numérotation des trains années 50/60

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
Michel84
Bavard
Messages : 79
Enregistré le : ven. 09 déc. 2005, 17:45
Echelle pratiquée : HO, 0
Localisation : Vaucluse
Âge : 59

numérotation des trains années 50/60

Message par Michel84 » sam. 10 juin 2006, 17:44

bonjour,

j'ai lu avec intérêt un article sur la numérotation des trains dans le LR 419 septembre 1980 page 556. Cette numérotation concerne les années 80 mais est-ce la même pour les années 50/60 voire 70 ?

Une recherche sur le forum LR n'a rien donné. Par contre, j'ai trouvé deux sites sur ce sujet :
- lwdr.free.fr , numérotation des trains au 10 juin 2001
- Utilisez "ajouter une image".fr/aragorn54 numérotation au 1er août 1999.
La numérotation est bien différente de celle des années 80. Celles des années 50 à 70 doit être différente, non ?

Que savez-vous sur le sujet ?

Avatar du membre
tenwheel
Bavard
Messages : 79
Enregistré le : mer. 29 mars 2006, 14:40
Localisation : Miramas
Âge : 60

Message par tenwheel » mer. 14 juin 2006, 05:49

Salut Michel :wink:
D’après les indicateurs chaix des années 50 il y a apparemment moins de logique dans la numérotation les relations radiales avaient de numéros chronologique 1 ou 2 pour le mistral (selon le sens pair ou impair) 3 ou 4 pour le train bleu. Les trains prestigieux avec les premiers numéros.
Pour les liaisons transversales des lettres étaient utilisées SR ou RS pour Strasbourg Vintimille (Strasbourg-Riviera). NP ou PN (selon le sens) pour Nice Peau. Les autorails étaient suivis de la lettre Z par exemple 1108z pour le cévenol.

Avatar du membre
morvan
Une promo? J'achète!
Messages : 16317
Enregistré le : sam. 13 août 2005, 12:28
Echelle pratiquée : HO & Z
Localisation : Colombes (92) & Clamecy (58)
Âge : 73

Message par morvan » mer. 14 juin 2006, 16:40

Pas d'autre réponses pour aider Michel84 ??

De mon coté , je peux dire qu'avant les années 70, la numérotation était inne à chaque réseau :

par exemple sur la région 5 ( sud-est) les trains du morvan portaient des N°s dans la tranche 2000 : 2001 à 2006 pour corbigny , 2051 à 2056 pour la branche Autun

par la suite ces N°s ont été modifiés pour porter en 1er chifre celeui de la région : ces trains sont devenus 5881 à 5886 .
ALAIN

Avatar du membre
Michel84
Bavard
Messages : 79
Enregistré le : ven. 09 déc. 2005, 17:45
Echelle pratiquée : HO, 0
Localisation : Vaucluse
Âge : 59

Message par Michel84 » mer. 14 juin 2006, 19:59

Bonjour et merci pour vos contributions.

en effet, les numérotations ont dû changer d'une décennie à l'autre car elles ont dû s'adapter aux évolutions de la SNCF : disparition des TEE des RO et des RA, trains Corail, TGV, TER et TRN.

Dans l'article de P. Chavernac, déjà cité, ( LR 419 page 556 la petite note en bas) il est fait mention d'un fascicule des renseignements généraux annexe des fascicules horaires comportant 12 pages sur les numérotations des trains, plus dix pages supplémentaires pour chaque réseau SNCF. Ce document doit être passionnant et doit pouvoir se trouver pour toutes les époques.

En feuilletant le livre de M. Chavy, les dépôts vapeur du PLM, de nombreuses feuilles de route donnent des numéros de train, par exemple page 125 , le Langeac-Alès 1119, Langeac-Langogne 4687... Et spécialement pour Morvan page 93, roulement des 232 TB en 1938 :
- 6530 Clamecy-Laroche
- 3256 Cosne-Clamecy
- 4811 Triguères-Clamecy.

continuons les recherches !

Avatar du membre
tenwheel
Bavard
Messages : 79
Enregistré le : mer. 29 mars 2006, 14:40
Localisation : Miramas
Âge : 60

Message par tenwheel » ven. 16 juin 2006, 07:01

en fait les graphiques de circulations sont aussi une source d'information pour tous les trains Marchandise et voyageur N° horaires). A la bibliotheque de L'AFAC gare de l'est :( c'est à Paris et pas tous les jours) ils en avaient un paquet à consulter

Avatar du membre
Michel84
Bavard
Messages : 79
Enregistré le : ven. 09 déc. 2005, 17:45
Echelle pratiquée : HO, 0
Localisation : Vaucluse
Âge : 59

Message par Michel84 » mer. 05 juil. 2006, 19:58

bonjour,

j'ai déjà un début de réponses pour les trains voyageurs grâce à vos conseils (MERCI !). Je me suis procuré les indicateurs Chaix pour l'Est et le SE été 1965. Les numéros de tous les trains internationaux, ceux de toutes les transversales, ceux des trains régionaux y sont consignés avec des détails.

Par contre, je ne vois pas la logique d'une telle numérotation. Numéro à un chiffre pour les trains nobles (1 pour Mistral, 6 pour Simplon-Express), à deux chiffres pour les express nationaux ( 53 pour Paris-Lyon/Marseille), à trois ou quatre chiffres pour les trains régionaux (2007 pour un Laroche-Migennes/Clamecy) ????

Certaines liaisons internationales et transversales sont curieuses. Que penser d'un SGX pour un Pise-Rome-Bâle-Boulogne ? un ZD ? un SA pour un Strasbourg-Lyon ?

