AU SOMMAIRE DE FERROVISSIME 53 / OCTOBRE 2012

Retrouvez ici les discussions passionnées sur les anciens numéros de la revue !

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
Tyrphon
Exubérant
Messages : 2979
Enregistré le : jeu. 18 août 2005, 19:10
Site Internet : http://photos.tyrphon-trains.fr/.
Localisation : Rueil-Malmaison ou Gartempe
Âge : 75

Re: AU SOMMAIRE DE FERROVISSIME 53 / OCTOBRE 2012

Message par Tyrphon » sam. 19 janv. 2013, 17:39

Continuant mon analyse rétrospective des articles consacrés à mes chères vapeurs, je passe au numéro 53 et aux 2-231C.
Quel choc de découvrir des 231C à filets rouges! Toutes mes certitudes s'effondrent!!!

Pour titiller un peu l'ami Aurélien, je relèverai une imprécision sur la description des dômes des trois sous-séries.
La première sous-série a bien un dôme et une sablière nettement séparées, comme on le voit sur les magnifiques photos couleur.
La deuxième sous-série a bien deux dômes et une sablière réunis dans un grand "cercueil".
Mais sur la troisième sous-série, de dôme avant est séparé, et seuls le dôme arrière et la sablière sont réunis en un carénage qu'on ne peut qualifier de cercueil, surtout que les dômes sont plus arrondis. On peut aussi le constater sur les photos.
Je regrette qu'une petite photo en NB de la deuxième sous-série n'ait pas été introduite pour éclairer le texte.
En règle générale, je pense qu'en plus des merveilleuses photos en couleurs, quelques (petites) photos NB illustrant les caractéristiques des machines seraient les bienvenues, surtout s'il y a des variantes. Une bonne image vaut souvent mieux qu'un long discours.

Fabien 45
Fécond
Messages : 629
Enregistré le : mar. 19 sept. 2017, 13:35

Re: AU SOMMAIRE DE FERROVISSIME 53 / OCTOBRE 2012

Message par Fabien 45 » sam. 13 avr. 2019, 13:44

Dans ce numéro, il y a un article "comment voyageait-on vraiment par le train en 1966?". Il est indiquait qu' il y avait sur Paris-Dijon 10 trains de jour et 16 de nuit. VOIES FERREES avait publié dans son numéro de l' été 1998 un dossier Paris-Dijon notamment en 1966, 1981 et 1996. Pour la première année, il y avait un tableau de composition avec 23 trains (7 de jour, 16 de nuit). Il manque 3 trains de jour. Je sais que le Cisalpin Paris-Milan est assuré en rames automotrice suisse quadri-courant. De 1966 à 1970, il y avait 1 AR Paris-Dijon assuré en Z 7100 avec quelques remorques mais je ne sais pas si les trains Paris-Dijon à arrêts fréquents sont inclus sur ce total. Donc il y aurait 1 autre AR Paris-Dijon à arrêts fréquents Paris-Dijon mais assuré en rame tractée, soit un autre train assuré en automoteur.

Fabien 45
Fécond
Messages : 629
Enregistré le : mar. 19 sept. 2017, 13:35

Re: AU SOMMAIRE DE FERROVISSIME 53 / OCTOBRE 2012

Message par Fabien 45 » dim. 14 avr. 2019, 10:17

140C343 a écrit :
ven. 05 oct. 2012, 22:23
.
Bonsoir,

La BB 12001 a été détruite dans un accident survenu dans la nuit du 2 avril 1976 . Elle était en tête d'un convoi Longwy – Conflans-Jarny et suivait à distance de block un train de minerai remorqué par une CC 14100 . L'équipe de conduite de la 14100 s'étant endormie, le train continua sur l'erre, puis s'immobilisa dans une rampe de 6 pour mille peu avant Baroncourt avant de repartir en marche arrière sous l'effet du poids de la rame .
La voie étant en alignement, l'équipe de conduite de la 12001 remarqua que la signalisation lumineuse fonctionnait à l'inverse de la normale . Lorsqu'elle aperçut les feux de queue du train, elle n'eut que le temps de quitter la loco avant que celle-ci ne soit heurtée par les wagons de minerai .
L'accident ne fit pas de victimes, et la 12001 fut découpée sur place .

Source : HS Le Train " Les « Fers à repasser » " ( Pascal Dumont / 2001 / page 36 ) .

Denis .
Même à 2 conducteurs sur les locomotives, ils arrivent à s' endormir. Qu' est ce que cela aurait été avec un seul conducteur. Cet accident s' est produit quelques jours après celui de Bar-Le-Duc dans lequel la BB 15011 a été détruite après seulement 3 ou 4 années de service seulement.

Thierry PORCHER
Le retour du Jedi
Messages : 14354
Enregistré le : dim. 06 avr. 2008, 15:21
Localisation : Strasbourg
Âge : 71

Re: AU SOMMAIRE DE FERROVISSIME 53 / OCTOBRE 2012

Message par Thierry PORCHER » dim. 14 avr. 2019, 20:44

Avec un seul conducteur, il y aurait eu un dispositif de sécurité qui aurait arrêté le train.

Répondre