Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Le forum pour bien débuter en modélisme ferroviaire !

Modérateur: MOD

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Jeu 13 Avr 2017, 07:55 
Bonjour Manu93.
Je viens de lire tout ce fil (tu as la plume facile).
Voilà un projet qui s'annonce prometteur.
Je m'installe confortablement et attend impatiemment la suite.
Longue vie et prospérité.
Avatar de l’utilisateur
Pirlouit95
Communicatif
 
Messages: 809
Inscrit le: Jeu 26 Mars 2015, 22:20
Localisation: Courdimanche, Val d'Oise.
Âge: 48
Prénom: Johan

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Jeu 13 Avr 2017, 15:38 
Michel47 a écrit:Dommage qu tu n'es pas parlé plus tôt d''une gare ou halte, pour mon 57 rue de Suède j'ai choisi de faire la voie principale devant en voie de parade en évoquant un quai qui pourrait aussi bien appartenir à une halte qu'à une gare...
Mais bon avec l'avancement de ta menuiserie je fais office de cavalerie... :D


Bonjour,
C'est effectivement une excellente idée pour qui aurait un parc roulant suffisant a faire "parader". Mais en ce qui me concerne mon parc sera modeste (je n'ai qu'une locomotive actuellement) et ne justifie pas une telle voie de parade.

Merci de ta visite et de ton intérêt pour ce sujet.
A+
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Papotier
 
Messages: 180
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 20:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Jeu 13 Avr 2017, 15:51 
Pirlouit95 a écrit:Bonjour Manu93.
Je viens de lire tout ce fil (tu as la plume facile).
Voilà un projet qui s'annonce prometteur.
Je m'installe confortablement et attend impatiemment la suite.


Bonjour Johan,

Effectivement, j'aime bien écrire. Il faut dire que j'ai tenu pendant 7 ans un blog sur la vie politique de ma commune, de surcroit à une période où la politique locale était disons... compliquée et riche en actu.

Pour en revenir à ce fil, les premiers billets ont été un peu longs pour exposer toutes mes réflexions, réflexions que j'espère utiles pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans notre merveilleux hobby. En plus j'avais pris du retard a cause du volume des photos (trop volumineuses) pour fil et j'ai du trouver une appli pour les réduire facilement. Cela explique la succession des premiers billets.

Les futurs posts devraient être plus courts et fractionnés pour suivre l'avancement des travaux.

Merci de ta visite et de ton intérêt pour ce sujet.

A+
Manu
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Papotier
 
Messages: 180
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 20:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Jeu 13 Avr 2017, 17:38 
Pose de la voie : la galère des rails flexibles

Épisode 10 - Alors que les premiers éléments de voie viennent d'être livrés, l'utilisation des rails flexibles s'avère plus compliquée que prévue.

J'avais opté pour du rail flexible par soucis d'esthétisme et pour raison budgétaire. Et je ne suis pas certain que mon choix initial soit bon.

Dur..dur le rail fléxible

Le rail flexible Märklin s'avère plus compliqué que prévu à couper, sans doute par un matériel mal adapté, mais surtout à cause de la conception même du rail. En effet, la voie K comporte un travelage métallique sous le travelage plastique, supportant les picots. De surcroît les profilés de rails sont dans un métal particulièrement robuste.

J'ai cassé plusieurs mini-disques, et plusieurs tentatives se sont soldées par des échecs : mauvaise longueur de coupe par ripage, profilé de rail abimé compliquant la pose des éclisses, travelage métallique tordu (photo 31 ci-dessous)... Une mini scie à main equipée d'une fine lame pour le métal n'a pas apporté non plus de solution satisfaisante. Quant à la pince coupante, elle n'a pas donné de meilleur résultat.

Image

Photo 31 : Un rail flexible Marklin K détérioré après des tentatives de découpes. Source. : letraindemanu sur Canalblog


Après ces échecs, me voici donc confronté à une dure réalité : il va me falloir racheter des coupons de rails pour concrétiser mon plan de voie. Et ces rails flexibles qui devaient être une source d'économie vont finalement grêver mon budget voie.

Retour aux coupons de voie

Face à cette situation imprévue et ces dépenses non budgétées, il m'est alors apparu que des coupons d'occasion pourraient être un bon compromis. Je me suis donc déplacé au magasin "Les Cheminots" dans le 9e arrondissement de Paris.

Cette boutique est connue pour son vaste choix en produits d'occasion. Et en effet, j'y ai trouvé les coupons de voie K qui me manquaient. J'y ai même trouvé des aiguillages élancés avec la pointe de coeur mobile que les aficionados Marklin préfèrent aux modèles actuels. J'ai profité de cette visite pour acheter quelques pots de terre à décor à des prix imbattables (2€ le pot), quelques bobines de fil électrique, et quelques babioles.

Pour ne pas tomber dans une forme de publicité gratuite, il y a lieu de rappeler que dans la même rue et sur le trottoir opposé sont implantés la trilogie "Décotrain" (spécialise dans les produits de décor), "Trains-Europ" et "Transmondia". A quelques centaines de mètres se trouve également le détaillant "Au Pullman", ouvert depuis 1946, le plus ancien de notre capitale. J'evoquerai tous ces points de ventes dans mes prochains billets.

Et puisque j'étais dans le quartier, j'ai profité de la présence d'une grande surface de bricolage pour m'acheter un fer à souder (réglable a deux positions 40w/80w) à deux pannes (plate et en pointe) et de la soudure pour mes premiers travaux d'électricité (photo 32 ci-dessous).

Image

Me voici de retour à mon domicile. Prochaine étape : La pose de la voie, sans galère cette fois, du moins j'espère.

