque est l'incendie. Hormis les dégâts inesthétiques d'un parquet irrémédiablement noirci ou d'un tissu irréversiblement fondu, un départ de feu est encouru au moindre contact avec un matériau inflammable. Un fer à souder ne se branche jamais sur une prise à interrupteur ! C'est le meilleur moyen de l'oublier allumé.

Le produit idéal est la station de soudure thermo-régulée. Plus stable, disposant d'un repose-fer adapté, certaines sont équipées d'un pistolet muni de lampe. L'investissement le destine à des modélistes qui travailleront sur des circuits imprimés.

Si comme moi vous n'avez à souder que des branchements simples, un fer à souder basique bi-position 40 / 80 watts suffit. Le problème de cet outil d'entrée de gamme est son repose-fer léger. D'autant que son cordon électrique n'est pas souple. Ce type de fer a donc une fâcheuse tendance à ne pas rester sur son socle.

Sécuriser la position repos

Pour se faire, il me faut :

- Une planche de CP 15 de taille adaptée et récupérée aux encombrants. Son poids participe à la stabilité ;
- Un jeu de loqueteaux à aimants (3 / 4 Kg) pour placard, là encore trouvé aux encombrants ;
- Un peu de câble électrique de 1,5 ;
- Deux Serflex ;
- Une boite métallique de cigarillos (*) ;
- Quelques vis.

Le repose-fer vendu d'origine est vissé sur la planche, coté panne (Photo 1199 A ci-dessous). De l'autre coté, coté cordon d'alimentation, je visse le loqueteau femelle (partie métallique). Le loqueteau mâle (aimants) est quant à lui fixé solidement au câble d'alimentation avec mon fil électrique de récupération. Serré puis torsadé, le câble d'alimentation ne doit plus pouvoir glisser sur ce montage calé par un Serflex (Photo 1199 B ci-dessous).

La boite de cigarillos est démontée : La boite elle-même (avec montants hauts) est fixée par trois vis dans le prolongement du repose-fer, sous la panne. L'objectif étant de pouvoir recueillir les coulures de soudure. Le couvercle, avec ses bords bas, n'est pas vissé mais collé à la cyanoacrylate Colle 21 sur la planche, à droite du fer. C'est là que je poserai mon éponge humide, indispensable pour nettoyer la panne régulièrement (Photo 1199 C ci-dessous).

Image
Photo 1199 : Travaux sur le poste à soudure. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Un petit bonus : une troisième main

Qui dit soudure implique deux extrémités de fils ou de composants à raccorder. Et donc à maintenir. Si on ajoute le fer à souder, on se trouve face à une évidence : il nous manque une troisième main. Avec quelques chutes de tasseaux et quelques loqueteaux aimantés, je me confectionne deux " troisième main " : la première pour maintenir deux fils face à face (la plus basse) et la seconde pour maintenir un fil face à une led, cette dernière étant logée dans un trou au bon diamètre. Je suis bien content de m'être trouvé un établi gratuit pour ce genre de bricolage.

Image
Image
Photos 1200 et 1201 : L'aménagement du poste de soudure. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Le tout est parfaitement stable pour travailler agréablement et en toute sécurité. Avec son repose-fer et son aimant, l'outil est bien posé, sans risque de chute. Je peux ranger la trousse de secours et l'extincteur.

Il est temps de retourner au réseau. Au prochain épisode j'installerai et brancherai l'éclairage de l'Hôtel du Nord.

Emmanuel
Fichiers joints
Logo astuce.png
Logo astuce.png (2.17 Kio) Vu 1431 fois
letraindemanu (1198) poste à soudure.jpg
letraindemanu (1199b) poste à soudure.jpg
letraindemanu (1200b) poste à soudure.jpg
letraindemanu (1201b) poste à soudure.jpg
Marklin Ho digital MS2 voie K

Avatar du membre
Manu93
Communicatif
Messages : 849
Enregistré le : lun. 27 févr. 2017, 19:45
Echelle pratiquée : Ho 3R
Prénom : Manu
Site Internet : http://letraindemanu.canalblog.com
Localisation : Seine-Saint-Denis
Âge : 53

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Manu93 » sam. 23 févr. 2019, 11:42

Conso : Déboires avec le carton-mousse Rico®

Conso

[ Toutes échelles ] ■ Épisode 207 - L'implantation de l'Hôtel du Nord prend du retard. En cause, le carton-mousse Rico® acheté mardi chez Zôdio®. Ce piètre produit ne répond pas aux standards de qualité que l'on est en droit d'attendre de cette gamme de matériau. Explications.

Image
L'Hôtel du Nord devait être implanté aujourd'hui dans la ZI Nord mais les travaux de terrassement ont pris du retard à cause d'un matériau de qualité insatisfaisante : le carton-mousse de marque Rico® et distribué par la chaîne Zodio®. Cette désagréable expérience prouve une fois de plus qu'il ne faut privilégier que les produits d'origine de marque réputée.

Choisissez l'original

Le carton-mousse, plus connu du grand public sous le nom de Carton-Plume®, produit originellement créé par Canson®, est une couche de mousse polyuréthane prise en sandwich entre deux strates de papier couché. C'est un matériau agréable, léger, facile à travailler et apprécié des auteurs d'arts créatifs. Je l'ai moi-même utilisé à de nombreuse reprises, que ce soit pour la construction de bâtiments ou la création des voiries, cours et autres trottoirs du réseau.

