Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Bloc automatique Français en analogique

Ici, c'est l'électricité, l'électronique, l'alimentation - analogique ou "digitale" - etc.

Modérateur: MOD

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Lun 02 Nov 2015, 15:04 
Quelques précisions côté signalisation. Dans le schéma de ralentissement, le BAL alimente un BAU "Voie" qui permet de ralentir et arrêter le train ; ce même BAL alimente également un BAU "S" (signaux et divers) pour allumer les leds sur les signaux. Seuls deux inverseurs sont nécessaires pour le sémaphore. Le 11-13-12, avec en 12 une alim (+S), en 13 le départ vers l'info "sémaphore" et le 11 vers le 6 du canton suivant. Puis le 6-7-5 avec le 6 qui vient du 11 du canton précédent, le 7 vers l'info "avertissement" et le 5 vers l'info "voie libre". Ces deux infos vont vers le signal du canton précédent. Les deux autres inverseurs (15-16-14 et 9-10-8) sont à câbler avec des comptes rendus de positions d'aiguillages pour afficher les infos "RLT" et "RRLT" quand c'est nécessaire. Il est également possible, pour les signaux situés à l'entrée de la gare principale, et compte tenu des divers automatismes liés à cette gare ; qu'un seul BAU "S" ne soit pas suffisant. Dans ce cas, ne pas hésiter à doubler ce BAU. Tout comme je l'ai expliqué dans le sujet "sémaphore, carré disque rouge", ne pas se sentir avare de diodes sur les fils "info". Ca évite les retours "parasites" dans le câblage de l'installation. Sur ce, bon courage à ceux qui veulent se lancer. Si questions il y a, n'hésitez pas ; le forum, c'est fait pour ça. N.B : les chiffres font référence aux relais miniatures Siemens.
Patry
Bavard
 
Messages: 58
Inscrit le: Lun 18 Mai 2015, 11:11
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Daniel

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Lun 02 Nov 2015, 15:06 
Quelques précisions côté signalisation. Dans le schéma de ralentissement, le BAL alimente un BAU "Voie" qui permet de ralentir et arrêter le train ; ce même BAL alimente également un BAU "S" (signaux et divers) pour allumer les leds sur les signaux. Seuls deux inverseurs sont nécessaires pour le sémaphore. Le 12-13-11, avec en 12 une alim (+S), en 13 le départ vers l'info "sémaphore" et le 11 vers le 6 du canton suivant. Puis le 6-7-5 avec le 6 qui vient du 11 du canton précédent, le 7 vers l'info "avertissement" et le 5 vers l'info "voie libre". Ces deux infos vont vers le signal du canton précédent. Les deux autres inverseurs (15-16-14 et 9-10-8) sont à câbler avec des comptes rendus de positions d'aiguillages pour afficher les infos "RLT" et "RRLT" quand c'est nécessaire. Il est également possible, pour les signaux situés à l'entrée de la gare principale, et compte tenu des divers automatismes liés à cette gare ; qu'un seul BAU "S" ne soit pas suffisant. Dans ce cas, ne pas hésiter à doubler ce BAU. Tout comme je l'ai expliqué dans le sujet "sémaphore, carré disque rouge", ne pas se sentir avare de diodes sur les fils "info". Ca évite les retours "parasites" dans le câblage de l'installation. Sur ce, bon courage à ceux qui veulent se lancer. Si questions il y a, n'hésitez pas ; le forum, c'est fait pour ça. N.B : les chiffres font référence aux relais miniatures Siemens.
Patry
Bavard
 
Messages: 58
Inscrit le: Lun 18 Mai 2015, 11:11
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Daniel

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Lun 14 Déc 2015, 09:25 
Une précision encore, il est tout à fait possible de réaliser ce type de bloc pour un seul sens de circulation ; ça allège un peu les schémas, mais quelques conseils tout de même. A moins d'en être absolument sûr, il vaut mieux réaliser les coupures "voie" pour une installation banalisée. C'est beaucoup plus facile d'installer des éclisses isolantes avant le ballastage de la voie. Coté relais, il vaut mieux conserver le relais IC (un seul suffit), et le relais RAM. Cela permet de retourner chercher les wagons manquants en cas de dételage intempestif. Attention encore ; comme il n'y a plus de bloc dans ce sens là, rouler modérément pour éviter un tamponnement / déraillement. Et bon courage à ceux qui veulent pratiquer.
Patry
Bavard
 
Messages: 58
Inscrit le: Lun 18 Mai 2015, 11:11
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Daniel