Quant à mes rails flexibles en stock, une partie servira pour mes voies de dessertes en impasse. Le reste sera revendu à des modélistes mieux équipés que moi.
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Papotier
 
Messages: 180
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 20:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Ven 14 Avr 2017, 03:47 
Choix de la centrale digitale

Épisode 11 - Choisir sa centrale digitale est une étape importante puisqu'il s'agit d'un investissement onéreux dans le cadre d'une activité forcément évolutive.

Quelle centrale digitale choisir pour son réseau ? Il serait d'ailleurs plus juste de se questionner ainsi : "Qu'attend-on de sa centrale digitale ?" puisqu'aujourd'hui on peut presque tout demander à sa centrale, jusqu'aux automatismes les plus compliqués.

De plus, il me faut imperativement une alimentation et au moins une locomotive pour tester électriquement ma voie avant sa fixation définitive. La centrale est donc indispensable pour la poursuite de mes travaux.

La Mobile Station 2 Märklin

Ma modeste zone industrielle se verra peut-être complétée d'extensions futures si notre Grand Modéliste décide de m'en laisser le temps mais, quoi qu'il arrive, mon budget ne m'autorisera qu'un tout aussi modeste parc roulant. Ma centrale doit donc être capable de gérer tout au plus une dizaine de locomotives.

Image
Photo 33 : La Mobile Station 2 référence 60657 de chez Märklin. Source : letraindemanu sur Canalblog

Je n'ai aucunement besoin d'automatisme (type cantons de BAL ou tracages d'itineraires) car je n'envisage que des accessoires pilotés classiquement en analogique (quelques aiguillages et signaux). Mon choix se porte donc sur la Mobile Station 2, réference 60657 de chez Märklin (photo 33 ci-dessus). De couleur noire, elle a parfois été appelée par erreur "Mobile station 3" pour la distinguer de sa version précédente à coque grise, dont il existe également une version Trix pour le 2Rails. La version noire ne diffère de la version grise que par sa couleur. Technologiquement, elles sont identiques.

Pour fonctionner, cette centrale nécessite une alimentation électrique référence 66361 qui délivre un courant de 18v DC / 36VA et un boitier de raccordement digital 60116 (photo 34 ci-dessous). La puissance délivrée est de 1,9 A ce qui est là encore modeste, mais en 2017, les machines sont becoup moins gourmandes. Pour peu que les accessoires soient connectés à un transfo analogique annexe, la puissance est suffisante pour mon installation. Il est possible de brancher deux Mobiles Station sur ce boitier.

Image

Photo 34 : Boitier d'alimentation digital Marklin 60116 Source : letraindemanu sur Canalblog


Ces derniers mois, Marklin propose un coffret de départ digital réference 29000 qui comprend une Mobile Station 2, le boitier de raccordement, l'alimentation et un ovale de voie C au rayon R2 au prix attractif de 149,99€. Ce coffret répond très précisément à mes besoins.

C'est au magasin Au Pullman, adresse parisienne bien connue des Marklinistes, que vais acheter cette centrale. Le matériel électronique est un matériel fragile susceptible de mises à jour ou de pannes et donc nécessitant possiblement un retour en service après-vente. Il me semble donc plus prudent de l'acquérir en boutique.

N'ayant pas besoin des coupons de voie la Mobile Station 2, l'alimentation, le boitier de raccordement et les documents annexés me sont vendus pour 120€, ce qui représente une économie substentielle de 30€, ce qui n'est pas négligeable.

Ce n'est certes qu'une centrale d'entrée de gamme, mais elle me permettra déjà de commander jusqu'à 11 engins moteur simultanément, d'accéder à 16 fonctions par locomotives, de paramétrer mes machines (nom, logo, numéro, vitesses mini et maxi, accélération et décélération, fonctions, volume sonore,...) et de piloter jusqu'à 320 articles électromagnétiques (sous réserve de les équiper des décodeurs adaptés, ce qui représente un coût non négligeable).

De quoi déjà profiter pleinement de mes futurs engins moteur.

Bien sûr, pour cette gamme de produit, pas question de piloter mon réseau par ordinateur ou par smartphone, pas de possibilité de commuter des itinéraires comme avec l'ancien Mémory, mais vous l'aurez compris, vue la taille de mon module, toutes ces fonctionnalités me sont superflues.

Un jour peut-être, si mes extensions me permettent de boucler une pièce, une belle Centrale Station pourrait remplacer cette Mobile Station... On peut toujours fantasmer.
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Papotier
 
Messages: 180
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 20:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Ven 14 Avr 2017, 17:44 
Première locomotive pour la compagnie

Épisode 12 - Une locomotive à vapeur pour ma zone industrielle

L'arrivée du premier engin de traction est une étape fondamentale, tant sur le plan affectif que technologique. Qui ne se souvient pas en effet de sa première locomoitive ? Qu'il s'agisse d'un cadeau ou d'un choix personnel, cette acquisition concrétise le projet de réseau et donne le top départ de l'exploitation.

Les critères qui ont prévalu à mon choix

Pour ma zone industrielle, il me faut du matériel court, compatible avec la longueur de mes voies et cohérent avec le thème reproduit. Un engin de manœuvres est donc parfaitement adapté à mon module.

Compte tenu du budget alloué à mon hobby, ma première locomotive restera sans doute ma seule machine pendant quelques mois. Mon choix doit donc être particulièrement réfléchi.

Image

Photo 36 : Locomotive SNCF 050 TA 23 Märklin 37167

Comme bon nombre de modélistes, les locomotives à vapeur ont un attrait tout particulier, sans doute par nostalgie d'une époque révolue, mais aussi par contraste vis-à-vis des motrices contemporaines plus uniformes et standardisées. Le panache de fumée, les bielles en mouvement et les odeurs particulières caractérisaient ces engins de traction. Les locomotives à vapeur, c'est aussi leur environnement avec des parcs à charbon et des grues à eau aujourd'hui disparus, voire des installations plus complexes tels les ponts-tournant ou les rotondes.