Image
Photo 1208 : Préparation des voiries pour l'implantation de l'hôtel du Nord. Source : letraindemanu sur Canalblog.

L'une des particularités du Carton-Plume® original est sa pelabilité : les deux couches de papier peuvent être détachées de la surface de mousse sans altérer cette dernière pourtant fragile. Bien sûr, la technique nécessite d'être minutieux et le produit perd en rigidité puisque c'est justement les strates de papier qui lui confèrent sa fermeté. Dans le domaine du modélisme ferroviaire, le pelage d'une seule face est fréquent. Ainsi on conserve une certaine consistance tout en pouvant graver la mousse mise à nue. Idéal pour reproduire des murs de briques - tel le bâtiment construit avec ce matériau pour mon négociant en combustibles - ou représenter une cour pavée.

Lorsque j'ai voulu implanter l'hôtel à côté de la brasserie, il m'a fallu reprendre la chaussée et le trottoir pour les rallonger. Ceux d'origine n'avaient en effet pas été prévus pour ce nouveau bâtiment précis même si des constructions étaient envisagées. Fort heureusement cette voirie d'origine n'a pas été collée dans cette perspective. Mais les travaux ont tourné court ! N'ayant plus de Carton-Plume® en stock, je me suis rendu à Domus-Rosny. Deux enseignes y distribuent des produits d'arts créatifs : Truffaut® et Zodio®. Les deux vendent du carton-mousse et j'ai opté pour le tarif le plus bas : le carton-mousse Rico® vendu chez Zodio®. Mauvais choix !

Tous les cartons-mousse ne sont pas pelables

Tout s'est bien passé lors de la phase de découpe des pièces. C'est à l'étape suivante que cela s'est corsé. En effet, le papier de cette référence est trop fin. Son pelage se solde donc de façon systématique et répétée par une déchirure de ce dernier. En plus la mousse semble moins dense que sur l'original Carton-Plume® et donc s'abime bien plus facilement. Impossible donc de peler proprement ce carton-mousse.

Image
Photo 1209 : Le carton-mousse ne peut pas être pelé proprement. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Contacté, le magasin Zôdio-Rosny m'a immédiatement proposé de me rembourser. Toutefois, dans notre échange de mails, la directrice de cette enseigne s'est étonnée en ces termes quant à la technique du pelage : " Après renseignements pris auprès de mon équipe créative, elle me confirme que le carton plume est utilisé tel quel pour les maquettes et le détournement qui a été effectué, à savoir ôter un côté du carton n'est probablement pas possible avec notre gamme de produit. "

J'ai donc profité de l'opération de remboursement effectuée ce matin pour montrer au responsable de rayon les articles relatifs à mes constructions antérieures. La photo 188 de l'épisode 38 est en soit une preuve irréfutable que la technique du pelage est sûre, dès lors que l'on travaille avec un produit de qualité.

Moralité : Toujours acheter le Carton-Plume original.

Emmanuel
Fichiers joints
logo conso rouge.png
logo conso rouge.png (17.23 Kio) Vu 1325 fois
letraindemanu (1208) Carton-mousse Rico.jpg
letraindemanu (1209) carton-mousse Rico.jpg
Marklin Ho digital MS2 voie K

Avatar du membre
Manu93
Communicatif
Messages : 849
Enregistré le : lun. 27 févr. 2017, 19:45
Echelle pratiquée : Ho 3R
Prénom : Manu
Site Internet : http://letraindemanu.canalblog.com
Localisation : Seine-Saint-Denis
Âge : 53

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Manu93 » sam. 23 févr. 2019, 15:44

Une applique extérieure à led CMS pour mon entrepôt

Électricité basse tension

[ Décor ] ■ Épisode 209 - La construction de l'Hôtel du Nord est l'occasion de poursuivre le fond de décor et l'aménagement de la rue principale. En plus des lampadaires prévus prochainement, j'installe une applique extérieure sur mon entrepôt Walters-Cornerstone.

Image

Il est temps d'implanter mon Hôtel du Nord. Je poursuis donc mes travaux d'aménagement de la rue principale avec réfection totale de la chaussée, création d'un trottoir et installation de l'éclairage public.

Des éclairages tamisés

C'est un défaut assez fréquent sur nos réseaux : les éclairages, quelle que soit l'échelle, sont souvent trop puissants et leur halo est disproportionné, qu'il s'agisse de lampadaires ou de lumières intérieures. C'est pourquoi il est préférable de multiplier les sources tout en diminuant l'intensité. La vulgarisation des leds, y compris minuscules, permet désormais de varier les plaisirs et de se montrer créatif. Ainsi trois lampadaires sont prévus sur ces 70 cm de voirie en plus de l'applique. Cela correspond à une distance de 15 à 20 mètres entre chaque candélabre.

Image
Photo 1220 : L'applique issue d'une grappe MKD objet des travaux. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Mon entrepôt Walters-Cornerstone, dont la raison sociale reste à déterminer, est équipé de deux éclairages intérieurs qui illuminent les fenêtres des bureaux administratifs. Il s'agit de soquets à led Brawa. Mais le quai de manutention méritait d'être mis en valeur lors de scènes noctunes. Ne pouvant pas y installer de candélabre, j'ai donc décidé d'installer une applique murale.

