La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Echanger des trucs, construire le modélisme de demain...

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 27064
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP
Âge : 65

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Prevost » mar. 09 juil. 2019, 20:47

A mon avis pour les trains de jardin, il vaut mieux s'orienter vers des radiocommandes classiques du genre de celles utilisées pour les bateaux

Avatar du membre
Protocab
Messages : 0
Enregistré le : ven. 01 déc. 2017, 10:14
Echelle pratiquée : N,HO,O
Prénom : Nick
Club : Protocab
Site Internet : https://www.protocab.com/welcome
Localisation : Scotland
Âge : 8

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Protocab » mar. 09 juil. 2019, 21:57

C'est ce a quoi je pense, et vu le prix, que ce soit bateaux ou voiture, c'est dans les 30£ ici.
Bon ok, ca fait une radio par loco mais c'est bien meilleur marché que ce que je peut proposer actuellement.
0% câblage, 100% autonome

Avatar du membre
Aubrac
Loquace
Messages : 1123
Enregistré le : sam. 24 oct. 2009, 05:38
Echelle pratiquée : H0 H0m H0e
Prénom : Marcel
Localisation : Tahiti

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Aubrac » mer. 10 juil. 2019, 11:04

Bonjour,
Il ne faudrait pas penser que du fait de leur encombrement jugé excessif par certains, les divers modules présentés soient réservés aux seuls amateurs pratiquant le modélisme US, car ces modules conviennent aussi aux modèles réduits européens et français à l'échelle H0. La preuve en est que dans l'article de Loco Revue n° 861, Taniera a installé un module Locofi dans une CC 64000 (060 DA) dont le modèle réel a été construit en France, pour la SNCF !

Depuis cette présentation d'avril 2019, un nouveau module Locofi moins encombrant (50,3 mm x 16,2 mm) est annoncé par son fabricant. Pour un prix de 125 $, ce module sonore embarqué, parait d'un bon rapport qualité/prix, d'autant que les sons peuvent être personnalisés. Ce module devrait être présenté ce prochain weekend au NMRA Train Show de Salt Lake City.
Locofi Version 2.jpg
Par ailleurs, à cette même occasion, le nouveau module de Bluerail Trains supportant 6 Ampères, prévu pour le Dead Rail, devrait faire l'objet de deux démonstrations publiques, selon les modalités indiquées précédemment par David Rees.

Trimarco232
Disert
Messages : 416
Enregistré le : ven. 23 févr. 2018, 14:02
Echelle pratiquée : HO
Prénom : marco

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Trimarco232 » mer. 10 juil. 2019, 20:26

in wifi we trust :D

Avatar du membre
Kit
Causant
Messages : 247
Enregistré le : jeu. 04 oct. 2018, 19:27
Echelle pratiquée : ho

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Kit » jeu. 11 juil. 2019, 15:26

Alors pour éclairer les lanternes de ceux qui cherchent à se renseigner sérieusement plutôt que de flinguer à vue tout nouveau matériel mis sur le marché voici quelques liens forts utiles.

La radiocommande pour le modélisme (RC) c'est ça :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Radiocomm ... _modélisme

Que faut-il en retenir? Le Rc est rentré dans la gamme des 2.4GHz (ISM) bien gentiment (ce qui n'était pas le cas à l'origine). On reste dans de la FM mais avec des modes différents du PPM peu fiable au PCM plus fiable.
Le système est simple et à (quasi) sens unique à savoir Emetteur => récepteur => servo-moteurs => variateur électronique pour la vitesse si la propulsion est électrique (sinon c'est servo-moteur sur ouverture carbu.).

A quoi cela peut servir en modélisme ferroviaire? Uniquement pour les grandes, voire très grandes, échelles grâce à la portée mais aussi par les limites d'emport car il vous faut une batterie radio et en plus, généralement, une batterie propulsion totalement différente.
Dans votre machine vous aurez donc besoin d' :
- un récepteur ;
- un ou deux servo-moteurs,
- un pack d'accus radio pour alimenter récepteur et servo-moteurs
- un variateur si vous êtes en propulsion électrique ;
- votre moteur électrique ;
- votre batterie pour votre moteur ;
- une antenne.

Vous comprenez que ça fait du monde tout ça...et même avec la miniaturisation galopante ... faut vraiment pas mal de place pour loger tout ce petit monde. :gne:
Ceci étant dit, Protocab ne me semble pas du tout fait pour du train de jardin au regard des consommations nécessaires. la solution RC semble la plus efficace.

