Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

sensibilité des détecteurs d'occupation de voie en analogiqu

Ici, c'est l'électricité, l'électronique, l'alimentation - analogique ou "digitale" - etc.

Modérateur: MOD

Re: sensibilité des détecteurs d'occupation de voie en analo

Publié: Sam 11 Mars 2017, 12:55 
Bern69 a écrit:Et les "Usines à gaz " ont changé de niveau, simplement. Le risque de cramer un composant est même à mon avis supérieur......


L'électronique moderne (programmable) permet de faire les mêmes choses avec moins de composants que l'électronique câblée, donc les schémas sont simplifiés ; on peut néanmoins arriver très vite à d'autres usines à gaz !!!

Bien d'accord avec toi : un relais type automobile résiste à (presque) tout, par contre un transistor MOSFET, il faut faire attention. Et un CI ne résistera pas à une erreur d'alimentation. Mais c'est comme tout, avec un peu de soins on y arrive... :wink:
Avatar de l’utilisateur
Arduino
Démonstratif
 
Messages: 1596
Inscrit le: Mer 25 Sep 2013, 17:14

Re: sensibilité des détecteurs d'occupation de voie en analo

Publié: Dim 12 Mars 2017, 12:27 
JPGO a écrit: Tu as raison, mais vu que les logiciels recalculent les longueurs de rames selon les wagons ou voitures que tu détèles ou attèles, même le graphitage des essieux est inutile. C'est du moins ce que j'ai constaté.
Ce point simplifie grandement les choses.

On a toujours intérêt à graphiter les essieux, il ne faut pas penser uniquement au cantonnement. De plus, ce n'est vraiment pas la mer à boire, ça se fait très facilement et rapidement quand on a le bon produit.
Si on veut reproduire un tant soit peu les automatismes de sécurité réels (qu'on appelle "Enclenchements" dans le jargon ferroviaire), les essieux graphités sur tout le matériel roulant permettent, par exemple, de faire un véritable enclenchement de transit souple.
J'en profite pour dire qu'à l'échelle 1, l'apparition massive de l'informatique dans les postes d'aiguillages modernes n'a rien changé à ces fondamentaux. Seuls les technologies et le traitement des données changent, les "capteurs" de présence par détection du court-circuit entre les rails sur les zones isolées (isolées réellement ou virtuellement par des circuits bouchons) restent d'actualité.
On peut également utiliser un détecteur de consommation pour faire un passage à niveau automatique très simple, dont l'annonce se déclenchera dès l'attaque du 1°essieu dans la zone isolée et se terminera dès que le dernier essieu l'aura quittée : pas besoin d'enregistrer puis réarmer une action, pas besoin de tenir compte de la longueur des trains, etc.

Pour répondre aux questions posées par Bern69 au début de ce fil :
Personnellement, sur mon réseau (en N également), j'utilise une détection avec alim de 15V, et qui fonctionne sans relais. Elle est à la fois très sensible et très fiable.
J'ai réalisé un block automatique à partir de cette détection, qui fonctionne en logique câblée. Non pas que je rechigne à l'utilisation de l'électronique programmée, mais c'est utiliser un marteau-pilon pour écraser une mouche lorsqu'il s'agit de résoudre un problème de logique combinatoire (c'est à dire : pour une combinaison donnée des variables d'entrée, il y a un et un seul état possible des sorties, pas de notion de séquence). De plus, les composants utilisés sont toujours fabriqués et coûtent très peu chers.
Pour ce genre de petites bricoles, il ne faut pas chercher une justification de la technologie utilisée dans les prix de revient ou la différence de complexité, c'est plutôt une question de plaisir. J'aime fabriquer des petits circuits imprimés, et d'autres aiment programmer.

Pour la traction, j'ai longtemps hésité entre le continu lisse et le PWM à basse fréquence.
J'ai fait pas mal d'essais, j'obtiens les meilleurs ralentis sur du vieux matériel roulant (ex : BB63000 Roco) avec un PWM entre 50 et 100Hz. Mais je n'aime pas les grognements que produisent les moteurs à ces fréquences, et comme avec des fréquences plus élevées je n'ai pas obtenu des résultats franchement meilleurs qu'avec le continu lisse, j'y suis resté...
Parentrin, mon projet en cours
Avatar de l’utilisateur
Dmarrion
Bavard
 
Messages: 64
Inscrit le: Mer 07 Déc 2016, 23:36
Localisation: Meurthe & Moselle
Âge: 58
Echelle pratiquée: N
Prénom: Dominique