Du MKD recyclé

J'ai trouvé dans ma boite à rabiots, offerte par Jeanne et Olivier, une applique MKD issue d'un ancien bâtiment " café / tabac " de la marque (Photo 1220 ci-dessus). Certes, ce n'est pas aussi fin que certaines récentes productions artisanales, mais un petit coup de peinture verte en bombe lui confère un aspect bien sympathique malgré tout. En plus la couleur rappelle celle des huisseries. Il faut juste travailler avec un X-Acto à lame neuve pour un dégrappage soigneux et pour ôter la petite proéminence sensée figurer l'ampoule.

La pièce peinte et sèche, j'applique une petite goutte de colle blanche - surtout pas de colle cyanoacrylate ! [1] - déposée au cure-dent sous l'applique. Puis j'y appose la led CMS - lumière vers l'extérieur ! -, ses fils vers les montants. Il s'agit d'une micro-led, blanc chaud, pré-câblée avec des fils émaillés achetée par lot de 10 chez Lapierre-Modélisme. La led est minuscule et les fils fins comme des cheveux. Faut avoir de bons yeux.

Image
Photo 1221 : Installation de l'applique sur le mur. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Pose de l'applique

Un trou de 1,2 mm est percé à la Dremel dans le mur - je n'ai pas de foret plus petit. Les fils y sont insérés délicatement. Bien repérer le fil le plus long car c'est le positif. Une fois les fils passés, j'applique au pinceau une fine couche de colle blanche sur la tranche du support et pose l'applique à son emplacement, sur le trou. Bien équerrer l'applique et la maintenir en place. J'ai pour cela utilisé deux pots de vernis à ongles. Laisser sécher. Attention, à partir de cette étape, vous devez être vigilant lorsque vous travaillerez au dos de la maquette.

L'applique collée, j'insère une petite goutte de colle blanche dans le trou par le dos de la maquette. cela va maintenir les fils avant les travaux d'électricité.

Branchement électrique

La led nécessite impérativement une résistance. 1 KOhm pourrait suffire, mais j'opte pour une 2,2 KOhm afin d'atténuer la luminosité. Nous sommes dans les années 60 et les lumières de l'époque n'étaient pas très puissantes. Cette led sera connectée à du courant continu, la source étant la sortie " traction " 0 - 14 V DC d'un transformateur analogique dont le bouton rotatif est placé à mi-course, soit environ 7 V.

Pour travailler plus facilement, la résistance est soudée sur le fil d'alimentation rouge (0,14), le fil est ensuite soudé au fil le plus long de la led. Comme ce dernier est très fin, je l'enroule un peu sur le fil rouge préalablement étamé pour réaliser la soudure.

Une gaine thermo-rétractable est ensuite mise en place. Attention, le fil de la led est fragile, soyez méticuleux. La gaine est ensuite collée à la cyanoacrylate Colle 21 sur la maquette. Je répète l'opération sur le fil de négatif, la résistance en moins. Les fils émaillés de la led sont ensuite plaqués sur la paroi du bâtiment et collés à la colle blanche avec un pinceau.

Image
Photo 1222 : Pose de l'applique et branchement de la led CMS. Source : letraindemanu sur Canalblog.

La led est ensuite testée. Si tout fonctionne correctement, les câbles d'alimentation de la led sont soudés aux câbles d'alimentation des deux soquets d'éclairage, passés par une encoche à prévoir dans le socle du bâtiment. Une bonne goutte de cyanoacrylate fixe les fils à cet endroit pour éviter tout arrachement accidentel lors du branchement sous le réseau. Et le bâtiment est collé à son emplacement.

L'entrepôt aura été préalablement dépoussiéré avec un pinceau à maquillage dédié.

Image
Photo 1223 : L'éclairage du bâtiment est opérationnel. Source : le traindemanu sur Canalblog.

A suivre : Aménagement de la voirie.

Emmanuel

[1] la colle cyanoacrylate peut attaquer l'émaillage des fils ce qui provoquerait un court-circuit fatal à la led.
Fichiers joints
logo tuturiel.png
logo tuturiel.png (2.16 Kio) Vu 1301 fois
letraindemanu (1220b) applique murale à led réseau ho.jpg
letraindemanu (1221b) applique murale à led cms réseau ho.jpg
letraindemanu (1222b) applique murale à led cms réseau ho.jpg
letraindemanu (1223b) applique murale à led cms réseau ho.jpg
Marklin Ho digital MS2 voie K

Avatar du membre
Manu93
Communicatif
Messages : 849
Enregistré le : lun. 27 févr. 2017, 19:45
Echelle pratiquée : Ho 3R
Prénom : Manu
Site Internet : http://letraindemanu.canalblog.com
Localisation : Seine-Saint-Denis
Âge : 53

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Manu93 » mar. 26 févr. 2019, 12:40

Finition de l'Hôtel du Nord et aménagement de la voirie

Fond de décor

[ Décor ] ■ Épisode 210 - Les éclairages de l'entrepôt et de l'hôtel terminés, il est temps d'implanter les bâtiments et d'aménager la voirie. J'en profite pour installer des lampadaires.

L'éclairage intérieur et l'applique extérieure de mon entrepôt Walters-Cornerstone sont opérationnels. Les éclairages de l'hôtel le sont également. Il est donc temps d'implanter les bâtiments dans leur environnement. Il me faut reprendre la chaussée et le trottoir. Ceux d'origine ne sont pas assez longs pour accueillir l'Hôtel du Nord.

