Cours d'aérographe

Peindre, patiner, décorer... Vos idées, vos trucs et astuces, vos conseils.

Modérateur : MOD

Répondre
232U1
Volubile
Messages : 2199
Enregistré le : lun. 19 nov. 2007, 21:02
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Stéphane
Club : Les Pingouins
Localisation : Occitanie
Âge : 52

Re: Cours d'aérographe

Message par 232U1 » sam. 16 nov. 2019, 12:40

Tu n’aurais pas du silicone sur ta toiture ?
Ou bien un conflit entre ton primer et ta peinture mais pourquoi pas sur ton container ?
141 TA addict

Avatar du membre
Tacquet
Volubile
Messages : 2033
Enregistré le : sam. 30 sept. 2006, 15:39
Prénom : Samuel
Club : AMHA, proto 87, Les Méclents
Site Internet : http://samuellardouxmodel.blogspot.fr/
Localisation : Porte Océane
Âge : 43

Re: Cours d'aérographe

Message par Tacquet » sam. 16 nov. 2019, 13:13

Merci Stéphane pour ta réponse !

Ca pourrait-être effectivement du silicone.

Je ne serai pas surpris que ça vienne du plastique.
D'autant que le container a été peint à chaque fois quelques minutes auparavant et avec le même primer et la même peinture avec résultat parfait.
A noter qu'une fine bandelette d'Evergerren a été collée pour représenter un relief de toiture qui avait souffert de l'accident et qu'elle ne présente pas cet effet granuleux. Mais sur une largeur de 0,5 mm c'est peut-être moins flagrant.
En plus toutes les pièces rapportées après (avertisseurs sonres, essuies-glaces, barres en laiton au niveau de la cabine)ne présentent pas non plus ce phénomène.
SamSam

Avatar du membre
Franck Tavernier
Dompteur de rivets
Messages : 5911
Enregistré le : ven. 12 août 2005, 21:44
Site Internet : http://public.fotki.com/FranckTavernier/
Localisation : Arras
Âge : 54

Re: Cours d'aérographe

Message par Franck Tavernier » lun. 18 nov. 2019, 11:34

Tacquet a écrit :
sam. 16 nov. 2019, 12:31
Je dois repeindre la toiture de l' X3800 Mistral d'un copain, ce dernier ayant subit quelques dommages. Un composant électronique situé sous la toiture avait chauffé et fait fondre le plastique sur une petite partie. Cette partie endommagée a été mastiquée avec du Syntofer par un autre copain.

Etant habitué au primer Prince August j'ai décidé de l'utiliser. Dès les premiers passages à l'aéro je constate quelques défauts de ponçage. Je remastique et ponce à nouveau jusqu'à obtention d'un résultat parfait. Je recommence à pulvériser mon primer puis le lendemain pulvérise un jaune autorail (acrylique H2O Interfer).
Sam, tu as utilisé un primer de quelle couleur ?
Tacquet a écrit :
sam. 16 nov. 2019, 12:31
Je m'aperçois d'une différence de teinte entre la partie réparée et le reste de la toiture,
D'où ma question précédente. Quelle couleur ton primer ? Les primers pour certaines teintes doivent être adaptés aux futures couleurs appliquées, les jaunes, vert clair et autres oranges demandent des primers clairs, donc plutôt blanc, les rouges et bruns rouges, les verts foncés des primers noirs, et les couleurs métallisées impérativement un primer noir, ces primers donnent de la profondeur aux teintes appliquées :wink:
Tacquet a écrit :
sam. 16 nov. 2019, 12:31
mais aussi d'une peinture de mauvaise qualité (comme si des mini-poils de pinceau s'étaient déposés sur la peinture). Non contant du résultat je décide de décaper complètement la toiture à l'alcool à brûlée suivi d'un bon rinçage à l'eau. La peinture se retire facilement.
Ce que tu décris est une peinture "peau de pêche". Lors du décapage tu es arrivé au plastique brut de la toiture ?
Tacquet a écrit :
sam. 16 nov. 2019, 12:31
Je mets mon échec sur le compte d'une mauvaise dilution de peinture.
L'effet de "peau de pêche" (micro grain et duvet) ou "peau d'orange" (effet granuleux), mais dans ton cas tu décris bien un effet "peau de pêche", cela semble venir d'une peinture utilisée pas assez diluée : peinture trop épaisse + pression d'air trop forte + distance = peau de pêche, la peinture arrive trop sèche sur la toiture. Avec un aéro à gravité, la peinture doit s'atomiser librement à 0,8 bar de pression d'air. Avec un aéro à aspiration la peinture doit s'atomiser librement avec 1 bar de pression d'air. Si cela ne marche pas avec ces pressions, c'est que la peinture est trop épaisse. De plus, la distance de pulvérisation ne doit pas être trop éloignée, ce qui augmente encore le temps de séchage prématurée de la peinture qui arrive presque sèche sur la toiture, en donnant un aspect de peau pêche.