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Lun 21 Déc 2015, 14:42 
bjr

J'ai utilisé durant 30 ans , avant de basculer au numérique, le bloc automatique Hornby, sans faille.
Didier Lourdin
 
Messages: 1
Inscrit le: Mer 16 Avr 2014, 13:21
Âge: 59
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Didier

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Lun 21 Déc 2015, 15:49 
Merci Didier pour ta remarque. Si avec le numérique, tu arrives à exploiter un bloc automatique qui respecte un pré-ralentissement avant de franchir un "jaune" ; et un signal de départ qui s'ouvre 4 à 5 secondes avant que le train suiveur redémarre, tant mieux pour toi. Et si une exploitation en "banalisé" ne te pose pas plus de problèmes ; je te dis bravo. Tiens moi au courant. A+ et merci.
Patry
Bavard
 
Messages: 58
Inscrit le: Lun 18 Mai 2015, 11:11
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Daniel

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Lun 18 Jan 2016, 09:50 
Encore un petit conseil pour ceux qui veulent passer à la phase "réalisation" : il faut se procurer un très bel assortiment de résistances vitrifiées 3 Watts (de quelques ohms à une trentaine d'ohms). Les installer de telle sorte qu'elles soient facilement interchangeables lors des essais et mises au point avec les différents types de locomotives qui circuleront. Tous les cantons en "palier" seront traités à l'identique ; quand aux cantons en "rampe", il faudra traiter au cas par cas. D'une part, chaque rampe a sa propre pente ; et d'autre part il faudra différencier les valeurs de résistances pour les circulations paires et impaires. Bon courage.
Patry
Bavard
 
Messages: 58
Inscrit le: Lun 18 Mai 2015, 11:11
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Daniel

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Lun 18 Jan 2016, 09:51 
Encore un petit conseil pour ceux qui veulent passer à la phase "réalisation" : il faut se procurer un très bel assortiment de résistances vitrifiées 3 Watts (de quelques ohms à une trentaine d'ohms). Les installer de telle sorte qu'elles soient facilement interchangeables lors des essais et mises au point avec les différents types de locomotives qui circuleront. Tous les cantons en "palier" seront traités à l'identique ; quand aux cantons en "rampe", il faudra traiter au cas par cas. D'une part, chaque rampe a sa propre pente ; et d'autre part il faudra différencier les valeurs de résistances pour les circulations paires et impaires. Bon courage.
Patry
Bavard
 
Messages: 58
Inscrit le: Lun 18 Mai 2015, 11:11
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Daniel

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Mer 24 Fév 2016, 10:11 
Bonjour,
Après le vent de fronde des "numéristes" au début de ce sujet, il semblerait que l'analogique ne soit pas tout à fait mort. Avec autant de vues en si peu de temps, je veux dire un grand merci à tous ceux qui ont lu ou liront le contenu de ce sujet. Et un merci particulier à Sero pour la publication des schémas. Le mensuel publie, en ce moment, un article en plusieurs épisodes sur le câblage. Conseils et bonnes pratiques, sans oublier la rigueur, devraient rendre plus facile cette incontournable épreuve.
Bon modélisme à tous.
Patry
Bavard
 
Messages: 58
Inscrit le: Lun 18 Mai 2015, 11:11
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Daniel

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Mer 24 Fév 2016, 11:32 
Patry a écrit:Bonjour,
Après le vent de fronde des "numéristes" au début de ce sujet, il semblerait que l'analogique ne soit pas tout à fait mort.


"Le vent de fronde", comme tu dit (attention à la paranoïa) est terminé depuis Juillet 2015. Depuis, on est plus dans le cadre d'un long monologue.

Rappel : Cliquer sur un post ne signifie pas qu'on lit tout ce qui y est écrit, et encore moins qu'on y adhère.

Mon message en est la preuve ....
Avatar de l’utilisateur
JPGO
Communicatif
 
Messages: 796
Inscrit le: Jeu 30 Jan 2014, 12:29
Âge: 62
Echelle pratiquée: N

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Jeu 25 Fév 2016, 00:49 
Meuh non...il reste encore quelques Dinosaures, dont je suis, à preferer l'analogique au numerique, chaque systéme ayant ses propres avantages....

..ceci étant, le monde modeliste étant assez petit, je fréquente tout de même des numeristes, et n'en suis pas encore mort...... :ange3:

Fabrice
Avatar de l’utilisateur
Fa 85
Intarissable !
 