Toiture de l'hôtel

Il me faut terminer l' « Hôtel du Nord » : poser la toiture et les rambardes.

La toiture se compose de deux éléments découpés dans un carton fin de couleur grise et qui se collent l'un sur l'autre. Le premier est la structure de base, le second le relief. Le découpage du second élément est plus délicat puisque je réduis la profondeur du bâtiment. C'est fragile, il faut être délicat. Le collage des deux pièces se fait à la colle vinylique déposée au pinceau, puis mis sous presse.

Une fois le toit construit, il est intéressant de le patiner avant sa pose pour représenter du zinc exposé aux intempéries. J'utilise de la terre à décor (TAD) ,avec dans l'ordre, du vert mousse, du blanc et du noir poussière. Un voile de vernis fixe le tout. il ne manque plus que les gouttières et les descentes d'eau pluviale.

Les cinq rambardes se collent à leur emplacement. Pas de difficulté. L'hôtel est terminé, il peut être implanté.

Image
Photo 1224 : La toiture de l'Hôtel du Nord d'Architecture & passion. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Reprise de voirie

Après mes déboires avec le carton-mousse Rico, j'ai opté pour le carton-mousse Clairefontaine vendu chez Truffaut. Mauvais choix également ! J'ai rencontré les mêmes soucis au pelage. J'ai donc opté pour une solution radicale : travailler avec du Carton-Plume® original de 5 mm, seule épaisseur qui me reste en stock. Problème, ma voirie initiale, y compris le trottoir, est en Carton-Plume® de 3 mm pelé sur une seule face. J'ai donc un différentiel de 2 mm. Je décide donc de peler mon Carton-Plume® de 5 mm sur les deux faces, cela va diminuer l'épaisseur. Le différentiel résiduel est abrasé à la cale à poncer avec un grain fin.

Image
Photo 1225 : Aménagement de la voirie pour la brasserie et l'Hôtel du Nord. Source : letraindemanu sur canalblog.

La voirie est ensuite peinte avec de la peinture acrylique Pébéo : un mélange blanc de titane, une noisette de noir de mars et une d'ombre naturelle. Une fois sèche, la patine est faite avec ma technique de la cendre de cigarette (*). Un peu de TAD noir poussière accentue les traces de pneus dans le virage de l'hôtel. Puis j'applique un voile de vernis mat en bombe.

Implantation des bâtiments

Je repère puis perce le trou (diamètre de 2 mm) destiné au second lampadaire.

Image
Photo 1226 : Implantation de l'hôtel du nord et de l'entrepôt. source : letraindemanu sur canalblog.

L'entrepôt Walters-Cornerstone et l'Hôtel du Nord sont collés à leur emplacement respectif. Au préalable on a vérifié que tous les câbles soient bien apparents sous le réseau : 6 pour l'entrepôt et 10 pour l'hôtel. Les leds sont testées une dernière fois avant fixation définitive.

Le trottoir est travaillé de la même façon. La bordure est gravée avec une pointe avant peinture. La bordure de trottoir dans le virage est peinte en jaune pour interdire le stationnement. Puis le trottoir est collé sur la voirie à la colle blanche. Mise sous pression grâce aux boites de conserve.

Image
Image
Photos 1127 et 1128 : L'Hôtel du Nord d'Architecture et Passion et la brasserie Walters-Cornerstone enfin éclairés. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Les câbles électriques sont connectés sur un branchement provisoire. Tout fonctionne correctement. Certains éclairages sont encore un peu trop puissants. je les recalibrerai lorsque je referai le tableau de commande et de contrôle.

Emmanuel

(*) Fumer est dangereux pour la santé.
Fichiers joints
letraindemanu (1224) Hôtel du nord architecture  Passion.jpg
letraindemanu (1225b) Hôtel du nord brasserie et aménagement voirie.jpg
letraindemanu (1226b) Hôtel du nord brasserie et aménagement voirie.jpg
letraindemanu (1227b) Hôtel du Nord Architecture  passion éclairage.jpg
letraindemanu (1228b) Hôtel du Nord Architecture  passion éclairage.jpg
Marklin Ho digital MS2 voie K

Avatar du membre
Manu93
Communicatif
Messages : 849
Enregistré le : lun. 27 févr. 2017, 19:45
Echelle pratiquée : Ho 3R
Prénom : Manu
Site Internet : http://letraindemanu.canalblog.com
Localisation : Seine-Saint-Denis
Âge : 53

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Manu93 » sam. 02 mars 2019, 10:15

Avis à destination des modélistes de Bretagne
Secteur Saint-Malo / Rennes

Je serai dans votre région du 2 au 8 mars 2019. C'est avec plaisir que je pourrai vous rencontrer. Et si vous le souhaitez, pourquoi pas en profiter pour présenter votre réseau aux lecteurs du blog ? Contactez-moi en MP pour convenir d'un rendez-vous.

Emmanuel
Marklin Ho digital MS2 voie K

Avatar du membre
X4500
Intarissable !
Messages : 5070
Enregistré le : sam. 13 oct. 2012, 18:22
Echelle pratiquée : Ho
Localisation : St-Alban-Les-Eaux (42)
Âge : 36

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par X4500 » sam. 02 mars 2019, 10:22

Bonjour manu93 c'est du super boulot :applause:
J'aime beaucoup l'ambiance qui ce dégage de ton réseau :coeur1:
Bonne journée x4500.
L'analogique is not dead!

