patinage locotender

Ici, c'est l'électricité, l'électronique, l'alimentation - analogique ou "digitale" - etc.

Modérateur : MOD

Répondre
Lamaillardais
Éloquent
Messages : 313
Enregistré le : mar. 26 févr. 2013, 10:53

patinage locotender

Message par Lamaillardais » jeu. 29 mars 2018, 13:17

Bonjour Tous,
Question pouvant apparaître comme insolite:je voudrais savoir si des patinages un peu trop répétés de locomotive-tender peuvent endommager la machine.(Je veux parler des roues sur le rail en particulier sans bandages).
Cordialement : MICHEL.

Avatar du membre
Johnjeanb
Messages : 12
Enregistré le : jeu. 21 déc. 2017, 22:02
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Jean
Localisation : Ile de France

Re: patinage locotender

Message par Johnjeanb » jeu. 29 mars 2018, 23:19

Bonsoir

Je ne suis pas un spécialiste du patinage mais il me semble (à moduler en fonction de ton matériel) que le rail n'a rien à craindre (il est en acier inox pour ce qui me concerne avec du matériel Märklin) et que seul le traitement de surface des roues motrices de ta loco va souffrir puis disparaître. Ceci, après beaucoup de patinages fera apparaître le métal constituant ta roue (Zamac, recouvert de cuivre puis de nickel noirci pour mon cas).
Cordialement

Jean
Pilotage par Rocrail et CS2

Lamaillardais
Éloquent
Messages : 313
Enregistré le : mar. 26 févr. 2013, 10:53

Re: patinage locotender

Message par Lamaillardais » ven. 30 mars 2018, 13:26

Bonjour Jean,
Les rails de mon réseau sont très majoritairement en maillechort,les
autres étant d'anciens rails Jouef en acier,concernant les roues,tu as raison,
même si je n'avais pas vraiment pensé au risque de détérioration des rails et surtout des roues dans mon message.Ma première préoccupation est en 1° la mécanique des locotender,d'où mon titre.Par exemple distorsion entre l'entraînement (engrenages) et embiellage,risque de point dur...etc....
Je te remercie pour ta réponse à une partie de mon interrogation,qui est celle d'un ignorant en mécanique (aucune formation ni études en ce domaine). Cordialement : MICHEL.

Trimarco232
Causant
Messages : 290
Enregistré le : ven. 23 févr. 2018, 14:02
Echelle pratiquée : HO
Prénom : marco

Re: patinage locotender

Message par Trimarco232 » ven. 30 mars 2018, 22:01

Bonjour,
pour faire simple : évite de patiner car c'est le symptôme d'une mécanique poussée à ses limites, ce qui peut causer, pour le moins grave, une usure prématurée

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 5420
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: patinage locotender

Message par Fa 85 » sam. 31 mars 2018, 15:28

c'est de mon avis plutôt juste le signe d'un manque d'adhérence, c a d vis à vis des contraintes mécaniques, un "lieu" entre la glissade parfaite, et l'adherence limite...

l'adhrence limite, ce sont les contraintes maximum subit par le mecanisme, qui est normalement conçu pour, avec evidement le graissage/huilage des composants, qui va bien, et des échauffements, notement moteur, normalements maitrisés...hum hum..( du moins sur un temps conseillé..)

la glissade parfaite, le contact roue/rail tombe a un coef proche de 0, le mecanisme ne produit qu'un effort quasi négligeable, seule difference, le poids statique de la loc sur les rails...qui ne tire plus rien....

Il peut y avoir comme indiqué, un phenoméne d'abrasion sur certaines roues avec un traitement de surface...

..mais c'est surtout super desagréable....

Fabrice

En ligne
Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 26470
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP

Re: patinage locotender

Message par Prevost » sam. 31 mars 2018, 16:50

Pour préciser :wink:
Extrait de Wikipédia :
"Valeurs des coefficients d’adhérence et glissement

La valeur de ces coefficients n’est pas modélisable et ne peut s’établir que par la mesure. On trouvera de nombreuses valeurs directement applicables dans le wikilivre de tribologie.