A l'aérographe, je "travaille" à des distances de l'ordre de 2 à 10 cm maxi du modèle, selon le diamètre de la buse utilisé, la pression d'air et la dilution de la peinture, et suivant le type de travail que j'effectue. En HO, 10 cm est une distance vraiment maxi, et encore uniquement sur les faces lisses. Comme sur une chaudière de loco, une caisse, un dessous de châssis de wagon, je suis à 2, 3 cm maximum. Pression très faible, débit très faible, dilution maxi. Couches ultra fines : on passe et repasse inlassablement l'aéro jusqu'à obtention du résultat souhaité. 4 / 5 couches mini, espacées de quelques minutes, en passes légèrement "mouillées"...

La bonne dilution, c'est celle qui permet à la peinture de sortir convenablement de l'aéro pour la pression donnée. On a toujours intérêt à travailler à la pression la plus basse possible, quitte à augmenter la dilution, sinon plus on travaille de près, plus on risque les accidents de type "surcharge" ou "coulure"...

A quel taux as tu dilué ton Interfer H²O ? Contrairement à ce qu'il y a d'écrit, il faut les diluer à au moins 1 part de diluant pour 10 parts de peinture, et avec quel diluant ? Celui de la marque, ou un autre diluant ?
Tacquet a écrit :
sam. 16 nov. 2019, 12:31
Reprenant mes travaux hier soir je fais un essai avec mon primer sur un vieux container en plastique. La dilution est bonne, le résultat satisfaisant, et je décide de m'attaquer à la toiture de l'autorail. Et là rebelote : léger effet pelucheux sur la toiture et pas sur le container (que j'avais lui même décapé à l'alcool à brûlée suivi d'un rinçage à l'eau). Sans parler du primer gris qui a énormément de mal à couvrir la toiture et le nombre bien plus important de voiles de peinture que j'ai dû appliquer sur la toiture par rapport au container. Je reprends ce matin mes essais de peinture avec l'application du jaune autorail Interfer sur le container en appliquant plusieurs voiles fins. Obtenant un bon résultat j'en profite pour appliquer ma peinture sur la toiture du Picasso histoire de voir la réaction. L'effet pelucheux s'est accentué suivi d'un effet granuleux et j'ai toujours ce problème de couvrance. La chose surprenante est que je n'ai pas ce problème sur les pièces rapportées en laiton au niveau la cabine puis sur mon container "martyr". J'en déduis que le plastique refuse ma peinture ou émet une réaction négative. Mais dû à quoi ? Le fait que le plastique ait légèrement chauffé ? Le type de peinture utilisé sur ce genre de plastique ? Un plastique couvert d'une fine couche de "quelque chose" et qui poserai problème à la peinture ?
Bizarre ton histoire, je ne crois pas à un dépôt de quelque chose, dans la mesure où la toiture était déjà peinte en base ? Donc s'il y avait des résidus de silicone de démoulage d'usine, ils auraient été supprimés à la mise en peinture en usine. Ou alors tu n'as pas décapé la peinture de base en totalité jusqu'au plastique ? Tu as repeint par dessus ? Tu as alors peut-être une réaction avec un reste de vernis, le primer PA est du Vallejo est ils sont de type acrylique polyuréthane, donc pas particulièrement agressifs...Il faut mieux décaper la peinture d'origine jusqu'au plastique, dégraisser avec un détergeant genre Teepol ou Photo flo kodak à l'aide d'une brosse douce de bijoutier en soie de porc, rincer à l'eau tiède et sécher parfaitement, ensuite passage du primer blanc.

