FERROVISSIME 01 EST LA

Retrouvez ici les discussions passionnées sur les anciens numéros de la revue !

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
Pascal_pmidi
Plâtrier du forum
Messages : 12067
Enregistré le : sam. 22 sept. 2007, 13:35
Site Internet : http://pascalcook.free.fr/
Localisation : France-Meuse

Message par Pascal_pmidi » jeu. 03 janv. 2008, 17:36

JH LAVIE a écrit :
ten-wheel a écrit :
JH LAVIE a écrit :
pascal_pmidi a écrit :
l'esto a écrit :Le deuxième diagramme est effectivement retouché par rapport au premier, et représenterait plutôt les dispositions d'un 34-P.

Et pour un aperçu du premier chef d'oeuvre de LD Porta, c'est par ici :
http://www.martynbane.co.uk/modernsteam/ldp/argentina/arg.htm


belle machine, mais Porta, en matière d'esthétisme n'a pas dépassé le maître : je préfère la 231-726 en loco carenée.

pour les tenders, si mes souvenirs sont bons, la base est 38 m3 :
on perd 2 m3 par allongement de la hotte à charbon sur les 36 P
on perd 4 m3, par allongement de la hotte à charbon et mise en place du stocker pour les 34 P.


:moi:
• Les 38 P, construits par SOMUA et munis d'un pousseur de charbon, étaient attelés aux 150 P sans stocker,

sans oublier au moins une 2-231 G (voir la spécial Correspondances sur les Pacific PLM).

• Les 36 P, également construits par SOMUA, étaient munis d'un stocker et attelés normalement aux 240 P et 150 P à stocker; mais ils ont équipé aussi des 141 P et des 241 P.

les 2-231 P de La Chapelle n'ont connu que le 36 P, il me semble

La distance entre traverse AV et extrémité AR de la hotte est de 6535 mm.

• Les 34 P, construits par plusieurs constructeurs en 418 exemplaires (contre qq dizaines de 36 P et 38 P) étaient munis d'un stocker et attelés normalement aux 141 P, 150 P à stocker et des 241 P.

La distance entre traverse AV et extrémité AR de la hotte est de 6113 mm.


:moi: A l'inventaire de 1962, par exemple, la région Est possède
12 tenders 36 P + 208 tenders 34 P
pour 178 loc 141 P, 7 loc 241 P et 45 loc 150 P

Je reprends ma doc, fiche doc 435/436 n° 37.

Tous les tenders pouvaient contenir 38 m3 d'eau. Les différences en moins provenaient, soit:
- de la présence d'un stoker, qui prenait l'emplacement de 2 m3 d'eau,
- de l'augmentation de la capacité de la soute à charbon,
- des deux causes réunies (34 m3).

D'autre part les tenders 36 P 1 à 29 ont été construits entre 1940 et 1942 par Baume et Marpent.


Merci pour les infos. Moi, j'ai pris la fiche 431 (36 P et 38 P) + La fiche sans numéro de la 2e édition du livret de fiches doc Loc vapeur SNCF (il y a eu une 3e).

La thérie de Ten Wheels est logique. Je me suis fait avoir par la longueur des hottes :
• hotte plus longue sur les 36 P et 38 P (6535mm) alors que cette hotte est plus petite ;
• hotte plus courte sur les 34 P (6113 mm) alors que cette hotte est plus grande.
L'explication doit résider dans la hauteur de cette hotte ?


il y a aussi une différence esthétique avec les flancs de caisse : niveau supérieur avec cette "virgule", au bout du 3e pan sur les 36 P et au milieu du 3e pan sur les 36 Q, si on reprend les plans de Ferrovissime.

donc est-ce que la planche du bas ne serait pas un 38 P ? (hypothèse) :gne:
Pascal

BENOUIT
Comme chez les autres
Messages : 523
Enregistré le : dim. 23 juil. 2006, 12:49
Localisation : TOURS
Contact :

Message par BENOUIT » jeu. 03 janv. 2008, 18:34

Reçu à mon retour de vacance, une petite précision les EMT sont nés en 1992 en même temps que les EIMM et non pas en 1995 avec les vingt ans de la répartition des régions, car je trouve la date proche avec la ponctuation en ce qui concerne l'article sur les BB 66000:? :? :?

Amitiés ferroviaires.

BENOUIT

JH LAVIE
Dingue d'autorails
Messages : 2663
Enregistré le : jeu. 08 sept. 2005, 13:43

Message par JH LAVIE » jeu. 03 janv. 2008, 18:49

BENOUIT a écrit :Reçu à mon retour de vacance, une petite précision les EMT sont nés en 1992 en même temps que les EIMM et non pas en 1995 avec les vingt ans de la répartition des régions, car je trouve la date proche avec la ponctuation en ce qui concerne l'article sur les BB 66000:? :? :?