Le Wifi c'est ça :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Wi-Fi

Fondamentalement c'est un réseau c'est à dire que ça fonctionne en réception et émission. Ca permet d'échanger des données (paquets) d'un matériel informatique vers un autre matériel informatique, sans câble, et dans tous les sens.
On est également dans la gamme ISM (mais tout le monde y est de nos jours) avec une structure bien plus complexe qu'en RC avec une couche physique et une ou plusieurs couches dites de liaison.

Vous constatez donc qu'il n'existe aucun point commun entre le RC et le Wifi. D'ailleurs si vous avez un peu de curiosité, allez visiter les forums de passionnés de drones qui utilisent la RC pour le pilotage du drone et cherchent à utiliser le wifi depuis un téléphone portable pour commander la caméra embarquée. Vous constaterez les déboires rencontrés par ces passionnés pour faire cohabiter ces deux technologies difficilement conciliables en l'état actuel des matériels disponibles sur le marché. :siffle:

Le Bluetooth c'est ça :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bluetooth
Le bluetooth appartient au domaine de la Wifi. C'est une norme différente qui permet des échanges entre matériels informatiques à très courte distance. On est également dans le domaine ISM. On a ici une couche radio et une couche bande de base. On est donc carrément dans le Wifi mais avec une normalisation différente. Fondamentalement les deux technologies sont parentes ce sont les normes qui sont différentes.

On fait quoi avec le Wifi et la dent bleue?

L'avantage du bluetooth par rapport au Wifi est sa faible consommation d'énergie ce qui semble idéal pour nos modèles très réduits. C'est le choix de certains constructeurs. Pour ma part, j'utilise Protocab dont la technologie s'inscrit dans la norme Wifi et pas dans le bluetooth.
Voici le lien vers le site de Protocab qui explique sa démarche pour inscrire son système dans la norme IEEE 802 qui est la norme Wifi :

https://www.protocab.com/faqs/about/standards

Le créateur de Protocab a d'ailleurs obtenu une certification de son système qui, de fait, garantie un total respect des normes européennes et lui permet de faire valoir son marquage CE. Son certificat est visible ici :

https://www.protocab.com/resources/2015 ... ormity.pdf

De fait, Protocab répond aux normes européennes en termes de radio-émission et garantie une parfaite compatibilité de ce système avec d'autres systèmes que vous utilisez chez vous peut-être même sans le savoir. Un détail? Certainement pas! Les matériels Wifi sont de plus en plus nombreux, avoir un matériel aux normes me semble essentiel pour éviter les mauvaises surprises. De plus, obtenir une norme n'est pas chose aisée et c'est aussi un indice d'un travail sérieux.

Ne disposant pas des matériels US, je ne sais si ces derniers répondent aux normes CE en matière de radio-émission. A mon sens, à ce jour, ce n'est pas le cas car je n'ai rien trouvé sur le sujet. Dommage que ce point ne soit pas abordé dans les différents articles et posts pour moi c'est fondamental.

En ce qui me concerne, pourquoi ne pas avoir sélectionner un produit sur une base technologique Bluetooth?
Pour ce qui me concerne, j'ai testé du matériel informatique en bluetooth et les résultats sont très aléatoires. Il faut une proximité physique importante pour obtenir une bonne connexion à la fois en taux de transfert et en stabilité. L'éloignement provoque un effondrement de la vitesse de transmission des données et une augmentation exponentielle des ruptures de liaison.
Inversement, le Wifi semble nettement plus fiable pour des distances de plusieurs mètres à centaines de mètres et son rayonnement permet de gérer des modules situés dans des pièces différentes.

L'autonomie d'une petite batterie protocab est d'un peu plus de 3 heures sur mon modèle Roco qui dispose quand même d'un vieux moteur relativement gourmand. C'est largement suffisant pour ce qui me concerne. pour ma BB 25500 Lima j'ai la batterie de taille intermédiaire, pour l'instant je ne l'ai pas déchargée à fond. J'en suis à plus de 4 heures d'exploitation.

Bilan?