De plus tu décris ensuite un effet granuleux qui correspond maintenant à une peinture de type "peau d'orange", et là on en revient à soit une distance trop éloignée de la toiture, ou soit une pression trop faible (faible atomisation, donc arrivée en goutte sur la toiture d'où l'effet granuleux), passes de peinture trop minces (effet de micros gouttelettes), ou peinture trop épaisse pas assez diluée, séchage trop rapides par rapport aux conditions (température intérieure) ou à la taille de l'objet (ton container est en HO est plus petit que ta toiture ?), taille de la buse de pulvérisation trop petite si peinture trop épaisse...etc...Difficile de dire, puisque ce sera la combinaison de l'une ou plusieurs de ces raisons...
Tacquet a écrit :
sam. 16 nov. 2019, 12:31
Ca fait presque quinze ans que j'utilise les peintures acryliques en solution aqueuse sans avoir rencontré des problèmes de ce genre.Je travaille dans une pièce à 20°C avec mon infinity (buse de 1.5mm) et une pression de 1,2 bars.
Des Interfer dans le cas présent ? Elles doivent être diluer impérativement avec un diluant qui n'assèche pas trop vite le mélange, voir par exemple le diluant Tamiya X20A, surtout pas d'alcool pur, tu peux aussi ajouter du Flow aid® Liquitex, ou quelques gouttes de Airbrush Flow improver de chez Vallejo dans ton mélange. Pour la buse je pense que tu voulais dire 0.15 ? 1,2 bars me semble beaucoup pour cette buse, tente de descendre à 1 bar... :wink:
Modifié en dernier par Franck Tavernier le lun. 18 nov. 2019, 23:43, modifié 1 fois.
That's all folks!
Franck.

Avatar du membre
Tacquet
Volubile
Messages : 2033
Enregistré le : sam. 30 sept. 2006, 15:39
Prénom : Samuel
Club : AMHA, proto 87, Les Méclents
Site Internet : http://samuellardouxmodel.blogspot.fr/
Localisation : Porte Océane
Âge : 43

Re: Cours d'aérographe

Message par Tacquet » lun. 18 nov. 2019, 22:59

Franck,

Je vais essayer d'être plus précis dans l'historique des étapes qui se sont déroulées sur plusieurs semaines et dont je n'ai fais qu'un résumé dans mes commentaires précédent.

Etape 1 :
Ayant reçu la toiture déjà mastiquée j'ai commencé par pulvériser sur la zone endommagée le primer blanc de la gamme Prince August pour détecter les éventuels défauts de masticage. J'avais préalablement dégraissé la zone à l'alcool de pharmacie. Comme il restait quelques défauts minimes j'ai stoppé la mise en peinture pour les corriger. J'ai ensuite repris les travaux de peinture toujours avec ce même primer blanc. Mais en faisant l'erreur de ne pas décaper toute la toiture. J'ai poursuivi avec l'application d'un jaune autorail que j'ai contre-typé avec des peintures Prince August (ne me rappelant plus que j'avais de l'Interfer chez moi).

Etape 2 : N'étant pas satisfait du résultat dès les premières passes (mauvaise dilution avec l'effet "peau de pêche" voir "peau d'orange") j'ai stoppé mes peintures en cour de route.