Avatar du membre
Manu93
Communicatif
Messages : 849
Enregistré le : lun. 27 févr. 2017, 19:45
Echelle pratiquée : Ho 3R
Prénom : Manu
Site Internet : http://letraindemanu.canalblog.com
Localisation : Seine-Saint-Denis
Âge : 53

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Manu93 » mer. 06 mars 2019, 22:01

X4500 a écrit :Bonjour manu93 c'est du super boulot :applause:
J'aime beaucoup l'ambiance qui ce dégage de ton réseau :coeur1:
Bonne journée x4500.
Merci pour cette appréciation encourageante
Marklin Ho digital MS2 voie K

Avatar du membre
Manu93
Communicatif
Messages : 849
Enregistré le : lun. 27 févr. 2017, 19:45
Echelle pratiquée : Ho 3R
Prénom : Manu
Site Internet : http://letraindemanu.canalblog.com
Localisation : Seine-Saint-Denis
Âge : 53

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Manu93 » mer. 20 mars 2019, 10:22

Déboires avec une locomotive à vapeur [décodeur TAMS]

Matériel roulant

[ Parc moteur ] ■ Épisode 211 - Récemment, un modéliste suisse m'a offert une sympathique locomotive à vapeur. Analogique, cette locomotive nécessite d'être digitalisée.

En janvier, Jean-Pierre, modéliste suisse a souhaité apporter son soutien en offrant à la compagnie une locomotive à vapeur : une 030 du KLVM. Cette machine étant en analogique, il m'a donc fallu la digitaliser en remplaçant son relais inverseur par un décodeur. Grande première pour moi qui avait toujours confié ce type de travaux à mon détaillant dans ma vie antérieure de modéliste. Je l'avais évoqué dans un récent billet.
letraindemanu (1129) locomotive a vapeur Märklin 3090.jpg
letraindemanu (1129) locomotive a vapeur Märklin 3090.jpg (98.52 Kio) Vu 827 fois
Photo 1129 : la locomotive à vapeur Märklin 3090. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Un markliniste belge à la rescousse

Vincent, modéliste belge m'a alors envoyé gracieusement un décodeur Märklin Delta ainsi qu'un frotteur tout neuf. Je me suis donc lancé dans l'aventure. Avec succès d'ailleurs puisque tout à fonctionné dès le premier montage. Quelques allers-retours sur un bout de rail ont validé ces premiers tests. Envisageant alors d'ajouter des feux fonctionnels sur ce modèle d'entrée de gamme qui en est dépourvu, je n'ai donc pas remonté la caisse immédiatement, en l'attente de recevoir les leds commandées chez Lapierre Modélisme.

Un décodeur trop gros

Quelques jours plus tard, les fameuses leds sont arrivées. J'ai donc voulu remonter la caisse pour envisager la pose de ces micro-leds. Mais pas de bol, la caisse ne se referme plus. Il n'y a tout simplement pas assez de place sous la chaudière pour caser le décodeur Delta. J'ai d'abord essayé de fraiser le châssis pour faire de la place. Mais non, ca ne rentre toujours pas.

Un autre Vincent a la rescousse

Un autre forumeur, également prénommé Vincent, m'avait adressé il y a quelques mois un décodeur de marque TAMS. N'ayant ni la référence ni le code couleur, c'est sur un forum que les modélistes m'ont donné quelques plans et astuces. J'ai donc retiré le décodeur Delta et ai monté le décodeur TAMS, bien plus petit. Eurêka ! Mes branchements fonctionnent bien. J'ai juste inversé les fils des bobines ce qui donne un sens de marche inversé au graphique de la MS2. Rien de bien grave.
Screenshot_20190226-195804.jpg
Plan de montage du décodeur TAMS. Source : internet.

Court-circuit sur les aiguilles

Mais voilà ! Lorsque j'ai fais des tests, je m'aperçois que la locomotive provoque un court-circuit au passage de toutes les aiguilles de ZI Nord. Catastrophe. Il s'agit d'aiguilles élancées Märklin voie K à pointe de coeur fixe (références 22715 et 22716). Pourtant, la 050 TA 23, une loco digital-sound neuve au ralenti très impressionnant, ne pose aucun problème au passage de ces aiguilles. J'ai d'abord pensé à un contact entre le bas du châssis et l'une des extrémités du frotteur lorsqu'il est surélevé. Un morceau de chatertone a été posé pour isoler. Sans effet.

A noter que le court-circuit ne disjoncte pas la MS2. Il me faut couper le courant traction par le bouton «stop».

Enfin, la loco répond à la MS2 quelle que soit la loco choisie. Ainsi, elle semble répondre a toutes les adresses.

Le décodeur est vraisemblablement un TAMS LD-W-32.

Emmanuel
Marklin Ho digital MS2 voie K

Avatar du membre
Manu93
Communicatif
Messages : 849
Enregistré le : lun. 27 févr. 2017, 19:45
Echelle pratiquée : Ho 3R
Prénom : Manu
Site Internet : http://letraindemanu.canalblog.com
Localisation : Seine-Saint-Denis
Âge : 53

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Manu93 » mer. 20 mars 2019, 10:53

100 000 visiteurs ! Merci de votre fidélité

Éditos

[ Médias ] ■ Épisode 212 - Le blog « letraindemanu » vient de franchir le cap symbolique des 100.000 visiteurs en moins de deux ans.