Selon les lois de Coulomb, qui constituent un premier modèle simpliste mais souvent suffisant, ces valeurs ne dépendent que de la nature des matériaux mis en présence et de l'état de leurs surfaces ; elles sont indépendantes des formes des surfaces de contact, de leurs dimensions, des pressions de contact et de la vitesse de glissement. La complexité du modèle doit être adaptée au besoin. La tribologie indique l'ensemble des facteurs à considérer si un modèle trop simple ne convenait pas.

La différence entre le coefficient de frottement et le coefficient d'adhérence étant souvent faible, les deux valeurs peuvent être confondues. Voici quelques valeurs numériques pour les coefficients d’adhérence (glissement):

Acier / acier : 0,2 (0,15)- 0.3"

Les valeurs sur le maillechort sont similaire à l'acier.
Conclusion les efforts lors du patinage sont similaires à ceux lors de la traction à la limite de l’adhérence.

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 5420
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: patinage locotender

Message par Fa 85 » lun. 02 avr. 2018, 00:37

Bizarre cette réponse, et pour faire le parallèle avec la technologie ferroviaire, les concepteurs du bogie des A1A 68000 se seraient fourvoyés en adoptant un dispositif d'augmentation d'adherence par diminution d'appui de l'essieu central porteur ???....( augmentation de la pression d'appui sur les deux essieux moteur...)

Fabrice

En ligne
Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 26470
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP

Re: patinage locotender

Message par Prevost » lun. 02 avr. 2018, 10:42

On est d'accord :wink:
Si on prend un coefficient frottement de 0.2 (acier/acier) et une adhérence totale nous avons pour les 105t de la 68000 : 105 / 6 = 17.5t x 0.2 x 4 = 14t d'effort de frottement.
A contrario, si l'essieu central était totalement inopérant (ce qui n'est pas le cas en réalité) nous aurions : 105 / 4 = 26.25t x 0.2 x 4 = 21t d'effort de frottement.
Ce qui montre bien que le fait de délester l'essieu central, non moteur, augmente l'effort de frottement.

Par contre, effectivement, le coefficient de frottement/glissement est indépendant des formes des surfaces de contact, de leurs dimensions, des pressions de contact et de la vitesse de glissement. Par contre, il est très dépendant de l'état des surface en contact.

Et quand il y a glissement, l'effort ne devient pas nul mais reste proportionnel au coefficient de glissement.

Lamaillardais
Éloquent
Messages : 313
Enregistré le : mar. 26 févr. 2013, 10:53

Re: patinage locotender

Message par Lamaillardais » lun. 02 avr. 2018, 20:33

Bonsoir Marco,Fabrice,Alain,
J'ai un seul point de mon réseau qui pourrait poser un problème à une
locotender,je vais donc corriger ce point délicat que je devais de toute façon
corriger.Je vais également vérifier que l'éclairage des voitures n'est pas en cause.Vos informations ne font que m'amener une vigilance encore plus élevée
et je vous en remercie même si je ne suis pas apte à interpréter les formules mathématiques.Cordialement : MICHEL.

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 5420
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: patinage locotender

Message par Fa 85 » mer. 04 avr. 2018, 11:43

Interressante discussion generale qui mériterait d'être poursuivie ailleurs, en rapport avec les phénomènes mécaniques....

Fabrice

Fingerjouef
Éloquent
Messages : 375
Enregistré le : dim. 28 févr. 2016, 21:12
Echelle pratiquée : ho

Re: patinage locotender

Message par Fingerjouef » jeu. 05 avr. 2018, 20:15

Bonjour a tous j'ai aussi un problème de patinage de temps avec un autorail panoramique jouef que j'ai digitalisé.
Sachant que j'ai changé le moteur sans aucune modification des bogies ni de leurs fixation ni du lest
L'autorail patine quand il est en cours de chemin sur du plat et ma voie est du peco code 100 neuve
Comment résoudre ce patinage ? Des idées?
rocco z21 Multimaus

Répondre