Etape 3 : Après un décapage trop succin, j'ai de nouveau pulvérisé mon primer blanc. Malgré des doutes sur la qualité de mon primer une fois appliqué, j'ai tout de même continué avec la pulvérisation du jaune. J''ai de nouveau eu l'effet "peau de pêche" et un problème de couvrance à l'endroit de la zone mastiquée. Le gris du Syntofer créait une variation dans ma teinte jaune avec un effet "rustine". C'est là que je me suis dit qu'il serait prudent de tout décaper pour repartir sur une bonne base. Je me suis aussi dit que le primer gris serait peut-être plus adapté pour couvrir convenablement la zone mastiquée et bien uniformiser la toiture avant application du jaune (tout en sachant que le gris n'est pas la couleur propice pour la peinture jaune).

Etape 4 : J'ai donc pris le temps de tout décaper convenablement à l'alcool à brûler suivi d'un rinçage à l'eau claire (je ne sais pas si c'est le produit idéal pour ce travail) puis me suis souvenu que j'avais un pot de jaune autorail "H2O" de la marque Interfer et le diluant Interfer adapté pour les peintures "H2O". J'ai donc pulvérisé mon gris Interfer sur mon container pour vérifier la bonne dilution puis sur ma toiture. Malgré l'effet "peau de pêche" obtenu sur la toiture, j'ai quand même appliqué mon jaune autorail Interfer le lendemain pour tester la qualité de la peinture (c'est un pot qui n'a pas servi depuis 10 ans mais qui est bien étanche et à l'abri). J'ai commencé par le container puis continué sur le Picasso. Voyant mes difficultés à couvrir la toiture convenablement comparé au container j'ai abandonné mes travaux de peinture. Mes mauvaises dilution à répétition du primer et des peintures Prince August et Interfer suivi de mes meilleurs résultats sur le container m'ont fait émettre un doute sur le plastique du Picasso.

Après lecteur de ton message je pense que j'ai effectivement des problèmes de dilution et/ou réglage de pression puis de distance entre l'aéro et le modèle.
J'ai peins le container sur une petite zone (donc aéro plus proche de la zone à peindre).

A noter aussi que j'aime bien prendre le temps des choses et n'aime pas du tout travailler dans la précipitation. Je suis incapable de travailler autrement (c'était très handicapant pour moi à l'école et ça l'est encore parfois professionnellement :( :mort: ). Mes travaux réalisés à la vitesse d'un escargot et présentés sur mon fil en sont la parfaite illustration. Sans avoir la pression du copain, j'aimerai lui rendre son autorail fini rapidement pour ne pas le faire patienter trop longtemps. Bien que je lui rende ce service avec plaisir j'avoue que ce n'est peut-être pas ma période la plus motivante pour ce genre de travail d'où une impression de travailler dans la précipitation. Je pourrai garder un modèle comme celui-ci plusieurs mois et jusqu'à temps que l'envie et la motivation soit réellement là pour le peindre.
Je pense que tout ça fait que je n'arrive pas à obtenir les bons résultats que j'ai eu par le passé, à l'aéro et avec les peintures Prince August, sur mes éléments de décor.
Modifié en dernier par Tacquet le mar. 19 nov. 2019, 13:27, modifié 1 fois.
SamSam

Avatar du membre
Franck Tavernier
Dompteur de rivets
Messages : 5911
Enregistré le : ven. 12 août 2005, 21:44
Site Internet : http://public.fotki.com/FranckTavernier/
Localisation : Arras
Âge : 54

Re: Cours d'aérographe

Message par Franck Tavernier » mar. 19 nov. 2019, 00:20

Sam, je ne pense pas que le plastique te la toiture soit en cause.