Vous l'aurez compris, je souhaite donc acquérir une locomotive à vapeur qui me rappellera ma collection antérieure parmi laquelle je comptais quelques belles références Märklin dont plusieurs avec tender-cabine. Mais pour ce module, du moins tant qu'il ne compte pas d'extension suffisante, une vapeur à tender attelé est un peu disproportionnée. Il me faut donc chercher une locomoitive-tender.

Image

Photo 37 : Locomotive SNCF 050 TA 23 Märklin 37167

Dans un premier temps, j'avais envisagé l'achat du coffret de départ numérique " Trafic marchandises de l'époque III " réference 29721 comprenant une locomotive de type 050 série 94 de la DB, cinq wagons, une Mobile Station et ses accessoires ainsi que des éléments de voie C avec voie d'évitement et voie de garage. Un beau coffret au prix attractif - par rapport aux éléments vendus séparément - de 499€. Néanmoins, préférant la voie K et ayant déjà acquis la centrale digitale, ce coffret présentait moins d'intéret à mes yeux, même si la locomotive-tender correspondait vraiment à mes aspirations.

J'ai donc recherché une locomotive semblable chez Marklin sous une référence individuelle et suis tombé sur la 050 TA 23 de la SNCF proposée dans les programmes 2014/2015 à 2016/2017 et qui n'est plus produite à ce jour. J'ai lu de nombreuses critiques favorables sur nos forums concernant tant cette référence Märklin que son homologue Trix 2 Rails, en particulier ses belles qualités de roulement au ralenti. Ces avis ont entériné mon choix.

Image

Photo 38 : Locomotive SNCF 050 TA 23 Märklin 37167

Après quelques recherches sur internet, j'ai réussi à en trouver un exemplaire à la boutique parisienne "Au Pullman".

Une locomotive digitalsound

Pour ce premier engin de mon parc traction qui s'annonce modeste, je tenais donc absolument à acquérir une machine digitale sonore pour profiter pleinement de cette "quatrième dimension" dans ma petite zone industrielle, même si je comprends parfaitement que cet aspect puisse être superflu pour celui qui fait circuler plusieurs machines simultanément sur un réseau plus vaste.

Image

Photo 39 : Locomotive SNCF 050 TA 23 Märklin 37167

Comme la plupart des locomotives à vapeur Märklin, un dispositif fumigène peut être installé en option. Même s'il est d'un réalisme parfois contesté par les puristes et que son emploi n'est pas dénué d'inconvénients - toxicité pulmonaire et dépôts de matière grasse sur la machine notamment - il apporte néanmoins une dimension supplémentaire au jeu que j'apprécie. Je garde en effet un souvenir particulier de l'odeur specifique de ce fumigène lorsque mon réseau d'adolescent était installé dans la cave du pavillon de mes parents. J'ai donc demandé au vendeur de m'installer le dispositif Marklin 72270 lors de l'achat.

Cette locomotive est dotée de 16 fonctions dont 11 fonctions sonores. La photo 40 présente en détail ces paramètres.

Image

Photo 40 : Locomotive SNCF 050 TA 23 Märklin 37167 - Tableau des fonctions digitales, extrait du mode d'emploi.

Comme toutes les machines digitales récentes, plusieurs paramètres peuvent être personnalisés : vitesse maxi, vitesse mini, accélération, décélération, compensation de charge,... Mes réglages personnels ont visé à mettre en valeur ses capacités de roulement au ralenti pour de belles opérations de manoeuvres dans ma zone.

Pour ceux qui possèdent une Central Station, il est possible d'utiliser d'autres fonctions très réalistes de cette locomotive au format MFX avec notamment la simulation du poste de conduite, la gestion du combustible,... Et éventuellement les pannes en cas de ravitaillement insuffisant.

Quelques pièces de détaillage sont jointes au modèle.

Pour conclure ce billet, je suis ravi du choix de ce bel engin de traction qui devrait me permettre des manoeuvres réalistes dans ma petite zone industrielle. Quand mon projet sera plus avancé, je vous en proposerai une vidéo.

Il est grand temps de retourner à la pose de ma voie.
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Papotier
 
Messages: 180
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 20:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Lun 17 Avr 2017, 22:15 
Du ballast gratuit pour ma zone industrielle

Épisode 13 - Avant de débuter l'étape de la pose de la voie, il est temps de fabriquer le ballast. Pour ce faire, je vais utiliser un produit naturel : le sable.

Il existe dans le commerce d'excellents produits pour reproduire le ballast, avec une large palette de couleurs et à différentes granulométries. Les tarifs varient selon la qualité des références et des points de vente mais restent relativement abordables tant que l'on a pas des dizaines de mètres de voies à traiter. Bien que ma surface soit modeste et toujours dans l'optique d'un réseau à moindre frais, j'opte pour une matière naturelle et gratuite : le sable.

Au bord du canal


Il y a non loin de mon domicile le Canal de l'Ourcq où quelques entreprises de matériaux reçoivent et expédient par voie fluviale. Et bien que les aires de stockage soient interdites au public, il y a sur le chemin de halage du sable tombé des chargeuses. Il y a donc là suffisamment de sable pour mon réseau. J'en rempli un grand cabas et ramène la marchandise en vue de son traitement.

Autre avantage, selon les régions et les artères de transport, on peut trouver des sables de différentes teintes.

Image

Photo 41 : Sablières au bord du canal. Source : Wiki médias Commons

La première étape va consister à stériliser ce sable pour le débarrasser de ses micro-organismes. Je l'étale donc sur les plaques de mon four de cuisine et le cuit à 210° (thermostat 7) pendant quatre heures.

