Les petites Allemandes de l'ouest

Echanger des trucs, construire le modélisme de demain...

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
141-C
Communicatif
Messages : 794
Enregistré le : mar. 08 nov. 2016, 22:08
Echelle pratiquée : H0 II/III
Prénom : Sébastien
Localisation : Versailles

Re: Les petites Allemandes de l'ouest

Message par 141-C » sam. 08 juin 2019, 18:05

J'ai lu le chapitre consacré aux P8 état dans le livre "Les 230 P8 prussiennes" sorti récemment. Hélas, aucune information nouvelle sur leur répartition dans les dépôts. Ma question reste donc d'actualité.

En ligne
Avatar du membre
BR215
Intarissable !
Messages : 14906
Enregistré le : jeu. 18 mars 2010, 18:24
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Christian
Localisation : Alès
Âge : 48

Re: Les petites Allemandes de l'ouest

Message par BR215 » sam. 08 juin 2019, 20:38

Salut Seb, de quelles P8 parles-tu ?
De toutes les P8 qui ont circulé en France ou d'un ancien réseau en particulier ??

Avatar du membre
141-C
Communicatif
Messages : 794
Enregistré le : mar. 08 nov. 2016, 22:08
Echelle pratiquée : H0 II/III
Prénom : Sébastien
Localisation : Versailles

Re: Les petites Allemandes de l'ouest

Message par 141-C » dim. 09 juin 2019, 12:29

Bonjour Christian,

Je revenais sur ma question posée en bas de la première page. Je recherche des infos sur les P8 état, et en particulier celles qui furent basées à Caen. D'après le peu de littérature sur le sujet, on sait seulement que certaines furent arrêtées vers 1930, et les survivantes furent rassemblées progressivement au Mans dans les années 30. Seules 8 furent versées à la SNCF à sa création (quelques pages plus loin, on parle de 5, sans doute les 3 autres n'ont été versées à la sncf que sur le papier car déjà garées). Les allemands ne réquisitionnèrent que la 943 fin 1940. On peut penser qu'à cette époque les autres étaient déjà hors-course, ou en passe de l'être.

La 943 a de toute façon un abri différent car plus ancienne, donc pas concernée par une éventuelle étatisation de la Os.kar. C'est paradoxalement celle de l'ouest qui connu la plus longue carrière puisqu'elle revint sur l'est après la guerre où elle roula jusqu'en 1960.
Modifié en dernier par 141-C le dim. 09 juin 2019, 16:44, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Pascal_pmidi
Plâtrier du forum
Messages : 12412
Enregistré le : sam. 22 sept. 2007, 14:35
Site Internet : http://pascalcook.free.fr/
Localisation : France-Meuse
Âge : 52

Re: Les petites Allemandes de l'ouest

Message par Pascal_pmidi » dim. 09 juin 2019, 13:33

Dans Les dépôts vapeur de l'Ouest de Chavy et Constant, il n'y a pas de mention concernant des P8 affectées au dépôt de Caen alors que d'autres séries prussiennes sont bien mentionnées comme les G8/1 et les T14 (pages 64 à 70).

Quant à la 230-943, une P8 de la première série, il n'y a pas que l'abri qui est différent, le support de distribution renforcé est également absent et c'est très voyant !
Pascal

Avatar du membre
141-C
Communicatif
Messages : 794
Enregistré le : mar. 08 nov. 2016, 22:08
Echelle pratiquée : H0 II/III
Prénom : Sébastien
Localisation : Versailles

Re: Les petites Allemandes de l'ouest

Message par 141-C » dim. 09 juin 2019, 15:56

Effectivement. Sans doute parce que l'on trouve davantage d'informations à compter des années 30, date à laquelle elles étaient parties ?

L'info vient du livre "L'épopée des locomotives armistice 1918", p73. Je cite :

"Au gré des diverses mutations, on les retrouva dans les dépôts de Mantes, Dieppe, Caen, Argentan, Laval, Saint-Brieuc et Brest. Elles furent finalement rassemblées sur Le Mans avec des détachements sporadiques à Dreux et Angers."

Information reprise dans l'ouvrage "Les 230 P8 prussiennes..." p26 :

"Les différentes mutations survenues de 1919 à 1940 les firent passer dans les dépôts de Mantes-la-Jolie*, Dieppe, Caen, Argentan, Laval, Saint-Brieuc et Brest. Dans les années trente, elles furent progressivement regroupées au dépôt du Mans avec quelques détachements ponctuels sur Dreux et Angers."

*la ville n'a pris ce nom qu'en 1953

Le HS de Loco Revue (2001) "Les vapeurs de l'armistice 1918" n'en fait pas mention non plus (p33) :

"13 unités sont équipées du réchauffeur Knorr (les autres ayant reçu dès leur arrivée des pompes Fives-Lille) et il existe une grande variété de tenders (...). Certaines de ces machines font un court séjour au PLM en 1919/1920 et il est probable que l'une des deux attribuées à ce dernier réseau ait par la suite été rétrocédée à l'Etat. Les P8 font du service principalement sur les lignes de l'ancien réseau de l'Ouest, basées aux dépôts du Mans (certaines détachées à Angers) et de Dreux. Bien entretenues, elles n'ont pourtant pas très bonne réputation : en 1938, seules 6 unités sont encore en service effectif."

Voilà, c'est tout ce que j'ai sur ces bécanes, c'est à dire bien peu... :?

Répondre