En ce 3 mars 2019, le blog "letraindemanu" a franchi le cap symbolique de son 100 000ème visiteur et 180 057 pages lues. Ainsi, en seulement vingt-trois mois, ce blog a su attirer et surtout fidéliser un nombre croissant de modélistes francophones.
100 000 visiteurs le train de manu letraindemanu.gif
100 000 visiteurs le train de manu letraindemanu.gif (244.68 Kio) Vu 814 fois

Cet article a été publié dans la rubrique "Sites personnels"
viewtopic.php?f=28&t=88534#p2288450
Marklin Ho digital MS2 voie K

Avatar du membre
Spirou78
Intarissable !
Messages : 11733
Enregistré le : ven. 27 juin 2008, 17:46
Echelle pratiquée : HO, HOm, HOe, Z
Prénom : Michel
Club : Méclents
Localisation : 78730 SAINT ARNOULT EN YVELINES
Âge : 69

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Spirou78 » jeu. 21 mars 2019, 11:11

Normal, pour ma part j'aime ce que tu fais avec tes petits moyens et tes explications sont nettes et précises et que dire de tes commentaires lors de tes reportages. :coeur1: :applause: :applause: :applause:
Modifié en dernier par Spirou78 le jeu. 21 mars 2019, 19:35, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Patrickw
Loquace
Messages : 1245
Enregistré le : mar. 06 janv. 2009, 13:20
Âge : 53

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Patrickw » jeu. 21 mars 2019, 13:28

C'est mérité ! Tout est tellement complet et bien expliqué qu'il n'y a souvent aucun commentaire à ajouter.

Avatar du membre
Didier24
Éloquent
Messages : 359
Enregistré le : lun. 02 avr. 2018, 18:17
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Didier
Club : Méclents et cerf veau lent
Localisation : Dordogne Rue des Vignes Rue de Suède
Âge : 60

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Didier24 » mer. 10 avr. 2019, 17:44

Bravo Manu pour le succès de ton blog :applause:
Je vois que ton réseau avance bien aussi, et qu'il commence à y avoir une belle ambiance.
J'étais pas venu depuis un moment, j'ai eu divers problèmes qui m'en ont empêchés, ça me fait plaisir de voir que ton réseau avance bien.
Je reprend la construction du mien, qui est resté trop longtemps en attente.
Bonne continuation.
Carpe Diem

Avatar du membre
Manu93
Communicatif
Messages : 849
Enregistré le : lun. 27 févr. 2017, 19:45
Echelle pratiquée : Ho 3R
Prénom : Manu
Site Internet : http://letraindemanu.canalblog.com
Localisation : Seine-Saint-Denis
Âge : 53

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Message par Manu93 » ven. 12 avr. 2019, 20:01

Spirou78 a écrit :
jeu. 21 mars 2019, 11:11
Normal, pour ma part j'aime ce que tu fais avec tes petits moyens et tes explications sont nettes et précises et que dire de tes commentaires lors de tes reportages. :coeur1: :applause: :applause: :applause:
Patrickw a écrit :
jeu. 21 mars 2019, 13:28
C'est mérité ! Tout est tellement complet et bien expliqué qu'il n'y a souvent aucun commentaire à ajouter.
Didier24 a écrit :
mer. 10 avr. 2019, 17:44
Bravo Manu pour le succès de ton blog :applause:
Je vois que ton réseau avance bien aussi, et qu'il commence à y avoir une belle ambiance.
J'étais pas venu depuis un moment, j'ai eu divers problèmes qui m'en ont empêchés, ça me fait plaisir de voir que ton réseau avance bien.
Je reprend la construction du mien, qui est resté trop longtemps en attente.
Bonne continuation.
coucou les amis,

Me revoilou. Merci pour vos messages d'encouragement.

Spécial anniversaire : une belle aventure humaine

Édito

[ Bilan d'étape ] ■ Épisode 214 - Le blog « letraindemanu » fête ses deux ans. Flash-back sur les temps forts de cette belle aventure pleine d'humanité.

Alors qu'il y a peu le site fêtait son 100 000ème visiteur, en ce début du mois d'avril, le blog " letraindemanu " a fêté son second anniversaire. Un événement quelque peu éclipsé par une intervention chirurgicale et des pannes internet récurrentes sur le réseau SFR. Après cette période de convalescence, il est donc temps de se remettre à l'ouvrage car, force est de le constater, j'ai pris du retard sur les objectifs fixés l'an passé : le module « ZI Nord » n'est pas achevé et le module « ZI Est » n'est pas encore entamé.
letraindemanu (1244) 2e anniversaire.jpg
letraindemanu (1244) 2e anniversaire.jpg (20.89 Kio) Vu 514 fois
Le 10e art en 2.0 c'est fun

En ces temps d'insouciance environnementale et d'inquiétudes sociales légitimes, notre passion en représente d'autant plus un moment de ressourcement. Dans ce monde tumultueux gangrené par le capitalisme barbare, un individualisme exacerbé et la lobotomisation médiatique de masse, notre monde miniature est une source infinie d'épanouissement. Les ferrovipathes ont en effet la chance d'être accros à un hobby pluridisciplinaire qui leur permet de se découvrir d'innombrables talents intellectuels, manuels et artistiques. Au point que notre pratique, généralement débutée dès notre enfance, nous apporte sans cesse plaisirs et satisfactions, parfois et même bien souvent tout au long d'une vie. Elle sait surtout sans cesse nous surprendre, nous invite à explorer nos capacités techniques et stimule notre énergie cérébrale.