Obtenir la bonne granulométrie


Cette étape de stérilisation faite, il est temps de procéder au sassage pour obtenir la bonne granulométrie.

Dans un premier temps, je vais utiliser un chinois de grande taille - celui de la cuisine, qu'il convient de soigneusement désinfecter à la Javel après opérations. Ce tamis extrêmement fin va me permettre de séparer les différents grains du sable pour ne garder que le sable le plus fin. Ce sable, digne des plages exotiques les plus douces est entreposé dans grande boite en plastique (ancienne boite de gateaux pour chien) et me servira pour tous mes revêtements : pistes de bord de voie, surfaçage de quais, asphalte de routes,...

Il me faut ensuite pratiquer un second tamisage du sable restant pour séparer les grains les plus gros. Pour ce faire, j'utilise le panier troué d'un cuiseur vapeur. Les grains les plus gros retenus par le tamis sont mis de coté dans une autre boite plastique. Ils sont trop volumineux pour mon ballast, mais me seront utiles pour d'autres parties de décor tels des éboulis.

De ces deux premières opérations, j'ai donc séparé le sable le plus fin et les grains les plus gros. Il me reste donc des grains intermédiaires qu'il me faut séparer en deux catégories. Pour ce faire, j'utilise un gros pot a épices dont j'elargis très légèrement les trous. Les grains les plus fins obtenus seront mon futur ballast, les grains moyens résiduels seront mis de coté pour une utilisation ultérieure éventuelle.

De toutes ces opérations, un peu fastidieuses je le reconnais, j'ai donc obtenu quatre granulométries :

- Du sable très fin pour mes pistes ;

-Des petits grains pour mon ballast ;

- Des grains moyens

- Et des grains plus gros pour d'autres utilisations dans mon décor.

Certains considéreront cette étape comme une "économie de bout de chandelle". Somme toute, j'ai "seulement" économisé entre quinze et trente euros comparé à du ballast acheté dans le commerce, hors frais de port. Ça peut paraitre peu, mais cela me dégagera le budget d'un wagon. C'est toujours ça de gagné. Et en plus, j'ai fait une petite promenade. Que demander de plus ?

Il est donc grand temps de poser les voies.
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Papotier
 
Messages: 180
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 20:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mar 18 Avr 2017, 16:49 
Pose de la voie dans la zone industrielle

Épisode 14 - Après tous ces préparatifs, voici venu le temps de poser la voie dans ma zone industrielle.

Pour ce faire, il va falloir concomitamment réaliser les premier travaux d'alimentation électrique. En effet, les soudures seront à pratiquer sous les éléments de voie ou sur les éclisses - face coté fond de décor - avant la pose. Pour tous ces travaux, il me faut donc :

- Pour les soudures : un fer à souder 40/80w, soudure (60% étain/40% plomb), éponge humide, câbles noir et rouge 0,14 (alimentation traction) ;

- Pour le traçage et les découpes : crayon, règle graduée métallique, mètre-ruban, cutter ;

- Pour la fixation des rails : Pointes à tête d'homme (voie K) et deux petites vis (voies de transition K vers C), petit marteau, tournevis.

Image

Photo 42 : Pose de la voie dans ma zone industrielle. Source : letraindemanu sur Canalblog

Quelques soudures

Une partie de mes coupons de rails sont des coupons d'occasion acheté chez "Les Cheminots". Avant la pose il convient donc de bien nettoyer les contacts du rail central et de vérifier la bonne intégrité des éclisses. Des câbles d'une quinzaine de centimètres sont soudés sur chacun des trois embranchements, ainsi que sur la voie principale et la voie d'évitement. Mon code couleur sera rouge pour le rail central (B dans le codage Märklin) et noir pour les rails de roulement (O dans le codage Marklin).

J'ai acheté chez "Au Pullman" une paire neuve de rails de transition voie K > C. Ces rails seront posés en extrémités de faisceau et me permettront un raccordement "en un clic" avec les coulisses ou extensions futures. Des câbles sont soudés sur les pattes prévues à cet effet.

Avec un petit forêt, des trous sont pratiqués dans le support pour le passage des câbles.

Soigner les zones d'aiguillages

Les aiguillages élancés Märklin sont des produits fragiles en particulier au niveau de leur patte de ressort. Je me souviens encore de quelques mauvaises surprises lors de ma pratique antérieure avec des aiguillages retrouvés collés et bon à remplacer.

Pour ce nouveau module, je vais donc réaliser des trous de forme rectangulaire sous chacun des mécanismes de mes six aiguillages.

Image

Photo 43 : Préparation de la zone des aiguillages. Source : letraindemanu sur Canalblog

Après avoir tracé l'axe de la voie, je repère l'exact emplacement de mes appareils de voie. Au cutter, je découpe un rectangle de 48 x 19 mm sous la zone de mobilité de la fameuse patte ressort. La fosse de 6 mm de profondeur ainsi créée (l'épaisseur du Depron©) limitera le risque de coulure de la colle et évitera qu'un grain de ballast ne se coince dans cette zone très sensible.

L'ensemble de cette fosse est ensuite peinte en noir. Personnellement j'ai utilisé un marqueur indélébile de couleur noire qui m'a donné toute satisfaction.

Cette opération est répétée pour chacune des six aiguilles.

Image

Photo 44 : Pose des aiguillages élancés Märklin. Source : letraindemanu sur Canalblog

L'ensemble de la voie est ensuite fixé sur le Depron© avec des petits clous à tête d'homme. J'en profite pour vérifier la bonne géométrie de la voie. Des raccordements électriques provisoires permettent de vérifier une bonne continuité de l'alimentation. Je pratique des essais avec ma petite 050 TA qui profite de cette première escapade pour roder son moteur.