Il faut être Champollion pour déchiffrer un indicateur Chaix. :mort:

Avatar du membre
Michel84
Bavard
Messages : 79
Enregistré le : ven. 09 déc. 2005, 17:45
Echelle pratiquée : HO, 0
Localisation : Vaucluse
Âge : 59

Message par Michel84 » mar. 12 sept. 2006, 19:15

Bonjour,

Voilà ce que j’ai trouvé après consultation des documents SNCF pour les années 1954 et 1962. D’abord bonne nouvelle, le principe de numérotation des trains est le même pour l’année 1954 et 1962 :

voyageurs interrégionaux = 2 lettres majuscules.
Attention, la lettre n’a parfois rien à voir avec la première lettre de la ville. Par ex. le Bordeaux Marseille via Lézignan (express 1er et 2ème classe) = BL. Le Bordeaux Vintimille via Lézignan (rapide 1er et 2ème classe) = BR. Par contre le Dieppe Cerbère est bien DC. Mais en revanche, le Bruxelles Cerbère via Lézignan est BE ! Cerbère est tantôt désignée par la lettre C, la lettre E, la lettre S. Je pense que c’est pour éviter une confusion avec d’autres trains. Le Bâle Calais se dit BC, donc impossible de nommer le Bruxelles Cerbères BC ; la lettre C est remplacée par E, c'est-à-dire la lettre suivante. Alors me direz-vous pourquoi pas D ? Parce que le Bâle Dunkerque existe déjà, soit BD. Vous suivez ?
C’est une hypothèse car les documents de la SNCF en ma possession sont muets sur la question. D’ailleurs cela ne marche pas pour tous les cas. Quelqu’un aurait-il une idée ? Attention dans les documents, il est écrit "série" à série", soit AB à BA pour Amsterdam Avignon. Je vous donne la liste des lettres trouvées dans les documents SNCF. Notez que l'indicateur Chaix de 1965 donne d'autres lettres non répertoriées dans les documents SNCF.
C'est vraiment bizarre. Comment faisaient les cheminots pour s'y retrouver ?

AB Amsterdam Avignon
AC Genève Port Bou (Cerbère)
AH Hambourg Avignon
AP Lyon Hendaye
AR Hendaye Marseille
AT Etaples Avignon
AY Metz Avignon
AZ Bern Avignon

BE Bruxelles Cerbère
BL Bordeaux Marseille
BR Bordeaux Vintimille

CR Cerbère Vintimille

DC Dieppe Cerbère
DM Douai Mandelieu-la-Napoule

ES Dortmund Cerbère

FR Paris-Nord Vintimille

GC Genève Cerbère
GM Genève Marseille
GN Boulogne Narbonne
GP Boulogne Avignon
GR Genève Vintimille

HM Cerbère Marseille

KN Karlsrühe Narbonne
KR Bruxelles Nice

LM Vichy-Clermont-Ferrand Marseille

MR Dieppe Nice

NR Amsterdam Nice

NT Etaples Narbonne

PL Hendaye Marseille
PN Pau Nice

SL/SR/SM Strasbourg Vintimille
SP St-Gervais Irun-Cerbère

TL Toulouse Lyon
TM Toulouse Marseille

VT Avignon Toulouse
VR/VL Vichy Marseille

JH LAVIE
Dingue d'autorails
Messages : 2699
Enregistré le : jeu. 08 sept. 2005, 14:43

Message par JH LAVIE » mer. 13 sept. 2006, 09:38

Michel84 a écrit :Bonjour et merci pour vos contributions.

en effet, les numérotations ont dû changer d'une décennie à l'autre car elles ont dû s'adapter aux évolutions de la SNCF : disparition des TEE des RO et des RA, trains Corail, TGV, TER et TRN.

Dans l'article de P. Chavernac, déjà cité, ( LR 419 page 556 la petite note en bas) il est fait mention d'un fascicule des renseignements généraux annexe des fascicules horaires comportant 12 pages sur les numérotations des trains, plus dix pages supplémentaires pour chaque réseau SNCF. Ce document doit être passionnant et doit pouvoir se trouver pour toutes les époques.

En feuilletant le livre de M. Chavy, les dépôts vapeur du PLM, de nombreuses feuilles de route donnent des numéros de train, par exemple page 125 , le Langeac-Alès 1119, Langeac-Langogne 4687... Et spécialement pour Morvan page 93, roulement des 232 TB en 1938 :
- 6530 Clamecy-Laroche
- 3256 Cosne-Clamecy
- 4811 Triguères-Clamecy.

continuons les recherches !


Les deux lettres des trains inter régionaux, en vigueur avant le 31 décembre 1971, sont pourtant bien la première lettre de la gare de départ, et la seconde, la première lettre de la gare d'arrivée mais c'est à prendre au sens large. D'autre part, les parcours ont changé au fil du temps, rendant incompréhensible certains matricules. Deux exemples :

• le sens large = l'express LO Lyon / Nantes, LO signifiant "Lyon / Océan" pour ce train qui comportait des voitures "Nantes" mais aussi des voitures "Quimper" rattaché à un autre train à Nantes. Dans l'autre sens, le LO devenait l'OL.

• le parcours incompréhensible = le rapide GO , une RGP 1re classe Lyon / Nantes. Mais ce rapide a été tracé dans le sillon d'un rapide précédent qui partait de Genève et GO veut donc dire "Genève / Océan". OG dans l'autre sens.

Il serait amusant de retrouver les significations d'autres lettres !
:D

Répondre