Je préfère m'orienter vers du Wifi pour la qualité de la liaison, avec une autonomie suffisante et un système aux normes plutôt que de partir sur de l'US wifi dont je ne connais rien de sa compatibilité avec mes matériels wifi européens et normes européennes en matière d'émission ... et encore moins sur de l'US bluetooth dont la qualité de transmission des données me semble juste, notamment en coulisses et encore plus pour les exploitants qui font traverser leurs réseau aux murs de leur maison (sisisi j'en connais! :ange3: )

Maintenant que retenir de ces systèmes que ce soit Protocab ou les systèmes US?
Visiblement le premier point consiste à remplacer la transmission des paquets de données (DCC) par les rails dont la fiabilité est douteuse. En effet, même si certains prétendent ne jamais jouer à la poussette ( :gne: ), certaines interruptions d'alimentation ne sont tout simplement pas visible à l'oeil nu en exploitation (même pour des gens super hyper expérimentés ... pour les détecter faut s'appeler Chuck Norris ...)

Image


En revanche, l'électronique perçoit ces interruptions parfaitement et, généralement, n'aime pas ça (l'électronique à un petit côté Chuck Norris). Inutile donc d'avoir une machine qui se plante lamentablement sur une aiguille (ce que je constate régulièrement en expo ou chez des potes, ce qui nous fait rire car c'est le bâton poussette qui sort invariablement de dessous le réseau). Les interruptions d'alimentation sont légion et logiques au regard de la faible qualité de contact roues/rails/lamelles de contact. Certains objecteront invariablement le contraire, à ceux-là je répondrais par de simples questions :
- pourquoi alimenter les pointes de coeur ?
- pourquoi les fabricants embarquent des réserves d'énergie sous forme par exemple de condensateurs?
- pourquoi nettoyer les rails?
- pourquoi modifier les machines en multipliant les lames de contacts?
- pourquoi développer des essieux de machines suspendus?
- pourquoi les rames de voyageurs ont des éclairages qui clignotent pire qu'une boite de nuit?
- pourquoi REE propose des attelages avec continuité électrique?
train chuck.jpg
train chuck.jpg (20.76 Kio) Vu 1250 fois
Oui pourquoi? Car si ce système de contact rail/roue/palpeur était si efficace pourquoi proposer autant d'améliorations techniques? Hein?
Ou alors si ce n'est pour essayer d'améliorer les prises de contacts sur des systèmes défaillants par nature? :ange3:

Je rappelle une seule chose fondamentale : seul Chuck Norris dispose d'un réseau analogique et d'un réseau DCC sans faille.

Ne cherchez donc pas les raisons des bugs des sons de vos locomotives ailleurs que dans des ruptures d'alimentation. Ce n'est pas la fabrication du module son qui est en cause mais bien le manque de qualité de transmission des données par le rail.
N'incriminez pas non plus trop vite le manque de fiabilité de certains composants électroniques. Même s'il est vrai que certains constructeurs bossent comme des gougnafiers leur électronique, globalement il y a de forte chance que la durée de vie limité constatée soit en fait une utilisation inadéquate d'une électronique fine avec une alimentation dégueulasse.

On n'obtiendra jamais une continuité électrique parfaite avec une roue qui roule sur un rail et qui frotte sur des tiges en laiton sauf si on s'appelle Chuck Norris. C'est tout simplement une limite mécanique . On peut améliorer les choses mais la perfection en ce domaine est tout simplement impossible techniquement (sauf pour Chuck Norris).

La solution est donc de transmettre les paquets d'informations par un autre système qui est celui du wifi ou du bluetooth. Plus efficace, plus stable, non sensible aux micro coupures et autres court-circuits.
C'est ce qu'ont fait Locofi, Protocab et autres.
Tout ces gens seraient-ils de purs illuminés? Des anti Chuck Norris?
Image


Car pourquoi développer une nouvelle technologie si la technologie rail / roue / palpeur donnait pleinement satisfaction? Ou alors s'agit-il de gens qui ont observé les difficultés rencontrées avec la lecture des données DCC et cherché à résoudre les problèmes constatés en imaginant d'autres solutions pour la transmission des données? Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.



Maintenant, à mon sens, Protocab est le seul à être allé jusqu'au bout de la logique en proposant une alimentation embarquée de qualité. Car pourquoi faire transiter les paquets de données par les ondes si l'on constate que la transmission rail / roue / palpeur n'est pas efficace? La logique est donc de dire qu'il faut une énergie embarquée de qualité dont la transmission à la fois au moteur et aux modules ne soit jamais interrompue par une micro-coupure ou autre court-circuit sauf évidemment par ... Chuck Norris.

