automatisation d'une gare cachée en analogique

Ici, c'est l'électricité, l'électronique, l'alimentation - analogique ou "digitale" - etc.

Modérateur : MOD

JPGO sup. dem.

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par JPGO sup. dem. » sam. 05 mars 2016, 10:57

Prevost a écrit :En DCC, une grande partie de la "quincaillerie" est nécessaire.
J'ai du mal à voir de quelle quincaillerie tu parles. Il n'y a rien besoin d'autre que de modules de retro, sachant qu'il faut UN module pour 8 voir 16 cantons. De plus, c'est pas un matériel excessivement couteux. Avec le prix d'une loco "milieu de gamme", tu équipes déjà un circuit sympa en modules de rétro.

Par exemple, 16 cantons pour 50€: Image
http://www.digikeijs.com/dr4088cs-16-ch ... -s88n.html

Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 26954
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP
Âge : 65

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par Prevost » sam. 05 mars 2016, 11:28

Je répondais à Arduino, notamment sur la phrase notée en rouge ci-dessous.
Arduino a écrit :...
Chaque technologie utilise ses composants : personnellement, je préfère la détection d'occupation de cantons à tout autre chose.

Pour les débutants, je voudrais simplement préciser les points suivants :
ILS : c'est la solution de facilité en analogique car cela ne demande aucune transformation du réseau. Inconvénient : c'est disgracieux.
Cellule photoélectrique : permet de jouer le même rôle sans se voir car on peut la cacher dans le décor ou bien sous les voies.
Coupure du rail : doit être envisagée dès la conception du réseau qui devient difficile à modifier par la suite. Avantage : ne coute presque rien et ne se voit quasiment pas. Les roues des trains apportent le courant à l'élément de voie isolée et ce courant est détecté.
Détecteur d'occupation de voie : basé sur la détection du courant absorbé (par le moteur pour une loco ou l'éclairage pour un wagon), c'est mieux mais cela nécessite un peu d'électronique. Il existe des cartes de détection toutes faites (en général 4 cantons par carte). L'ensemble du train est détecté et cela ne nécessite pas de modification des locomotives (aimants). Pour les wagons, il suffit de graphiter les essieux, technique facile et éprouvée, s'il n'y a pas d'éclairage.

En DCC, toute cette quincaillerie n'est pas nécessaire (c'est un avantage), mais il faut transformer tout votre parc de locomotives et c'est légèrement plus compliqué que rajouter un aimant. Mais ce n'est pas insurmontable non plus surtout avec les locos modernes prééquipée.
Coté détection analogique ou numérique, même combat.

Avatar du membre
cc7001
Démonstratif
Messages : 1380
Enregistré le : mer. 07 févr. 2007, 22:00

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par cc7001 » sam. 05 mars 2016, 11:30

Vraiment intéressant et pas cher ce module pour 16 rétrosignalisations.
Merci pour le lien.
Impeccable pour un dialogue direct avec une centrale DCC qui va bien. :D
intellibox ; esu ; marklin ont ce connecteur si je me souviens bien (liste non exhaustive).
Mais on s'éloigne de la gare cachée en analogique. Un sujet spécifique serait mieux adapté à mon avis.
De mon côté je conseillerai le 5206 de viessmann qui alimente/détecte 8 zones ; et donne 8 contacts; utilisables exactement comme des ILS; sans avoir à équiper le matériel roulant d'aimants ; pas toujours faciles à poser sur les machines aux carters bas. ;)
Juste la voie à isoler pour ces zones; donc quasiment invisibles. Et çà marche en analogique ; en DCC, et en marklin. 8)

Avatar du membre
cc7001
Démonstratif
Messages : 1380
Enregistré le : mer. 07 févr. 2007, 22:00

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par cc7001 » dim. 06 mars 2016, 11:41

L'automate est livré à bon port , avec un peu de patience moins cher que prévu; neuf en boite d'origine. Bientôt les essais sur site; :wink: et puis j'ai eu le plaisir de connaitre un autre modéliste; bref , une gare cachée qui va bientôt être totalement opérationnelle.
Fonctionnalités; pour mémoire:
Stockage et départ alterné de 4 trains , Arrêt d'Urgence et BP réarmement prévus; les 4 boutons de l'automate permettent de libérer chaque train indépendamment; 4 interrupteurs (optionnels) permettent de sélectionner une des 4 voies qui devient la voie de passage et maintiennent les autres trains arrêtés.
Affichage lumineux alphanumérique de la voie libre; aide en ligne pour réarmer l'automatisme sur arrêt d'urgence; informations si plusieurs voies sont inoccupées; indication de la voie libre "forcée".
Arrêt d'urgence si deux trains sont volontairement libérés simultanément.
Verrouillage des itinéraires d'entrée et de sortie si commande manuelle par l'opérateur.