Cet art, puisque s'en est un au sens où il nécessite des connaissances et des compétences dans un objectif créatif prédominé par l'esthétisme, stimule l'intellect et les émotions. Dans un édito paru en 2008 sur le site "voie de débord", Alain Sénès considérait que le modélisme ferroviaire, même s'il représente "un élément de stabilité", n'est pas fun. Et pourtant, à bien y regarder, ce loisir est sans doute bien plus complet que la plupart des autres formes de modélisme. Alain, pratiquant talentueux dont vous avez forcément apprécié l'une de ses nombreuses réalisations et plus connu sous le pseudonyme « moduleho » qui signe ses contributions sur les forums et réseaux sociaux, s'est particulièrement fait remarqué avec deux oeuvres majeures : un réseau industriel titré « Saint-Tristan » [en point-to-loop] et, plus récemment, un réseau d'inspiration outre-Manche [réseau bouclé avec rupteur scénique] présenté dans Loco-revue. Deux réalisations bien différentes qui pourront inspirer les modélistes en quête d'un plan de voie. C'est donc non seulement un chroniqueur avisé mais surtout un modéliste averti qui compare notre art aux autres pratiques modélistes dans un billet percutant.

Ainsi, notre collègue ferroviphile met-il en exergue la complexité apparente de notre exercice pour mieux expliquer le désamour que nous subissons face à des variantes de maquettismes, certes autant exigeantes, mais moins spatiovores, plus fougueuses, plus souples d'emploi et plus spontanées. « (...) Un train ne se pilote pas, il ne déclenche pas de poussée d’adrénaline quand nous sommes aux commandes. En règle générale, ce n’est pas une activité de plein air, alors que les voitures, les bateaux et les avions (se suffisent à eux même) et peuvent facilement servir de prétexte à la sortie du dimanche (...) » concède-t-il bien volontiers et à juste titre pour motiver les choix des nouvelles générations.

Pour autant, et en cela je partage son excellente analyse, l'auteur plaide-t-il notre cause en vantant les innombrables qualités de notre hobby, fort variées de surcroît. Au point qu'il aurait pu troquer sa casquette de chef de gare, fût-elle anglaise, contre une robe d'avocat pour mieux révéler nos atouts, souligner nos apprentissages et valoriser nos compétences. « Le modéliste ferroviaire est un créateur de monde. » affirme-t-il avec justesse, rappelant que « Le modéliste ferroviaire est un metteur en scène, un auteur, une sorte d’artiste façonnant une image de la réalité, voire une réalité à son image.»

Un hobby évolutif et intergénérationnel

Cette allusion au monde du spectacle ou au domaine artistique est appropriée pour évoquer cet aspect créatif d'un hobby qui, non seulement contribue à l'enrichissement intellectuel et artistique du pratiquant, mais surtout est évolutif et lui permet de sans cesse le surprendre tout au long de sa vie. Car c'est bien là l'atout premier de notre dévorante passion : sa capacité à nous enchanter perpétuellement.

Le jeune enfant qui débute dans le modélisme ferroviaire cherchera avant tout une activité récréative et divertissante. Le matériel aux couleurs vives doit être robuste à défaut d'être détaillé pour résister aux mains inexpertes. Il doit être fiable, car toute panne sera rédhibitoire et découragera inévitablement celui qui était un modéliste en devenir. Il doit être ludique, stimuler l'imagination et inciter à d'innombrables manoeuvres même si elle sont improbables. Cette activité aux multiples facettes lui permettra de détecter, voire se découvrir, des compétences nouvelles au point de l'entraîner sur des sentiers qu'il n'aurait sans doute pas imaginés.

Avec la maturité et l'expérience, le modéliste adolescent pourra approfondir ses connaissances, découvrir de nouvelles facettes et révéler de nouveaux talents techniques ou esthétiques. Le féru d'informatique pourra s'adonner à cette compétence, le train miniature étant aujourd'hui bardé de circuits imprimés, tout autant que l'artiste pourra s'épanouir dans les aspects plus décoratifs et créatifs tant la miniaturisation permet d'imaginer des décors époustouflants. Notre monde miniature est, à l'image de notre monde réel, d'une incommensurable diversité.

Les années passant, la passion ferroviphile vous invite à des approches plus cérébrales. A travers le récit des hommes qui ont conçu, fabriqué et fait rouler ces machines ancestrales, on redécouvre l'histoire, on revit notre épopée industrielle, on perçoit les mutations sociales et les migrations qui ont jalonné les décennies passées tant dans notre pays que sur les continents.
letraindemanu logo lien social.jpg
letraindemanu logo lien social.jpg (9.24 Kio) Vu 514 fois
Intergénérationnel, le modélisme ferroviaire réunit les âges, agglomère les expériences, favorise le partage et crée du lien social en replaçant l'humain au coeur de l'activité.