Rien de plus logique en effet. Et vous savez quoi? Ben ça marche et même Chuck Norris n'a rien pu y faire!

Voila, pour ce qui me concerne, plutôt que de faire dans le Chuck Norris de base, car n'est pas Chuck Norris qui veut, c'est à dire la provoc à deux balles et flinguer tout et n'importe quoi sans même avoir lu un début de texte pour comprendre les différentes technologies : sport dont ici quelques-uns sont visiblement des spécialistes ; j'ai préféré vous donner des éléments, avec des arguments sur le plan technique (même si je demande aux électroniciens spécialisés de bien vouloir pardonner les simplifications ce n'est pas le but de ce post), vérifiables en ligne, avec des sources difficiles à contredire pour que chacun puisse se faire son avis sur le sujet en pleine connaissance de cause et non en se fondant sur la "doxa" d'un groupuscule de Le Troquer.

Image

Comme le disait justement le Général de Gaulle :
On peut regretter la douceur des lampes à huile, la splendeur de la marine à voile, le charme du temps des équipages. Mais quoi ? Il n'y a pas de politique qui vaille en dehors des réalités.
Quant à son jugement sur Le Troquer :
Ce n'est pas qu'il soit méchant : c'est essentiellement un paon et un imbécile. Sa vanité le porte à croire qu'il peut jouer un rôle et comme il est idiot, il se lance tête baissée dans des aventures. Il y perdra chaque fois des plumes alors que s'il était assez intelligent pour savoir qu'il est idiot, il resterait en poste à force d'avoir la patience de rester en place.

Image

:mrgreen:
Protocabiste en herbe

Avatar du membre
Aubrac
Loquace
Messages : 1123
Enregistré le : sam. 24 oct. 2009, 05:38
Echelle pratiquée : H0 H0m H0e
Prénom : Marcel
Localisation : Tahiti

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Aubrac » sam. 14 sept. 2019, 05:02

Bonjour,

Les vacances sont maintenant terminées et il est temps de reprendre l’actualité des modules de contrôle Bluetooth et Wifi.

Comme on a pu le voir dans les interventions de Kit, le mot de "radiocommande" dans le sujet peut prêter à confusion, en particulier pour les amateurs pratiquant l'aéromodélisme, par exemple. Il faut donc entendre radiocommande au sens large du mot et le terme "sans fil" conviendrait sans doute mieux à ces modules où les données sont transmises par Bluetooth ou Wifi.

Bluerail Trains a récemment publié une photo de son système Bluerail-DCC développé en collaboration avec Tam Valley Depot, une entreprise de San Diego en Californie. Certains produits de cette firme sont déjà importés en France et peut-être que dans l'avenir, on pourra se procurer ce module en Métropole.
Ce module est proposé pour l'échelle H0, mais également pour les échelles plus grandes des trains de jardin. Ce module devrait satisfaire les pratiquants du DCC souhaitant faire du Battery On Board ou du Dead rail. Voir l'article dans la revue MRH en version numérique https://s3-us-west-2.amazonaws.com/mrhp ... index.html

Bluerail DCC tamValley PF.jpg
Comme annoncé dans des posts précédents, WifiTrax et Locofi ont présenté leurs nouveaux produits au NMRA Train Show qui s'est tenu à Salt Lake City en juillet dernier. Le compte-rendu concernant Wifitrax est publié sur le site du constructeur à cette adresse http://www.wifitrax.com/NTS2019Rpt.html Un réseau de démonstration présentait les différents modules électroniques WiFi, embarqués ou fixes pour les commandes d'aiguilles et la signalisation, permettant une réduction du câblage par rapport à un réseau traditionnel, même s'il reste encore beaucoup à faire en ce domaine. Dans l'avenir, le Wifi deviendra vraisemblablement le protocole de transport des données dans notre hobby par opposition aux câbles, comme nous le connaissons déjà pour les liaisons entre les ordinateurs et les périphériques.
WiFiLayout.jpg
WiFiLayout.jpg (60.23 Kio) Vu 902 fois

Concernant Locofi, un article de Model Rairoadl Hobbyist est paru sur Facebook (Voir après le sujet sur les objets imprimés en 3D) https://model-railroad-hobbyist.com/node/37022?page=2 Le NMRA Train Show était en effet l’occasion de présenter le nouveau module Locofi2
LocoFi 2.jpg
LocoFi 2.jpg (48.43 Kio) Vu 902 fois