Tout fonctionne correctement. Je vais donc pouvoir passer à l'étape suivante : la peinture de la voie.
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Papotier
 
Messages: 180
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 20:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mer 19 Avr 2017, 16:46 
Peinture de la voie

Épisode 15 - La voie est provisoirement fixée par de clous. Avant l'opération de ballastage, il convient de peindre les rails.

Il existe de nombreuses façons de traiter les voies, certains modélistes travaillant chaque traverse une par une. Les rails Märklin ayant la particularité de posséder des plots (ou picots) centraux, cela complique un peu la tâche. Ne possédant pas d'aérographe (pistolet à peinture pour modéliste), je décide donc de traiter ma voie à la bombe aérosol.

Préparation des voies

Première étape, il faut protéger tout l'environnement. Pour ce faire, je pose du ruban adhésif pour peinture tout au long des voies au plus près du travelage. Tout le reste du module est également protégé par du papier journal (photo 45 ci-dessous).

Image

Les parties mobiles des aiguillages sont entièrement protégées par de l'adhésif (Photo 46 ci-dessous).

Image

Afin d'éviter que la peinture n'encrasse les rails et n'oblige ensuite à un fastidieux nettoyage, j'applique simplement, à l'aide d'un coton-tige, de l'huile de cuisine sur toute les surfaces qui doivent être protégées, dont les rails, sans oublier chaque plot central (Photo 47 ci-dessous).

Image

Peinture en bombe

Pour l'opération de peinture, j'ai choisi une couleur "brun kakao satin matt" de la gamme "Do it" de la marque allemande Marabu©, gamme de produits disponible dans le rayon loisirs créatifs d'une enseigne bien connue.

La peinture est pulvérisée à une vingtaine de centimètres par passes rapides sous différents angles. Ainsi seront peintes les traverses, mais également les flancs de rails (Photos 48 et 49 ci-dessous).

Image
Image

Il convient de travailler dans un local bien ventilé.

Après une nuit de séchage, je pourrai passer à l'étape suivante : Le ballastage.
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Papotier
 
Messages: 180
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 20:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Jeu 20 Avr 2017, 20:32 
Sujet et réflexions très intéressantes. Je vais également suivre avec intérêts.
Pour la peinture des voies je suis plus archaïque, peinture au pinceau des traverses puis ensuite les flancs des rails...... :mort:
Jean
Avatar de l’utilisateur
Rive-Reine
Papotier
 
Messages: 145
Inscrit le: Jeu 26 Jan 2017, 21:24
Localisation: A côté d'AVRANCHES
Âge: 50
Echelle pratiquée: HO ép. III
Prénom: Jean

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Jeu 20 Avr 2017, 21:07 
Rive-Reine a écrit:Sujet et réflexions très intéressantes. Je vais également suivre avec intérêts.(..)


Merci de ta visite et de ton intérêt pour ce sujet.
Pour la peinture des voies à la bombe, elle sera suivie d'un traitement aux terres à décor après la pose du ballast.
A+
Manu
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Papotier
 
Messages: 180
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 20:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Sam 22 Avr 2017, 03:21 
Ballastage de la voie K dans ma zone industrielle

Épisode 16 - Les voies, simplement mises en place par des clous provisoires, ont reçu leur couche de peinture. Je vais maintenant ballaster et fixer définitivement les rails sur le Dépron©.

Pour cette étape, ne sont concernés que les éléments de voie K. Les deux éléments de transition voie K > Voie C (référence Marklin 24922) qui se situent a chaque extrémité du module seront traités à part.

Préparation

Dans un premier temps, je nettoie les rails de roulement et les plots du rail central avec du papier absorbant et des coton-tiges pour retirer la pellicule d'huile appliquée avant l'opération de peinture. Je finis ce nettoyage avec des coton-tiges imprégnés de produit lave-vitres. Il faut répéter l'opération autant que nécessaire.

Image

Photo 50 : La pose du ballast. Source : © letraindemanu sur Canalblog

La voie est ensuite testée électriquement avec la locomotive, à l'exception des aiguillages qui restent protégés par l'adhésif. Le ballastage des aiguilles sera réalisé dans un deuxième temps, leur fragilité nécessitant un soin particulier. Il convient en effet de veiller à ce que la colle ne vienne pas bloquer les dispositifs mobiles.

Pour l'opération de ballastage, il me faut :

- De la colle vinylique (colle à bois prise rapide) ;

- Une seringue de 10cc avec une aiguille intra-musculaire (embout vert), matériel en vente en pharmacie par boîte de dix unités ;

- Un pot vide, type pot de yaourt, de préférence en verre ;

- Du liquide-vaisselle ;

- Un pinceau n°8 ;

- Et mon ballast fin en sable naturel (voir épisode 13).

Image

Photo 51 : La pose du ballast. Source : © letraindemanu sur Canalblog

Mise en place du ballast


Le ruban adhésif latéral mis en place pour l'opération de peinture (épisode 15) n'est pas retiré. Nous ne sommes pas en pleine voie, mais dans une zone industrielle et le traitement de cette zone se fera ultérieurement lors de la phase de création des sols et après la mise en place du quai de la halte et des barrières périmétriques des entreprises.

Avec cette technique (*), on applique le ballast à sec, l'objectif étant de remplir l'espace entre les traverses sans dépasser le niveau de celles-ci. Pour déposer le ballast, entre les deux rails de roulement, on peut utiliser une boule-dosette pour lessive ou simplement se confectionner un petit verseur en carton. J'ai personnellement utilisé une cuillère à café. L'essentiel est de pouvoir verser les grains par petites doses.