Amitiés ferroviaires.

BENOUIT


:moi: Parce qu'il fallait bien faire une sélection, j'ai donné un état d'inventaire de milieu de décennies en milieu de décennies et en sautant parfois à deux décennies. Donc on passe de 1975 à 1995.

Oui, les EMT ont été créés en 1992. En presse magazine, on conjugue au présent de narration et non au passé. VOilà pourquoi j'ai écrit ""la notion de dépôt est remplacée par celle d'EMT". :D

JH LAVIE
Dingue d'autorails
Messages : 2663
Enregistré le : jeu. 08 sept. 2005, 13:43

Message par JH LAVIE » jeu. 03 janv. 2008, 18:51

pascal_pmidi a écrit :
JH LAVIE a écrit :
ten-wheel a écrit :
JH LAVIE a écrit :
pascal_pmidi a écrit :
l'esto a écrit :Le deuxième diagramme est effectivement retouché par rapport au pr



il y a aussi une différence esthétique avec les flancs de caisse : niveau supérieur avec cette "virgule", au bout du 3e pan sur les 36 P et au milieu du 3e pan sur les 36 Q, si on reprend les plans de Ferrovissime.

donc est-ce que la planche du bas ne serait pas un 38 P ? (hypothèse) :gne:



:moi: Patience, je n'ai pas d'élément de réponse actuellement.

Avatar du membre
231k8
Avis de recherche
Messages : 6439
Enregistré le : mer. 02 nov. 2005, 10:28
Echelle pratiquée : HO époque 3/4
Club : AEC Maison Alfort
Localisation : Dijon

Message par 231k8 » jeu. 03 janv. 2008, 18:55

je viens de recevoir ce n°1 il est très bien.
:ange3: Alexis :ange3:

25600
Bavard
Messages : 59
Enregistré le : mar. 28 févr. 2006, 23:09
Localisation : 25

Message par 25600 » ven. 04 janv. 2008, 18:50

L'article sur les rotondes SNCF est génial, explications précises, photos d'ambiance ... !

Il y a d'autres types, d'avant la SNCF:

- le type G du PLM: Vénissieux, Nevers (que l'on retrouvait aussi ailleurs, en Alsace par exemple).

- le type "béton" comme à Ambérieux, Miramas autrefois, Modane, Nimes diesel ...

- le type PLM comme Dijon Perrigny, Lyon Mouche ... avec structure métallique et toit en tuiles

- le type EST comme Mohon, Longueville, avec charpente en bois et toit pointu

- le type AL "Alsace Lorraine" style germanique, comme à Thionville, toiture basse.

J'ai une liste des rotondes encore présentes en France.

Avatar du membre
231k8
Avis de recherche
Messages : 6439
Enregistré le : mer. 02 nov. 2005, 10:28
Echelle pratiquée : HO époque 3/4
Club : AEC Maison Alfort
Localisation : Dijon

Message par 231k8 » sam. 05 janv. 2008, 13:48

celle de laroche n'apparait nul part, pourquoi ?
:ange3: Alexis :ange3:

Avatar du membre
Pascal_pmidi
Plâtrier du forum
Messages : 12067
Enregistré le : sam. 22 sept. 2007, 13:35
Site Internet : http://pascalcook.free.fr/
Localisation : France-Meuse

Message par Pascal_pmidi » sam. 05 janv. 2008, 18:04

JH LAVIE a écrit :
pascal_pmidi a écrit :
JH LAVIE a écrit :
ten-wheel a écrit :
JH LAVIE a écrit :
pascal_pmidi a écrit :
l'esto a écrit :Le deuxième diagramme est effectivement retouché par rapport au pr



il y a aussi une différence esthétique avec les flancs de caisse : niveau supérieur avec cette "virgule", au bout du 3e pan sur les 36 P et au milieu du 3e pan sur les 36 Q, si on reprend les plans de Ferrovissime.

donc est-ce que la planche du bas ne serait pas un 38 P ? (hypothèse) :gne:



:moi: Patience, je n'ai pas d'élément de réponse actuellement.


en reprenant les fiches doc et le numéro de Ferrovissime :

fiche doc sur le 34 P : ce dessin correspond à la grande planche du 36 P de la revue (celle qui offre la vue de dessus).

fiche doc sur le 36 P : ce dessin correspond au diagramme de droite ou du bas en orientant correctement la feuille pour la lecture.

on y apprend également que les 36 P 26 à 29 possédaient une hotte plus courtre que les premiers numéros de la série ; cette hotte, si on se réfère à la fiche sur les tenders Nord correspondrait à la dimension de celle des 38 P qui est plus courte (diagramme des 38 P sur cette fiche justement).

cette fiche comporte des infos sur les cotes de tous les tenders type Nord.