Re: sensibilité des détecteurs d'occupation de voie en analo

Publié: Dim 12 Mars 2017, 16:41 
Dmarrion a écrit:On a toujours intérêt à graphiter les essieux, il ne faut pas penser uniquement au cantonnement... Si on veut reproduire un tant soit peu les automatismes de sécurité réels (qu'on appelle "Enclenchements" dans le jargon ferroviaire), les essieux graphités sur tout le matériel roulant permettent, par exemple, de faire un véritable enclenchement de transit souple.

toutafé :mrgreen: si on joue le réalisme pour les matériels roulants ou le décor il faut aussi du réalisme dans l'exploitation 8)
j'ai essayé de m'approcher de ça sur Villeneuve où toutes les aiguilles ont un détecteur (indépendant du canton) qui interdit leur manoeuvre tant qu'elles sont occupées. La commande éventuelle est mémorisée et s'exécute dès la libération, formant ainsi l'itinéraire demandé pour le prochain train.
informatisé oui, mais pas trop
Avatar de l’utilisateur
Matabiau
Loquace
 
Messages: 1181
Inscrit le: Mar 27 Oct 2009, 14:08
Localisation: 31 (ex 58 et 94)
Âge: 67
Echelle pratiquée: HO III/IV
Prénom: Michel
Club: privé Villeneuve (LR805/822)

Re: sensibilité des détecteurs d'occupation de voie en analo

Publié: Jeu 16 Mars 2017, 23:14 
Matabiau a écrit:j'ai essayé de m'approcher de ça sur Villeneuve où toutes les aiguilles ont un détecteur (indépendant du canton) qui interdit leur manoeuvre tant qu'elles sont occupées. La commande éventuelle est mémorisée et s'exécute dès la libération, formant ainsi l'itinéraire demandé pour le prochain train.

:shock: A ouais quand même! Bravo faut du courage, surtout si ya tout plein d'aiguilles!!! ( un circuit par aiguille plus tout ce qui va autour... :mort:
Pascal
Thèse anti-thèse, punaise!
Avatar de l’utilisateur
Pas27
Intarissable !
 
Messages: 3674
Inscrit le: Jeu 24 Jan 2008, 19:52
Localisation: Presqu'au carrefour des dép 27, 28 et ... 78
Âge: 52
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Pascal
Club: club à housses

Re: sensibilité des détecteurs d'occupation de voie en analo

Publié: Ven 17 Mars 2017, 08:41 
J'ai fait ça aussi pour la partie "Ouest" de la grande gare de mon réseau en construction : 17 aiguilles pour l'instant. Cela dit, une même zone peut comprendre plusieurs aiguilles qui fonctionnent simultanément, tout dépend du plan de voie.
Parentrin, mon projet en cours
Avatar de l’utilisateur
Dmarrion
Bavard
 
Messages: 64
Inscrit le: Mer 07 Déc 2016, 23:36
Localisation: Meurthe & Moselle
Âge: 58
Echelle pratiquée: N
Prénom: Dominique

Re: sensibilité des détecteurs d'occupation de voie en analo

Publié: Ven 17 Mars 2017, 09:23 
Dmarrion a écrit:
Pour ce genre de petites bricoles, il ne faut pas chercher une justification de la technologie utilisée dans les prix de revient ou la différence de complexité, c'est plutôt une question de plaisir.


Comme souvent, je suis tout à fait d'accord avec toi: c'est une question de plaisir à mettre un système en œuvre. Et c'est ce point qui dicte la techno que l'on choisit.
Durant mes études, je me suis cogné des cours d'électronique pendant 2 ans et je me rappelle que j'aimais ça un tout petit peu moins que l'huile de foie de morue! :)
Et donc... mon réseau est piloté par informatique.
CQFD. :)
Avatar de l’utilisateur
JPGO
SOUMIS À APPROBATION
 
Messages: 1083
Inscrit le: Jeu 30 Jan 2014, 12:29
Âge: 63
Echelle pratiquée: N

Re: sensibilité des détecteurs d'occupation de voie en analo

Publié: Ven 17 Mars 2017, 09:30 
Oui, oui, bien sûr...
Mais l'informatique c'est avant tout de l'électronique appliquée et il faut bien des interfaces de puissance pour commander un réseau. :siffle:

Chris, électronicien de métier, informaticien de carrière :moi:

PS - Le foie de morue en conserve avec son huile est excellent à mon goût. :ange3:
Conteur de civet
Avatar de l’utilisateur
Chris31
Intarissable !
 