Décape parfaitement ta toiture jusqu'au plastique, évite l'alcool à brûler qui est une saleté notoire, et bonne qu'à bruler, utilise plutôt soit de l'alcool isopro si tu en as ou de l'écosolvant Phebus, très efficace, pas cher on le trouve chez Casto entre autres. Ensuite, dégraissage au détergeant genre Teepol ou Photo Flo Kodak, rinçage à l'eau tiède, et séchage en profondeur, il ne doit plus rester d'humidité. Garde là hors poussière et si tu peux tu passes ton primer blanc immédiatement après, cela évite les poussières de se déposer.

Une question sur le sintofer, il est de quel couleur ? Gris ? Si c'est le cas c'est sur que cela accentue l'effet "rustine". Un mastique blanc Tamiya ou Mr Hobby aurait peut-être été plus judicieux...

Passe ensuite ton primer blanc PA que tu peux légèrement diluer. passes ultra fines, pression adaptée, et pas trop loin de ton modèle, 2 à 3cm à 0.8 bar...Ensuite séchage en profondeur. S'il ne couvre pas suffisamment la réparation, tu peux appliquer une sous couche de blanc, là encore en passes ultra fines, bonne dilution, bonne distance, et séchage en profondeur.

Passe enfin ta couche de jaune autorail, parfaitement diluée, pense aussi si c'est un vieux pot à le filtrer après mélange avec un vieux collant. La dilution à son importance (Essai le X20A qui permet un temps ouvert plus long, voire le diluant AK Real Color proche du X20A dans son concept), et la distance aussi, ainsi que la pression, il ne faut surtout pas que ta peinture s'atomise mal ou sèche trop vite, tu fais des passes légèrement mouillées, tu attends quelques minutes entre chaque couche et tu recommences, 4 ou 5 couches ultra fines avec un bonne atomisation seront mieux pour avoir un joli fini. ajoute dans ton mélange si tu en as, un peu de Flow Improver Vallejo, ou du retarder medium Vallejo, voire du slow dry fluid retarder Liquitex, cela devrait aider à retarder le séchage anticipé de la peinture interfer... :wink:

Quant au fait de prendre le temps pour faire les choses, ne t’inquiète pas pour cela, je suis exactement comme toi, je déteste travailler dans la précipitation, mais c'est aussi ce qui fait la réussite de jolis modèles :wink:
That's all folks!
Franck.

Avatar du membre
Tacquet
Volubile
Messages : 2033
Enregistré le : sam. 30 sept. 2006, 15:39
Prénom : Samuel
Club : AMHA, proto 87, Les Méclents
Site Internet : http://samuellardouxmodel.blogspot.fr/
Localisation : Porte Océane
Âge : 43

Re: Cours d'aérographe

Message par Tacquet » mar. 19 nov. 2019, 13:42

Merci pour tous tes conseils qui vont m'être bien utiles.
C'est vrai qu'un mastic blanc aurait été préférable au Syntofer gris.
J'ai le flow de chez Vallejo.
Je reprendrai ça calmement en respectant toutes les étapes de décapage et dégraissage.
SamSam

Avatar du membre
C.Dufrenoy
Moules Frites !
Messages : 6548
Enregistré le : lun. 01 mai 2006, 12:26
Site Internet : http://www.amf87.fr
Localisation : Wavrin
Âge : 41

Re: Cours d'aérographe

Message par C.Dufrenoy » mer. 20 nov. 2019, 23:25

Une petite précision concernant le silicone sur les plastiques: Franck, tu indiques que le traitement en usine sur la première couche de peinture règle le problème, et bien en fait non :?

Le silicone est utilisé à outrance en injection plastique "moderne", mes profs au lycée nous apprenaient à en mettre partout dans les moules au moindre arrêt de la machine, résultat, les pièces en sont imprégnées :mort:

Le silicone étant hydrophobe, il repousse les liquides, et comme il est très coriace à éliminer, pour pouvoir peindre une surface qui en est couverte, il faut adjuver la peinture pour la rendre compatible avec une surface hydrophobe. Le plus simple pour cela, c'est de charger la peinture en silicone avec un mélange spécifique à la peinture utilisée qui dissout le silicone dans la peinture. La peinture s'applique alors très proprement et se tend sans cratering. Revers de la médaille, cette couche de peinture est elle aussi hydrophobe et requiert si elle doit être recouverte par d'autres couches de couleurs ou de vernis d'utiliser à nouveau un produit adjuvé à l'antisilicone.