au vu des infos, on peut penser que le diagramme de la revue ne représenterait pas un 36 P mais un 34 P.
Pascal

Avatar du membre
Leromand
Communicatif
Messages : 896
Enregistré le : ven. 19 janv. 2007, 18:12
Localisation : au pays des faux-trous

Message par Leromand » sam. 05 janv. 2008, 18:25

je viens de l'acheter ....c'est vrai qu'il est bien... une excellente idée :idea: qu'a eu la fine équipe de LR de fusionner Correspondance et Ferrovissimo.... bien plus économique.
Chaque chose en son temps

Avatar du membre
C.Dufrenoy
Moules Frites !
Messages : 6295
Enregistré le : lun. 01 mai 2006, 11:26
Site Internet : http://www.amf87.fr
Localisation : Wavrin

Message par C.Dufrenoy » lun. 07 janv. 2008, 17:21

pascal_pmidi a écrit :
JH LAVIE a écrit :
pascal_pmidi a écrit :
JH LAVIE a écrit :
ten-wheel a écrit :
JH LAVIE a écrit :
pascal_pmidi a écrit :
l'esto a écrit :Le deuxième diagramme est effectivement retouché par rapport au pr



il y a aussi une différence esthétique avec les flancs de caisse : niveau supérieur avec cette "virgule", au bout du 3e pan sur les 36 P et au milieu du 3e pan sur les 36 Q, si on reprend les plans de Ferrovissime.

donc est-ce que la planche du bas ne serait pas un 38 P ? (hypothèse) :gne:




:moi: Patience, je n'ai pas d'élément de réponse actuellement.


en reprenant les fiches doc et le numéro de Ferrovissime :

fiche doc sur le 34 P : ce dessin correspond à la grande planche du 36 P de la revue (celle qui offre la vue de dessus).

fiche doc sur le 36 P : ce dessin correspond au diagramme de droite ou du bas en orientant correctement la feuille pour la lecture.

on y apprend également que les 36 P 26 à 29 possédaient une hotte plus courtre que les premiers numéros de la série ; cette hotte, si on se réfère à la fiche sur les tenders Nord correspondrait à la dimension de celle des 38 P qui est plus courte (diagramme des 38 P sur cette fiche justement).

cette fiche comporte des infos sur les cotes de tous les tenders type Nord.


au vu des infos, on peut penser que le diagramme de la revue ne représenterait pas un 36 P mais un 34 P.


J'en viens aux mêmes conclusions en regardant les photos en ma possession.
Christophe DUFRENOY

25600
Bavard
Messages : 59
Enregistré le : mar. 28 févr. 2006, 23:09
Localisation : 25

Message par 25600 » lun. 07 janv. 2008, 22:53

231k8 a écrit :celle de laroche n'apparait nul part, pourquoi ?


La rotonde de Laroche Migennes est une type G du PLM.

Avatar du membre
TMB15
Incontournable... en fait !
Messages : 12242
Enregistré le : dim. 16 déc. 2007, 11:57
Localisation : La tête au NORD et dans l' Ep III pour ne pas avoir sur mon réseau ce qui passe sous ma fenêtre !

Message par TMB15 » mar. 08 janv. 2008, 00:34

25600 a écrit :L'article sur les rotondes SNCF est génial, explications précises, photos d'ambiance ... !

Il y a d'autres types, d'avant la SNCF:

- le type G du PLM: Vénissieux, Nevers (que l'on retrouvait aussi ailleurs, en Alsace par exemple).

- le type "béton" comme à Ambérieux, Miramas autrefois, Modane, Nimes diesel ...

- le type PLM comme Dijon Perrigny, Lyon Mouche ... avec structure métallique et toit en tuiles

- le type EST comme Mohon, Longueville, avec charpente en bois et toit pointu

- le type AL "Alsace Lorraine" style germanique, comme à Thionville, toiture basse.

J'ai une liste des rotondes encore présentes en France.


Et y'a t-il eu un "type NORD", plutot adepte des remises, mais si l'on regarde Bobigny et Boulogne...

Je recherche d'ailleur des photos de Boulogne...

Avatar du membre
Tyrphon
Exubérant
Messages : 2795
Enregistré le : jeu. 18 août 2005, 18:10
Site Internet : http://photos.tyrphon-trains.fr/.
Localisation : Rueil-Malmaison

Message par Tyrphon » mar. 08 janv. 2008, 08:19

Lu le n°1 de Ferrovissime. Bonne impression d'ensemble.
Je suis particulièrement intéressé par l'article sur les céréaliers. J'attend le n°2 pour me faire une opinion définitive, mais j'ai (pour l'instant?) une petite frustration: j'aurais aimé avoir les dates de mise en service pour chaque série présentée.
C'est vrai, je pense que les amateurs de wagons sont souvent des modélistes qui veulent savoir quand les wagons roulaient, ils roulaient, et dans quelles compositions, afin d'essayer de reproduire quelque chose de plausible. De bonnes vues des installations de chargement sont aussi appréciables.