Chez moi le même type d' automate gère l'entrée dans ma gare terminus; trace les itinéraires; isole les voies à quais devant les heurtoirs et régule les trains suivants pour éviter que plusieurs n'essaient de rentrer à la queue leu leu; tant que le premier n'est pas à quai et que le choix de la voie suivante n'est pas enclenché.
Mais ceci est une autre histoire ;)

Avatar du membre
lgperrin
Papotier
Messages : 180
Enregistré le : dim. 04 mars 2012, 13:36
Echelle pratiquée : N-HO
Site Internet : http://www.ligea-modélisme.fr
Localisation : Pontoise
Âge : 58

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par lgperrin » dim. 06 mars 2016, 23:19

Arduino a écrit :
Bonjour Gérard,

Je sais tout cela et tu as parfaitement raison.
Mais j'ai envie d'y croire quand même d'autant que ce système est déjà exploité par Car Faller.
Je suis bien conscient qu'il y aura des problèmes à résoudre.
Pour l'encrassement, celui-ci est plus important si le courant est plus fort (pour la signalisation, le courant peut être faible ne devrait pas encrasser autant) et plus faible si courant alternatif (ce qui est possible en signalisation).
Quant aux déchets, on y pense s'il s'agit de batteries usagées mais pas s'il s'agit d'une centrale DCC hors service ! On ne va tout de même pas jeter des vieilles batteries tous les jours.

Et il y a des gens qui pratiquent déjà cette nouvelle forme de modélisme, pour l'instant réservée au grandes échelles, mais bientôt à portée des plus petites. J'ai également vu une vidéo (sur ce forum) qui montre une loco H0 dont les roues tournent en l'air (donc sans les rails). Tu vois bien ...
Bonsoir,

Je pense qu'il ne faut pas confondre le Car Faller avec des éléments moteurs dont le poids n'a rien de comparable avec un train ...
Un train avec les roues en l'air ne consomme pas grand chose mais dès qu'il est posé la donne change. Quelle autonomie ? Pas de quoi faire circuler un train pendant des heures.

Pour ce qui est de l'encrassement, je ne pense pas qu'un faible "courant" encrasse moins. Ce n'est pas le "courant" qui encrasse mais la pollution dans l'air ambiant qui se dépose sur les rails et dans ce cas il faut un courant (tension) élevé ... il me semble que Jouef avait mis au point un système pour combattre l'encrassement des rails ; il s'agissait de condensateurs qui généraient un "courant" important pour claquer la pellicule dur les rails.

Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 26954
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP
Âge : 65

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par Prevost » dim. 06 mars 2016, 23:25

Jouef n'a fait qu'utiliser le système Roulnet :wink:

Avatar du membre
Alain60
Prolixe
Messages : 1976
Enregistré le : ven. 25 janv. 2008, 19:47
Localisation : 60600 clermont
Âge : 70

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par Alain60 » lun. 07 mars 2016, 06:03

pour ceux qui auraient peur d'utiliser les ils en croyant que ces ils sont disgracieux,je me permet de dire que c'est faux.
j'utilise depuis longtemps des ils caché sous les traverses et ça fonctionne.
j'ai été obligé de faire ainsi car j'ai (transistorisé) ces ils pour empêcher ceux-ci de rester collé a cause de,l’étincelle produit dans les ils ,(effet de selfs des bobines de relais.)

Avatar du membre
Arduino
Prolixe
Messages : 1700
Enregistré le : mer. 25 sept. 2013, 17:14

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par Arduino » lun. 07 mars 2016, 10:05

Alain60 a écrit :pour ceux qui auraient peur d'utiliser les ils en croyant que ces ils sont disgracieux,je me permet de dire que c'est faux.
j'utilise depuis longtemps des ils caché sous les traverses et ça fonctionne.
j'ai été obligé de faire ainsi car j'ai (transistorisé) ces ils pour empêcher ceux-ci de rester collé a cause de,l’étincelle produit dans les ils ,(effet de selfs des bobines de relais.)
Bonjour Alain60,

Quand je disais disgracieux, c'était relatif. On peut en effet cacher les ILS sous des crocodiles ou comme tu l'as fait sous les traverses. Mais souvent, ils sont laissés apparents. Pour ceux qui travaillent sur de petites échelle, il existe des ILS de 7 mm de long, donc moins que l'écartement en N et ils restent très discrets (référence 503800 de chez Conrad).