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 6072
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Fa 85 » sam. 14 sept. 2019, 11:00

Aubrac a écrit :
sam. 14 sept. 2019, 05:02

Comme on a pu le voir dans les interventions de Kit, le mot de "radiocommande" dans le sujet peut prêter à confusion,
..y a pas mal de choses qui ont prété " à confusion.."... :siffle:

Fabrice

Avatar du membre
Nicolas p
La Maurienne sinon rien !
Messages : 11154
Enregistré le : jeu. 29 sept. 2005, 23:34
Echelle pratiquée : P87,0, avant 62
Club : Proto87, Protocab
Site Internet : http://www.club-proto-87.com/
Localisation : Leeds, Gibiland
Âge : 47

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Nicolas p » sam. 14 sept. 2019, 11:24

Ce sont plus des systeme UPS que des vrais dead rail pour etre honete.
Aucun ne fonctionne en dessous de 9V, donc la batterie est de taille consequente, elle va etre tres facile a caser sur un modele Europeen :siffle:

Je crois que tout ces systeme servent plus a palier une mauvaise communication entre la centrale et le decodeur, on est passé du simple 4 fils a 25=30 fonctions aujourd'hui, plus le son en supplement, cela commence a faire beaucoup pour le protocole DCC a mon avis.

Et logiquement, pour ne pas perdre la clientele DCC, il est preferable pour les constructeur de proposer un systeme compatible avec ce qui existe deja, c'est logique.
Le pur Deadrail ou 100% autonome, c'est une autre approche, et je suis d'accord avec la denomination radiocommande, ce sont plutot la transmission des donnees qui se font par Wifi ou Bluetooth, laissant ainsi la voie au simple role d'alimentation.
La recrudescence des power pack confirme ce que je suspecte: saturation des donnees entre la centrale et le decodeur, d'ou arret intempestif des locos sonore, et le power pack permet de lisser cette interuption des donnees.
Qu'on parle d'UPS pour ces systeme, je suis d'accord, mais qu'on les qualifie de dead rail pur, cela reste a voir.
By Jove!! Proto87-Protocab

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 6072
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Fa 85 » sam. 14 sept. 2019, 20:01

On avait evoqué le pb de la taille actuelle des "batteries"..peut être susceptible d'evoluer dans l'avenir…

le 63500 de Kit a été profondément modifié afin d'y loger une batterie, et il nous decrit une durée d'utilisation qui semble correcte, en manœuvre ( vitesse faible, nombreux aiguillages )..justifiant pleinement le concept du Dead Rail…

par contre, une utilisation ligne, avec charge importante et vitesse bouffera, plus rapidement les capacités de la batterie locomotive….il faut donc combiner l'avantage de la batterie locomotive, utilisable en marche machine seule, et un bloc batterie dans le premier vehicule, de plus forte capacité, profitant du vide dans un fourgon, ou d'un couvert...les deux batteries s'additionnant en matière de capacité...necessite un attelage electrique facilement couplable, qui n'existe pas encore ???

Fabrice

Avatar du membre
Chouchou Loco
Intarissable !
Messages : 7748
Enregistré le : ven. 11 janv. 2008, 13:52
Echelle pratiquée : HO
Localisation : Région parisienne et Islande.
Âge : 60

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Chouchou Loco » sam. 14 sept. 2019, 23:25

Fa 85 a écrit :
sam. 14 sept. 2019, 20:01
...nécessite un attelage électrique facilement couplable, qui n'existe pas encore ???
Les attelages magnétiques REE/Est Modèles devraient tout à fait faire l'affaire, dans mesure où il n'y a que deux pôles à passer !
Joueur oui, maquettiste non !

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 6072
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Fa 85 » dim. 15 sept. 2019, 13:25

Dont acte….

Fabrice

Avatar du membre
Aubrac
Loquace
Messages : 1123
Enregistré le : sam. 24 oct. 2009, 05:38
Echelle pratiquée : H0 H0m H0e
Prénom : Marcel
Localisation : Tahiti

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Aubrac » mar. 01 oct. 2019, 04:14

Bonjour à tous,

Merci pour les conseils utiles.
Voici les dernières nouvelles concernant ces nouvelles technologies.
Bluerail diffuse actuellement une petite vidéo qui présente le nouveau module BlueRail DCC de Tam Valley:
https://www.youtube.com/watch?v=mzDc-LEptNE

Les variables de configuration DCC se règlent directement sur le smartphone. (Voir à partir de 3 mn de lecture de la vidéo précitée).