Ferrovissime n'est pas une revue de modélisme, mais je pense qu'on doit y trouver une mention (succinte) de l'existence éventuelle en modèle réduit des matériels décrits. Il ne serait pas aberrant de développer en parallèle le sujet dans LR, avec cette fois tout le pinaillage nécessaire sur l'exactitude de tel ou tel détail et des suggestions de transformation.

LR ne décrit un matériel réel que s'il existe en modèle réduit, alors que Ferrovissime doit décrire tous les matériels intéressants, ce qui peut inciter le modéliste à une construction intégrale ou à des transformations profondes. Bien sûr, les descriptions seront toujours trop succintes pour un modéliste exigeant, alors qu'il reste sûrement dans les tiroirs de la doc intéressante... Ne serait-il vraiment pas possible de constituer un fonds documentaire accessible à la demande (moyennant rétribution) pour amateur exigeant?
Jean-Pierre Dumont

En ligne
Avatar du membre
fa57
Zorro est à rivets
Messages : 16990
Enregistré le : sam. 20 août 2005, 14:52
Localisation : ACAL

Message par fa57 » mar. 08 janv. 2008, 08:47

Tyrphon a écrit :Lu le n°1 de Ferrovissime. Bonne impression d'ensemble.
Je suis particulièrement intéressé par l'article sur les céréaliers. J'attend le n°2 pour me faire une opinion définitive, mais j'ai (pour l'instant?) une petite frustration: j'aurais aimé avoir les dates de mise en service pour chaque série présentée.
C'est vrai, je pense que les amateurs de wagons sont souvent des modélistes qui veulent savoir quand les wagons roulaient, ils roulaient, et dans quelles compositions, afin d'essayer de reproduire quelque chose de plausible. De bonnes vues des installations de chargement sont aussi appréciables.

Ferrovissime n'est pas une revue de modélisme, mais je pense qu'on doit y trouver une mention (succinte) de l'existence éventuelle en modèle réduit des matériels décrits. Il ne serait pas aberrant de développer en parallèle le sujet dans LR, avec cette fois tout le pinaillage nécessaire sur l'exactitude de tel ou tel détail et des suggestions de transformation.

LR ne décrit un matériel réel que s'il existe en modèle réduit, alors que Ferrovissime doit décrire tous les matériels intéressants, ce qui peut inciter le modéliste à une construction intégrale ou à des transformations profondes. Bien sûr, les descriptions seront toujours trop succintes pour un modéliste exigeant, alors qu'il reste sûrement dans les tiroirs de la doc intéressante... Ne serait-il vraiment pas possible de constituer un fonds documentaire accessible à la demande (moyennant rétribution) pour amateur exigeant?


Les wagons 2 essieux (photos N/B) "Cadoux", roulaient à partir de 1964
Le CTC 5503867 c'est 1962
Le CTC 5503944 ou 5504043 ou 5502737 c'est 1962 (je me rappelle plus des n° de wagons paru)
Le Montbrisonnaise 500989 c'est 1961
Le Clechet 5510213 c'est 1965
Le wagon Frangeco 524000 c'est 1958
Le frangeco à 3 essieux 5500434 c'est 1960

Le premier SNCF avec echelle latérale (1ere photo couleur en haut de la colonne) c'est 1948 (PS naturellement pas avec cette déco).

Pour la doc, le cas céréalier est très particulier car ayant été construit/transformé par une multitude de petits constructeurs (dont Richard ou Cadoux qui étaient des géants pour l'échelle), tu peux te lever de bonne heure pour trouver des plans.
Frangeco ayant disparu corps et biens et le repreneur ayant été lui même racheté, et étant pas très coopératif, idem.
Modifié en dernier par fa57 le mar. 08 janv. 2008, 08:48, modifié 1 fois.
J'étais aux WC :mdr:

Avatar du membre
La frégate
Prolixe
Messages : 1717
Enregistré le : jeu. 01 sept. 2005, 08:53
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Philippe
Localisation : Normandie

Message par La frégate » mar. 08 janv. 2008, 08:48

Bonjour

J' ai acheté ce numéro, bien dans l'ensemble.

Par contre sur les 66000, on parle pas ou très peu de ces engins sur la Normandie ou région OUEST un peu déçu.

Sur la composition des trains, je reste étonné d'une seule 66000 pour un Paris Dieppe via Gisors alors que les Rouen-Dieppe ou Dieppe Paris via Rouen était quasiment tout le temps en UM de 66000.

a +
La Frégate "Paris-Le Havre"

Répondre