Lorsque toutes les voies ont été traitées, on utilise le pinceau pour débarrasser les traverses des grains indésirables. Après nettoyage, les traverses doivent être bien visibles.

Pour l'application du ballast latéral, on procède de même. La présence de l'adhésif latéral au ras des traverses évite tout débordement.

Du sable plus fin - issu des précédentes opérations de tamisage - peut être déposé à l'extrémité des voies en impasse, là où seront positionnés les futurs heurtoirs. On peut ici recouvrir partiellement les traverses (photo 52 ci-dessous).

Image

Photo 52 : La pose du ballast. Source : © letraindemanu sur Canalblog

Collage du ballast

Maintenant que le ballast est en place sur toute les voies, il faut procéder à sa fixation.

Pour ce faire, je vais préparer ma colle. Dans le pot de yaourt, je verse 20ml de colle vinylique et 20 ml d'eau chaude. Après avoir mélangé, je verse deux à trois gouttes de produit vaisselle. Je mélange à nouveau plus doucement pour éviter un effet mousse.

Arrive la phase délicate et fastidieuse : Encoller le ballast. Pour ce faire, après avoir rempli la seringue de la colle diluée, j'adapte l'aiguille sur le corps de seringue et je dépose des gouttes de colle sur tout le ballast. Tout au long de cette opération, il y a lieu de bien maintenir l'aiguille sur l'embout. Sinon, on risque de voir l'aiguille se désadapter en raison de l'épaisseur du liquide mis sous pression dans une aiguille à faible diamètre. Il faut régulièrement remuer le mélange avant de remplir à nouveau la seringue afin de lui conserver son homogénéité.

Si des gouttes tombent sur les traverses, pas de panique, il suffit de les essuyer avec un coton-tige.

Si par inadvertance vous oubliez d'encoller une zone, pas de panique non plus. Vous vous en appercevrez très vite à l'étape suivante, lorsque les grains oubliés disparaitront dans l'aspirateur.

Une fois toutes les voies traitées, j'utilise toute ma réserve de boites de conserve, et d'une manière générale tout se qui peut servir de poids. Le tout est posé sur les voies.

Image
[i]
Photo 53 : La pose du ballast. Source : © letraindemanu sur Canalblog[/i]

Je peux maintenant prétendre à une pause bien méritée et de toute façon imposée puisqu'il faut laisser sécher toute une journée, voire plus selon la température ambiante de la pièce.

-----------------------------

(*) Il existe une seconde façon de ballaster dont la procédure à été maintes fois décrite dans nos revues préférées et utilisée par certains clubs. Elle consiste à appliquer une bonne couche de peinture glycérophtalique marron sur le ballast en liége (le Dépron© n'etant pas compatible avec le solvant de la peinture) sur laquelle on pose la voie et le ballast dans la foulée. La peinture, avec son solvant, fait alors office de colle pour l'ensemble de la voie. Cette technique est, à mon sens, à réserver à des modélistes confirmés, car elle complique toute modification ultérieure.
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Papotier
 
Messages: 180
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 20:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Dim 23 Avr 2017, 01:02 
Aspects historiques de la 050 TA 23

Épisode 17 - Petite pause dans les travaux pour nous intéresser de plus près à l'histoire de la 050 TA 23 acquise récemment.

Je le reconnais bien volontiers, l'achat de ma petite locomotive à vapeur 050 TA 23 SNCF (voir épisode 12) est à la fois un coup de coeur et surtout un gros coup de chance. Märklin produisant ses modèles en séries de courte durée, il faut savoir - et surtout pouvoir - saisir les opportunités lorsqu'elles se présentent.

Je cherchais donc une petite locomotive-tender de manoeuvres qui corresponde au thème industriel de mon réseau. Mon choix initial s'était porté sur une 050 série 94 de la Deutche Reischbahn (photo 54 ci-dessous), l'essentiel étant de pouvoir disposer de fonctions sonores et du fumigène pour cette première acquisition. La chance aura été de pouvoir trouver au magasin "Au Pullman" un exemplaire de la 050 TA 23 SNCF qui en est directement dérivée.

Image

Photo 54 : Locomotive T16 de la KPEV, Maklin 37166. Source : Wiki médias Commons

Le modélisme, c'est reproduire, et même si toute lattitude nous est permise dans notre démarche, il est toujours intéressant de connaitre un peu les aspects historiques des matériels que nous ferons évoluer sur nos réseaux, histoire de conserver un minimum de cohérence dans nos circulations. Je vais donc me pencher succinctement sur l'histoire de cette machine.

Les puristes sauront y apporter les précisions utiles.

Une locomotive aux origines prussiennes

Cette machine est une descendante de la série T16 construite à partir de 1906 pour les Chemins de fer du royaume de Prusse (KPEV). 343 exemplaires furent mis en service jusqu'en 1913. Lors d'une série unique produite en 2014, Märklin avait proposé une telle locomotive sous la référence 37166 (photo 55 ci-dessous).

Image

Photo 55 : Locomotive T16 de la KPEV, Maklin 37166. Source : internet http://www.haertle.de

Quelques modifications ont ensuite été apportées à la distribution notamment. 1236 exemplaires de la série T16.1 furent construits et regroupés sous la série 94.5 à la DRG. Cette série était un peu plus puissante et elle est devenue un engin moteur particulièrement destiné aux manoeuvres de triage, aux dessertes d'embranchements, à la traction des trains de marchandises et trains mixtes marchandises-voyageurs sur les lignes secondaires.