Les antisilicones existent pour les peintures à solvant, par contre pour les H²O je n'ai pas encore étudié la question, mais ca doit exister aussi pour l'industrie automobile du moins qui est très concernée par ce phénomène.
Christophe DUFRENOY

Avatar du membre
Franck Tavernier
Dompteur de rivets
Messages : 5911
Enregistré le : ven. 12 août 2005, 21:44
Site Internet : http://public.fotki.com/FranckTavernier/
Localisation : Arras
Âge : 54

Re: Cours d'aérographe

Message par Franck Tavernier » jeu. 21 nov. 2019, 10:15

Bonjour Christophe,

Merci pour toutes ces infos. De ce que j'en connaissais, ce silicone occasionne des problèmes d'adhésion de la peinture au support et forme des cratères appelés aussi "yeux de poisson"...Hors ce que décrit Samuel, est bien une peinture avec un aspect "peau de pêche" au départ, phénomène bien connu comme l'aspect "peau d'orange" qui est lié a un problème de dilution + pression + distance de pulvérisation...de plus ce phénomène n'apparait pas après la couche de primer sauf erreur.

Dans tous les cas un bon dégraissage efficace avec un détergent approprié est un minimum. C'est aussi pour cette raison que je recommande toujours l'utilisation d'un bon détergent genre Teepol ou Photo-Flo, plutôt que le liquide vaisselle et l'eau tiède... :wink: *

Apparemment les anti-silicones existent pour les peintures en phase aqueuse :wink:
That's all folks!
Franck.

Avatar du membre
Tacquet
Volubile
Messages : 2033
Enregistré le : sam. 30 sept. 2006, 15:39
Prénom : Samuel
Club : AMHA, proto 87, Les Méclents
Site Internet : http://samuellardouxmodel.blogspot.fr/
Localisation : Porte Océane
Âge : 43

Re: Cours d'aérographe

Message par Tacquet » ven. 22 nov. 2019, 12:51

Merci Christophe pour ces indications. Je vais refaire un essai en respectant les conseils de Franck et verrai si je rencontre de nouveau des soucis.
SamSam

Avatar du membre
Le Belge
Ingénieur des ponts
Messages : 3762
Enregistré le : dim. 26 nov. 2006, 10:04

Re: Cours d'aérographe

Message par Le Belge » sam. 23 nov. 2019, 11:34

Bonjour les artistes
Viens de terminer un séance aéro avec Infinity un rêve et surtout grâce à tous vos conseils :siffle:

1/ je dilue dans un petit récipient et avec un pinceau mais le tout se met à mousser .D où plein de bulles d air pourquoi cela se passe :gne: quel ustensile utilisez-vous ?? (Avec un cure dent c est vachement étroit)
2/ quand je peins une petite surface tout près le résultat est granuleux et à grande distance avec plus de débit et même pression 1bar(primer Vallejo)et même dilution c est parfait quelle en est la raison ?

Merci pour vos avis !
Merci
Le Belge

Avatar du membre
Franck Tavernier
Dompteur de rivets
Messages : 5911
Enregistré le : ven. 12 août 2005, 21:44
Site Internet : http://public.fotki.com/FranckTavernier/
Localisation : Arras
Âge : 54