L'humain au coeur du projet

L'aventure de la Compagnie Industrielle et Commerciale [ CIC, compagnie fictive, NDLR ], débutée le 1er avril 2017, n'aurait pas connu un tel avancement sans le soutien spontané des nombreux mécènes qui ont contribué à la réussite du projet. En plus des membres de ma famille, Antoine (Hauts-de-Seine), Christian (Oise), Jeanne et Olivier (Paris), Pierre et Jean-Pierre (Suisse), Philippe (Yvelines), Vincent (Bretagne) et Vincent (Belgique) ont ainsi parrainé la compagnie en offrant locomotives, voitures et wagons, éléments de décor et accessoires techniques. Que ces modélistes, que ne me connaissaient pas auparavant, en soient ici une nouvelle fois remerciés. Tous ces donateurs émanent des forums au premier rang desquels le forum spécialisé « 3 rails », étant moi-même Märkliniste. Dans cette approche d'un modélisme 2.0, la générosité est une réalité dont je ne suis pas le seul bénéficiaire tant j'ai pu constaté ces comportements altruistes à l'égard d'autres pratiquants. Ainsi, le forum « LR presse » regorge-t-il également de donations au bénéfice des plus jeunes ou plus modestes. Ces contacts initialement virtuels tissés sur la toile ont débouché, du moins pour les donateurs les plus proches géographiquement, sur des rencontres chaleureuses dont la seule motivation était le plaisir partagé et le désir d'épauler.
letraindemanu (1245b) 2e anniversaire.jpg
Premiers véhicules dans la zone industrielle

Retour dans ZI Nord. Si la première année a été marquée par le gros oeuvre et les premiers bâtiments, cette seconde annuité a permis de donner vie à ce module industriel avec l'arrivée des premiers véhicules : Un Type H et une fourgonnette 2cv Citroën ainsi qu'un camion citerne Renault Galion ont trouvé place dans la cour de l'entreprise Laure Noirt et rappellent ainsi l'activité pluridisciplinaire de ce négociant en combustibles.
letraindemanu (1246b) Véhicules Ho sur le réseau ZI Nord.jpg
Photo 1247 : Les premiers véhicules routiers dans la zone industrielle. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Un camion Panhard aux couleurs de Loco-Revue circule désormais dans cette zone d'activité pendant qu'une renault 4L de la gendarmerie patrouille a proximité du passage à niveau. Prochainement, ce sont des véhicules de sapeurs-pompiers ainsi qu'un camion-benne qui investiront les lieux.

Premiers voyageurs

Pour cette cuvée 2018/2019, une centaine de voyageurs ont pris place dans les voitures de la compagnie et une quinzaine de personnages ont déambulé dans la zone d'activité. Ce premier assortiment sera complété au gré de l'avancée des travaux... et des opportunités en expos.
letraindemanu (1247b) personnages réseau Ho.jpg
Photo 1248 : Premiers personnages dans la zone industrielle. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Premières végétations

Les premières végétations et des arbres ont fait leur apparition égayant d'autant la grisaille de cette zone industrielle. De nouveaux feuillus seront plantés au fur et à mesure de l'installation des derniers bâtiments et une cour de ferrailleur, envahie d'herbes folles, verra le jour au premier plan.
letraindemanu (1248b) Herbes et arbres réseau ho.jpg
Photo 1249 : Premières végétations dans la zone industrielle. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Premiers éclairages et passage à niveau

Cette seconde année aura vu également l'installation des premiers éclairages : Dans la gare de ZI Nord avec des candélabres de type ancien, dans la rue du fond de décor avec des lampadaires plus modernes et dans la plupart des bâtiments. Dans le même esprit, la signalisation lumineuse du passage à niveau a été implantée. Une deuxième tranche d'éclairage est prévue cette année dans la cour de l'entreprise Laure Noirt. Les branchements électriques de ces luminaires sont provisoires, la réfection du tableau de commande et de contrôle étant à l'étude pour en améliorer l'esthétique et l'ergonomie.
letraindemanu (1250b) éclairages réseau Ho.jpg
Photo 1250 : Premiers éclairages dans la zone industrielle. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Nouveaux bâtiments


Plusieurs bâtiments ont été implantés cette année : Un immeuble d'habitation (Joswwod), l'Hôtel du Nord (Architecture & Passion), coupé en deux, a permis de créer deux bâtiments en fond de décor, et l'implantation de deux cabines d'aiguillage (Cités miniatures). Une grue à eau a également été installée en bout de quai de ZI Nord. Le plan local d'urbanisme prévoit de nouveaux immeubles dans les prochains mois.
letraindemanu (1251b) premiers immeubles réseau Ho.jpg
Photo 1251 : Premiers bâtiments dans la zone industrielle. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Matériel roulant

Pour clore ce panorama, j'évoquerai le parc roulant. Le parc moteur compte désormais 5 engins de traction, tous à vapeur : une 050 TA SNCF (Mfx sound), Une BR 38 DB (Mfx, patinée), une 230 F SNCF (Delta), une BR 80 DB (Delta, patinée) et une 030 KLVM (en cours de digitalisation). L'objectif serait aujourd'hui de diversifier le mode de traction avec une locomotive diésel.

Le parc voiture comprend : une Bruhat en livrée verte et une seconde en livrée expérimentale bleu/crème. Deux voitures à portières latérales et une " boite à tonnerre " complètent l'offre commerciale voyageurs.

Le parc marchandise comprend 27 wagons, dont beaucoup ont été patinés. Parmi ces wagons, plusieurs sont affectés au service " Voies et Bâtiments " (un couvert atelier, un plat de service, une trémie ballastière) et au service " Matériel et Traction " (Citernes de gasoil, tombereaux de charbon et de sable).

Il est maintenant temps de retourner à l'ouvrage et d'entamer la saison 3.

Emmanuel
Marklin Ho digital MS2 voie K

Répondre