A la fin de la Première Guerre mondiale, de nombreux exemplaires de ces machines furent attribués à des compagnies européennes, dont les compagnies françaises, au titre des prestations d'Armistice (dommages de guerre). C'est ainsi que cette locomotive est arrivée en France. À cette période, la SNCF n'existant pas encore (elle date de 1938), ce sont donc les compagnies régionales qui en héritèrent, en particulier le réseau ferroviaire d'Alsace-Lorraine, le réseau du Nord et la Compagnie PLM.

Services de manoeuvres en France

Sur la région Est, en 1925, il ne subsistaient que trois engins. Elles furent reprises par la SNCF région Est sous les immatriculations 1-050 TA 114, 117 & 118. Elles fréquentèrent les dépôts de Metz, Thionville, Ausbergen et Mulhouse qui étaient proches des grands triages de cette région. Elles étaient de couleur noire avec des traverses porte-tampons rouge vermillon et leur immatriculation était peinte en blanc. On note de nombreuses modifications : absence de rehausse sur le tender, absence de cloche, modification du réservoir d'air comprimé,...

Dans la région Nord, ce sont 21 machines qui arrivèrent au titre de l'Armistice et furent immatriculées 5.505 à 5.535. Reprises par la SNCF en 1938, elles furent réimmatriculées 2-050 TB 5 à 25 et attribuées aux dépôts de La Plaine, Lens, Arras, Béthune, et Hirson pour des services de manoeuvres aux triages et dessertes d'embranchements. Les locomotives Nord ont subi de nombreuses modifications : réservoirs d'air, portes de boite à fumée, réservoirs à combustible, baies vitrées. Leur livrées était essentiellement noire avec des traverses rouges et des inscriptions en laiton puis peintes en blanc.

Image

Photo 56 : La 5-507 du Nord. Source : Internet http://www.reseau3gg.centerblog.net

Dans la Région Sud-Est, la compagnie PLM s'est vue attribuer 19 machines au titre des prestations d'Armistice. Immatriculées 5813 à 5831 puis PLM 5-AT 13 a 31 en 1924. Elles furent réimmatriculées 5-050 TA 13 à 31 à la création de la SNCF en 1938 où elles furent réparties entre les dépôts de Villeneuve-Saint-Georges, Lyon-Vaise, Ambérieu et Miramas pour y assurer essentiellement des manoeuvres de triage.

Outre des aspects techniques (absence de hotte et de rehausse de soute, absence de lanterneau de toiture, absence de cloche, modification des freins,...), les machines PLM se différenciaient avec leur livrée "manoeuvre" vert olive à filets blancs, traverses rouges, toiture et châssis noirs, roues vertes et inscriptions blanches ombrées.

Image

Photo 57 : la 050 TA 23 produite par Märklin sous la référence 37167. Source : letraindemanu sur Canalblog

Une locomotive du PLM

On le voit donc, la 050 TA 23 reproduite par Märklin sous la référence 37167 est une machine de manoeuvres d'origine allemande. Sa reproduction, qui semble comporter quelques inexactitudes que les puristes relèveront, satisfaira cependant le plus grand nombre de modélistes amateurs de machines françaises Märklin notamment grâce à ses excellentes qualités de roulement. Son immatriculation à la SNCF situe donc la période entre 1938 et 1955, date à laquelle ces machines ont effectué leurs derniers tours de roues et surtout la région géographique qui devrait impacter mes futures constructions.

Et même si je n'ai pas encore définitivement arrêté la période reproduite sur mon réseau, en tout état de cause l'uchronie me permettra toutes les fantaisies pour concrétiser ma compagnie ferroviaire fictive.

Emmanuel

Sources

" Comment modifier les 050-T "européennes" Fleishmann " par J.-H. Lavie, Loco-Revue n° 415, avril 1980 ;

" La 050-TA par Fleischmann " sur lereseaudepsx.e-monsite.com ;

" T16 et T16.1 AL et Ex-Prusse " sur Wikipédia
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Papotier
 
Messages: 180
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 20:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mer 26 Avr 2017, 02:01 
La Loi de Murphy

Épisode 18 - Me voici parvenu à la phase délicate du ballastage des aiguillages élancés en voie K. C'est une opération délicate et donc une bonne opportunité pour vous évoquer la "Loi de Murphy" plus connue sous le nom de "Loi de l'emmerdement maximum".

La "Loi de Murphy" est un précept initié en 1949 par le capitaine Edwards Murphy au détour d'une expérience scientifique américaine. Plutôt utilisée dans les milieux de l'ingénieurie et de l'informatique, elle trouve néanmoins de nombreuses applications dans la vie courante. Mais si ! Vous savez, quand "la file d'à côté avance plus vite que la votre, alors-même que vous venez de changer de file". Et bien, le modélisme ferroviaire n'y échappe pas.

On pourrait résumer ainsi cette loi empirique - validée par l'expérience mais qui ne repose sur aucune base théorique - par la formule suivante. Je n'en indique ici que la version la plus communément admise : "If it can go wrong, it will", que l'on peut traduire ainsi : "Si quelque chose peut mal tourner, alors ça tournera mal". Ou encore " S'il existe plusieurs façons pour les choses de mal se passer, c'est celle qui fera le plus de dégâts qui se produira."

Image
Photo 58 : Loi de Murphy, illustration. Source : internet http://www.pourton.info/2012/02/22/loi-de-murphy/

Et vous allez rapidement vous en rendre compte, cette forme de pessimisme érigé en dogme, se concrétise bien souvent dans notre pratique de modéliste. En voici quelques exemples :

• C'est toujours au moment du montage que l'on constate une erreur de conception ;

• Plus le montage est compliqué, moins vous avez de chance que la notice soit en français ;

• Si vous avez rangé un outils avec lequel vous êtiez sûr d'en avoir fini, vous en avez immédiatement besoin.