Re: Cours d'aérographe

Message par Franck Tavernier » sam. 23 nov. 2019, 14:16

Le Belge a écrit :
sam. 23 nov. 2019, 11:34
1/ je dilue dans un petit récipient et avec un pinceau mais le tout se met à mousser .D où plein de bulles d air pourquoi cela se passe :gne: quel ustensile utilisez-vous ?? (Avec un cure dent c est vachement étroit)
Parce que tu vas trop vite pour mélanger avec ton pinceau et de fait tu introduis beaucoup trop d'air dans ton mélange, d'où l'effet moussant, il faut mélanger plus lentement, c'est tout, assez longtemps pour que le mélange soit bien homogène, mais doucement. Évite le cure dent en bois qui peut perdre des micros particules de bois, et occasionner un bouchage inopinée de la buse. Il existe des mélangeurs à peinture manuels (évite les électriques qui à mon sens sont aussi trop rapides et font mousser le mélange) en métal, inox, chez Tamiya ou AK Interactive :

Image

Image
Le Belge a écrit :
sam. 23 nov. 2019, 11:34
2/ quand je peins une petite surface tout près le résultat est granuleux et à grande distance avec plus de débit et même pression 1bar(primer Vallejo)et même dilution c est parfait quelle en est la raison ?
Je ne vois que la pression, de près jamais plus de 0.5 bar, voire moins...et peut-être augmenter un poil la dilution, mais attention avec les primer à ne pas trop diluer :wink:
Modifié en dernier par Franck Tavernier le sam. 23 nov. 2019, 18:19, modifié 1 fois.
That's all folks!
Franck.

Avatar du membre
Le Belge
Ingénieur des ponts
Messages : 3762
Enregistré le : dim. 26 nov. 2006, 10:04

Re: Cours d'aérographe

Message par Le Belge » sam. 23 nov. 2019, 16:03

Merci beaucoup pour ces conseils
Merci
Le Belge

Avatar du membre
Franck Tavernier
Dompteur de rivets
Messages : 5911
Enregistré le : ven. 12 août 2005, 21:44
Site Internet : http://public.fotki.com/FranckTavernier/
Localisation : Arras
Âge : 54

Re: Cours d'aérographe

Message par Franck Tavernier » lun. 25 nov. 2019, 16:22

Tu peux aussi utiliser, je l'ai oublié, des stirrers à café en plastique, c'est pas cher, et aucun risque de voir des micros particules partir dans la peinture, et c'est jetable, pas écolo je te l'accorde, mais en peinture difficile de l'être totalement :ange3: :ange3:

Image

Image

au fait, et ton problème de vernis en bombe ?
That's all folks!
Franck.

Avatar du membre
Le Belge
Ingénieur des ponts
Messages : 3762
Enregistré le : dim. 26 nov. 2006, 10:04

Re: Cours d'aérographe

Message par Le Belge » lun. 25 nov. 2019, 20:22

En effet économique et en plus j’en ai de ces touiillettes :ange3:

Ben j ai secoué comme un malade et cela semble ok
Par contre on en met partout :mort:

Merci pour tes conseils
Merci
Le Belge

Avatar du membre
Tacquet
Volubile
Messages : 2033
Enregistré le : sam. 30 sept. 2006, 15:39
Prénom : Samuel
Club : AMHA, proto 87, Les Méclents
Site Internet : http://samuellardouxmodel.blogspot.fr/
Localisation : Porte Océane
Âge : 43

Re: Cours d'aérographe

Message par Tacquet » lun. 30 déc. 2019, 20:12

J'ai repris mes essais à l'aéro avec un primer noir et gris de chez Prince August sur des cuillères en plastique. J'ai dégraissé au préalable avec un détergent.

Dilution du primer : 1 part de diluant pour 4 part de primer
Pression : 1 bar
Buse : 0.15
Distance : entre 5 et 10 cm

Je testerai demain sur sur la toiture de l'X3800 que j'ai décapé avec un éco-solvant

Le primer gris au milieu ne ressort pas tellement à côté de la cuillère non peinte à droite. Pour m'approcher de la couleur du Syntofer et avoir un sous-couchage uniforme je mettrai sûrement une pointe de noir de le gris. Puis je vaporiserai des voiles fins de peinture blanche avant d'appliquer mon jaune autorail.

RSCN0056 (800x600).jpg
SamSam

Répondre