Messages: 4397
Inscrit le: Dim 31 Mai 2009, 19:36
Localisation: TOULOUSE
Âge: 74
Echelle pratiquée: H0e, 0i, OO9
Prénom: Ben c'est Chris
Club: GEMME

Re: sensibilité des détecteurs d'occupation de voie en analo

Publié: Ven 17 Mars 2017, 12:25 
La quasi totalité des informaticiens font toutes leur carrière sans approcher un composant électronique. Que ce soit en informatique de gestion, en informatique scientifique et même en informatique industrielle. Et c'est pas l'IA à base de big data qui va inverser la tendance :)
Avatar de l’utilisateur
JPGO
SOUMIS À APPROBATION
 
Messages: 1083
Inscrit le: Jeu 30 Jan 2014, 12:29
Âge: 63
Echelle pratiquée: N

Re: sensibilité des détecteurs d'occupation de voie en analo

Publié: Ven 17 Mars 2017, 13:53 
Ce que veut dire Chris31, c'est que l'informatique traite les données, mais ne peut pas les acquérir par l'opération du St Esprit et ne peut pas commander quoi que ce soit sans interface. Et ces interfaces sont bien de la technologie électronique. Si on ne veut pas mettre le nez dedans, il faut les acheter toutes faites en espérant que ce dont on a besoin existe dans le commerce.
Parentrin, mon projet en cours
Avatar de l’utilisateur
Dmarrion
Bavard
 
Messages: 64
Inscrit le: Mer 07 Déc 2016, 23:36
Localisation: Meurthe & Moselle
Âge: 58
Echelle pratiquée: N
Prénom: Dominique

Re: sensibilité des détecteurs d'occupation de voie en analo

Publié: Ven 17 Mars 2017, 20:29 
Dmarrion a écrit:Et ces interfaces sont bien de la technologie électronique.


Entre autre, entre autre... On a en fait toutes les technos, de l'emboutissage pour les boitiers ou les composants des racks, de l'injection plastique pour divers composants comme clavier ou chassis de ventilateur, du décolletage pour tout ce qui est visserie, usinage et rectif pour les plateaux des disques, etc, etc... et au milieu de tout ça, effectivement, des composants discrets ... au sens premier du terme :)

C'est une boutade, évidemment. Pour notre loisir, c'est effectivement un peu différent.
Avatar de l’utilisateur
JPGO
SOUMIS À APPROBATION
 
Messages: 1083
Inscrit le: Jeu 30 Jan 2014, 12:29
Âge: 63
Echelle pratiquée: N

Re: sensibilité des détecteurs d'occupation de voie en analo

Publié: Sam 18 Mars 2017, 00:03 
Beeeen yen a qui sont têtus :mdr2:
Et pourquoi donc qu'on parle de carte-mère avec un Machium à 2398 MHz et une mémoire de 4589 To, sans compter le stockage de masse de 20 Miriaoctets qui va avec.
Tout ça, pour moi, ce sont des mots de l'électronique et pas de l'informatique.

Cela dit, je laisse de côté les informaticiens de gestion et leur Cobol, les informaticiens scientifiques (c'est pas un pléonasme ça ?) et leurs algorithmes (que j'ai programmé dans mes débuts en Fortran) pour me pencher vers ce que tu nommes les informaticiens industrielles. Sont-ce ceux qui fabriquent les ordinateurs ou ceux qui les utilisent pour créer les automatismes et les éventuels traitements de données qui permettent de gérer une usine... ou un réseau ?
Dans le second cas, je suis de ceux-là et, mille excuses, je suis le plus souvent obligé de réaliser des "bricolos" électroniques pour commander les machins que je dois gérer et/ou récupérer ce qu'ils ont à me dire au sujet de leur fonctionnement.
Mais finalement, la vision de JPGO n'est pas si mauvaise que cela... je suis depuis longtemps à la retraite et donc pas forcément intéressé, mais un djeun qui voudrait se lancer pourrait vendre un paquet de trucs à ceux qui ne veulent pas entendre parler d'interface, d'actuateur ou de capteurs... La clientèle existe-t-elle vraiment ?
:noel: :noel: :noel: :noel: :mdr: :noel: :noel: :noel: :noel:
Conteur de civet
Avatar de l’utilisateur
Chris31
Intarissable !
 
Messages: 4397
Inscrit le: Dim 31 Mai 2009, 19:36
Localisation: TOULOUSE
Âge: 74
Echelle pratiquée: H0e, 0i, OO9
Prénom: Ben c'est Chris
Club: GEMME

Précédent

Retour vers Electricité, électronique, alimentation

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invité(s)