• C'est toujours la référence dont vous avez le plus besoin qui est en rupture de stock ;

• La probabilité d'être à votre domicile pour la livraison d'un colis est inversement proportionnelle à la valeur du colis ;

• L'édition limitée tant convoitée est toujours vendue au moment où vos finances sont les plus contraintes ;

• La probabilité de panne d'un composant est inversement proportionnelle à sa facilité de réparation ou de remplacement ;

• Le risque de panne d'un aiguillage est proportionnel à son inaccessibilité ;

• Si un aiguillage tombe en panne, c'est toujours sur la voie principale ou sur l'itinéraire le plus utilisé ;

• Si un train déraille, ce sera toujours au plus mauvais endroit et en causant le plus de dégâts ;

• La probabilité de destruction d'un matériel est proportionnel à sa valeur ;

• Une locomotive tombera toujours en panne après avoir satisfait aux contrôles-qualité ;

• Si un appareil peut présenter des pannes connues et réparables, l'appareil présentera toujours une panne que le réparateur ne sait pas réparer ;

• La probabilité de perdre une vis est inversement proportionnelle à sa disponibilité dans votre stock ;

• Tout fil câble électrique coupé à la bonne longueur est trop court ;

• Tout objet qui est laché tombe toujours à l'endroit le plus inaccessible ;

• C'est toujours lors d'une présentation publique que le réseau tombe en panne alors qu'il fonctionnait parfaitement pendant les essais ;

• Tout flacon contenant un liquide destiné à être transvasé communique avec le sol ;

• Tout ce qui doit casser, cassera, mais toujours au plus mauvais moment ;

Et la plus importante à connaitre : La "Loi de Murphy" est cumulative.

Il y en a de nombreux autres exemples et je laisse le soin au lecteur de compléter au gré de ses propres expériences. Je ne peux que vous conseiller de lire l'article qui y est consacré sur le site de l'Université Lumière Lyon 2 pour en savoir plus. Cet article est plaisant.

https://perso.univ-lyon2.fr

Les aiguillages K

Après cet apparté, retournons aux aiguillages. Le point de vulnerabilité de cette gamme d'aiguillages est la patte mobile au niveau des traverses. Je le sais bien pour avoir flingué quelques exemplaires dans ma pratique précédente. Et comme maintenant nous sommes des experts de la "Loi de Murphy", nous savons que "Si une goutte de colle doit tomber par inadvertance sur un appareillage ne contenant qu'une seule pièce qui doit rester mobile, elle tombera forcément sur cette pièce". Et ce qui est valable avec la colle l'est aussi avec la peinture.

Image
Photo 59 : Ballastage en cours sur un aiguillage élancé Märklin. Les traverses ne sont pas encore peintes et les voies non patinées. Noter la fosse sous la partie mobile. Source : letraindemanu sur Canalblog

Car les aiguillages, qui étaient jusque là protégés par de l'adhésif, ne sont donc pas peints. Je vais remédier à cela en peignant les traverses. Personnellement, j'ai opté pour une peinture " brun wagon ancien" de marque ABE (réf 612). Je l'ai appliquée sur les traverses et les flancs de rails y compris des lames mobiles.

Dans la lancée on poursuit avec la peinture des traverses et flancs de rails des éléments de transition. C'est de la voie C avec ballast plastique intégré. Cela requiert du soin, mais il n'y a pas de difficulté majeure.

Lorsque cette peinture est sèche, on procède au ballastage des aiguillages K. La fosse créée dans le Depron© se situe juste sous les cinq traverses supportant les mécanismes mobiles. Cette fosse évitera à la colle de s'imprégner par capillarité et on y récupérera les graviers indésirables. On limite ainsi les deux risques : collage accidentel ou entrave mécanique de la patte mobile. Pour le reste de l'appareil de voie, on procède comme pour la pleine voie : versement délicat des granulés, bon positionnement au pinceau sec, vaporisation d'eau et une goutte de liquide-vaisselle, puis collage soigneux à la seringue. Rien de bien compliqué, il faut juste veiller à ne pas déposer de colle à proxymité des parties mobiles.

Pour le ballastage du lit plastique de la voie C, il faut recalibrer la quantité de grains nécessaire. En effet, les traverses étant déjà noyées partiellement dans le ballast plastique, l'épaisseur disponible est moindre. Il faut des grains un peu plus fins. Là encore, on dépose et on colle comme pour les autres éléments.

Pour les flancs de ballast, on fait de même, en ayant toutefois étalé au pinceau une couche de colle pour faciliter l'adhérence des graviers sur ce talus assez pentu.

Je termine en passant delicatement un coton-tige imprègné d'acétone sur la patte mobile de chaque aiguillage et je vérifie leur bon fonctionnement avec le levier manuel, ces appareils n'étant pas encore motorisés.

A la fin de cette séance, l'ensemble de mes voie est ballastée. Je vais pouvoir procéder à la patine, quand tout sera bien sec.

Emmanuel
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Papotier
 
Messages: 180
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 20:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mer 26 Avr 2017, 09:56 
Ah la loi de Murphy :roll:
Le lien ne dirige pas vraiment sur l'article indiquée (Loi de Murphy :?: :wink: )
Il y a quand même des moyens de l'atténuer cette foutue loi. Précautions et réflexions... C'est ce que tu semble employer.
Bougnat-Connection & F.M.B
Avatar de l’utilisateur
Prevost
Mon surnom à moi
 
Messages: 23572
Inscrit le: Lun 02 Jan 2006, 11:04
Localisation: Au pays des lentilles AOP
Âge: 63
Echelle pratiquée: H0.fr & H0.usa
Prénom: Alain

PrécédentSuivant

Retour vers Clés pour le train miniature

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Castle class, Yahoo [Bot] et 13 invité(s)