La commercialisation du nouveau produit devrait se faire dans un ou deux mois. Les prix annoncés sont les suivants : 140$ pour la version supportant 5 ampères, et 95 $ pour celle supportant 2 ampère (H0). Les modules ont une portée de 75 pieds, soit 23 mètres. Pour quelques dollars de plus, il est possible d'ajouter une antenne externe, afin d'augmenter la portée à 175 pieds, soit 54 mètres.

Pour plus de détails sur ce système à batterie à embarquée, veuillez consulter le site de Bluerail http://bluerailtrains.com/tam-valley-dcc/

Avatar du membre
Kit
Causant
Messages : 247
Enregistré le : jeu. 04 oct. 2018, 19:27
Echelle pratiquée : ho

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Kit » sam. 05 oct. 2019, 12:09

Fa 85 a écrit :
sam. 14 sept. 2019, 20:01


par contre, une utilisation ligne, avec charge importante et vitesse bouffera, plus rapidement les capacités de la batterie locomotive….

Plus de 45 mn non stop (je n'ai pas été jusqu'à vider la batterie complètement)avec la 63400 et 12 trémies Roco SGW
Image

sur un réseau analogique digital avec deux rampes hélicoïdales aux extrémités soit un dénivelé de 18 cms par rampe soit 36 par tour complet.
Protocabiste en herbe

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 6072
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par Fa 85 » mer. 09 oct. 2019, 20:50

ça semble plus qu'acceptable….45 non stop, sur du reseau " à profil" il y a déjà longtemps que ma locomotive aurait eu un relais de traction….

...bon enfin, la mecanique du 63500 est une bonne bête, et tolère un usage assez intensif...


Fabrice

Avatar du membre
BR215
Intarissable !
Messages : 16042
Enregistré le : jeu. 18 mars 2010, 18:24
Echelle pratiquée : HO: Est [1]
Prénom : Christian
Club : Protocab (?)
Localisation : Alès
Âge : 48

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Message par BR215 » mer. 09 oct. 2019, 21:36

Aubrac a écrit :
mar. 01 oct. 2019, 04:14
Bonjour à tous,

Merci pour les conseils utiles.
Voici les dernières nouvelles concernant ces nouvelles technologies.
Bluerail diffuse actuellement une petite vidéo qui présente le nouveau module BlueRail DCC de Tam Valley:
https://www.youtube.com/watch?v=mzDc-LEptNE

Les variables de configuration DCC se règlent directement sur le smartphone. (Voir à partir de 3 mn de lecture de la vidéo précitée).

La commercialisation du nouveau produit devrait se faire dans un ou deux mois. Les prix annoncés sont les suivants : 140$ pour la version supportant 5 ampères, et 95 $ pour celle supportant 2 ampère (H0). Les modules ont une portée de 75 pieds, soit 23 mètres. Pour quelques dollars de plus, il est possible d'ajouter une antenne externe, afin d'augmenter la portée à 175 pieds, soit 54 mètres.

Pour plus de détails sur ce système à batterie à embarquée, veuillez consulter le site de Bluerail http://bluerailtrains.com/tam-valley-dcc/
Le système est très intéressant pour du HO, tout comme le Protocab.
Le seul inconvénient de nos modèles est la place que tient le moteur, en effet à part un gros diesel de type A1A A1A 62000, il n'y a guère de place pour loger le module et la batterie dans les modèles Européens. En plus du décodeur DCC et de son haut-parleur.
A part se lancer dans le HO Américain ou les grandes machines électriques Suisses, type Ae 8/14.

Est-il prévu dans un avenir proche, des batteries cylindriques à mettre dans la chaudière des machines vapeur ? (comme Protocab le fait)

Si j'ai bien tout compris, on peut donc soit relier le module aux rails ou à la batterie ? L'une ou l'autre source, la machine se conduit avec le smartphone. L'avantage de ce système est de pouvoir garder le son pour les modèles DCC. Ainsi qu'un réglage aisé des CV avec le smartphone, et la possibilité de recharger la batterie par les rails.

Répondre