Messages: 3826
Inscrit le: Sam 16 Fév 2008, 01:45
Localisation: La Roche sur Yon

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Mar 11 Oct 2016, 08:26 
Et quand votre réseau est ou sera équipé de ce bloc banalisé, sur une installation à double voies ; vous pourrez envisager de mettre en place une I.P.C.S. (Installation Permanente de Contre Sens). Pour alléger l'automatisme, il conviendra de laisser la réalité de côté, au profit du modélisme de base en "individualisant" la commande de chaque aiguillage des quatre bretelles (2 paires et 2 impaires). Avec deux commandes manuelles en début et fin de séquence ; le reste étant géré par la présence des trains et les positions d'aiguillages, ça se passe très bien. Bonne continuation.
Patry
Bavard
 
Messages: 58
Inscrit le: Lun 18 Mai 2015, 11:11
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Daniel

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Ven 21 Oct 2016, 12:36 
Bonjours,

Il ne s'agit pas d'être aigri ! Mais je crois que un peu de simplicité serait souhaitable, le sujet de base n'avance pas !! Comment pour un néophyte peut onn réaliser un cantonnement ?

a) Le plus simple possible et le moins onéreux ! Schéma à l'appui et référencement des composants .
b) idem mais avec tronçon de ralentissement par secteur sous résistances dif.
c) idem mais lus plus sophistiqué

les trois item précédent dans chacune des discipline !

Les réponses diverses sont intéressantes, mais chacun apporte un bout de réponse et donne sont sentiment sur les méthodes ? De ce fait si moi ancien ing. système et patron informatique. je vous parlai de BALR, de CLC de comp le tout en basic, assembleur, fortran V, cobol, btam, qtam, start IO et autres !!!! qu'en penseriez vous ?

Depuis le temps, ne trouve t on pas des schéma clair ? avec Référencement des composants pour chaque exemples ! (avec facultativement annexe a des solutions plus complexes) ???

Constituer des tutos successifs et progressifs avec références ne serait il pas un début de solution ?

Personnellement, je n'ai pas encore trouvé mon bonheur dans les différents messages , mais je ne renonce pas !!

Merci a vous tous, Petrus
Un Ancien debout! Amitiés.
Avatar de l’utilisateur
petrusfons
 
Messages: 20
Inscrit le: Mer 03 Sep 2014, 01:55
Âge: 75
Echelle pratiquée: N
Prénom: Pierre
Club: RMC71

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Ven 21 Oct 2016, 12:58 
petrusfons a écrit:Bonjours,

Il ne s'agit pas d'être aigri ! Mais je crois que un peu de simplicité serait souhaitable, le sujet de base n'avance pas !! Comment pour un néophyte peut onn réaliser un cantonnement ? ...

Peut être parce qu'il n'y a pas de solution simple :wink: Voir simpliste.
En analogique, le système le plus simple à ma connaissance est le bloc Chenevez. C'est antique mais ça fonctionne. :ange:
Bougnat-Connection & F.M.B
Avatar de l’utilisateur
Prevost
Mon surnom à moi
 
Messages: 23261
Inscrit le: Lun 02 Jan 2006, 11:04
Localisation: Au pays des lentilles AOP
Âge: 63
Echelle pratiquée: H0.fr & H0.usa
Prénom: Alain

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Ven 21 Oct 2016, 14:34 
oui, tres peu de composants
pas besoin de circuit imprimé
comprehensible par tous (même par moi)

a quand un article dans LR ou dans Clés... l'ouvrage étant introuvable
,
raleur comme Charlie
Avatar de l’utilisateur
langou
Démonstratif
 
Messages: 1456
Inscrit le: Ven 15 Sep 2006, 16:31
Localisation: val d'oise

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Ven 21 Oct 2016, 15:35 
Bien le bonjour,
Dommage que Petrusfons soit aigri ; mais j'aimerai savoir de quoi, par quoi, et pourquoi ? Comme Prévost le souligne, c'est bien l'antique bloc "Chenevez" à détection de courant, qui est à l'origine de ces schémas de bloc. Mais quand on veut se rapprocher, au plus près de la réalité ; en l'occurrence : un bloc banalisé qui est actuellement en service sur la quasi totalité du réseau S.N.C.F. équipé en I.P.C.S. ; c'est, selon mon humble avis, assez difficile de faire simple. Ne te décourage pas ; dans l'attente de savoir ce qui te chagrine. Merci.
Patry
Bavard
 
Messages: 58
Inscrit le: Lun 18 Mai 2015, 11:11
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Daniel

PrécédentSuivant

Retour vers Electricité, électronique, alimentation

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)