Moi aussi, j'ai eu des problèmes d'ILS qui restent collés : seule solution, les transistoriser comme tu as fait, c'est à dire amplifier le signal tel que c'est décrit dans le cours "Démarrer en électronique" (sur ce forum).

Avatar du membre
Arduino
Prolixe
Messages : 1700
Enregistré le : mer. 25 sept. 2013, 17:14

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par Arduino » lun. 07 mars 2016, 10:14

lgperrin a écrit : Bonsoir,

Je pense qu'il ne faut pas confondre le Car Faller avec des éléments moteurs dont le poids n'a rien de comparable avec un train ...
Un train avec les roues en l'air ne consomme pas grand chose mais dès qu'il est posé la donne change. Quelle autonomie ? Pas de quoi faire circuler un train pendant des heures.

Pour ce qui est de l'encrassement, je ne pense pas qu'un faible "courant" encrasse moins. Ce n'est pas le "courant" qui encrasse mais la pollution dans l'air ambiant qui se dépose sur les rails et dans ce cas il faut un courant (tension) élevé ... il me semble que Jouef avait mis au point un système pour combattre l'encrassement des rails ; il s'agissait de condensateurs qui généraient un "courant" important pour claquer la pellicule dur les rails.
Il est bien évident que j'ai moi aussi pensé à tout cela.

Tout d'abord, tous les modélistes ne font pas rouler des trains de 50 wagons ! :lol: Certains se contentent d'autorails ou de draisine ou de locotracteur (train industriel).
Tous les modélistes ne font pas rouler leurs trains pendant des heures en les regardant tourner en rond. Une autonomie d'une dizaine de minutes serait déjà bien, de manière à obliger à changer de trains pendant qu'on envoie le précédent se recharger.

Ce que je préconise se fait déjà pour les grandes échelles. Avec les progrès constants de la technologie, nous aurons prochainement des accus qui ont une plus grande autonomie pour un volume plus petits et qui se rechargent rapidement.

Alors ce que j'évoque en rêvant sera peut-être le train miniature de demain. Une sorte de retour aux sources quand le train miniature était ... mécanique (un ressort à remonter), sauf que ça restera électrique :lol: .

Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 26954
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP
Âge : 65

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par Prevost » lun. 07 mars 2016, 11:49

Pour les plus fortunés, il existe ça
Image
Traverse ILS Roco
Fichiers joints
index.jpg
index.jpg (6.63 Kio) Vu 3731 fois

Avatar du membre
Arduino
Prolixe
Messages : 1700
Enregistré le : mer. 25 sept. 2013, 17:14

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par Arduino » lun. 07 mars 2016, 12:30

A quel prix ? (car je n'ai pas trouvé de prix dans le catalogue Roco que je viens de télécharger)

Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 26954
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP
Âge : 65

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par Prevost » lun. 07 mars 2016, 13:46

Ils en ont dans le Jura à 9.61 € (Réf 420605)
Chez Roco aussi.

Avatar du membre
Arduino
Prolixe
Messages : 1700
Enregistré le : mer. 25 sept. 2013, 17:14

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par Arduino » lun. 07 mars 2016, 14:36

Ah oui, quand même !
Le mien était à 2,30 € mais si on peut en mettre des un peu plus gros (9 mm), c'est à partir de 1,40 €.
D'un autre côté, pour ceux que le fer à souder effraie, c'est aussi un gain de temps et l'assurance que le contact s'établira bien.

Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 26954
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP
Âge : 65

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par Prevost » lun. 07 mars 2016, 15:47

Les ils peuvent être discret, il suffit de les mettre perpendiculaire aux rails, comme Roco, et entre les traverses. Un peu de peinture et/ou de ballast et ils sont très discrets.

Avatar du membre
Arduino
Prolixe
Messages : 1700
Enregistré le : mer. 25 sept. 2013, 17:14

Re: automatisation d'une gare cachée en analogique

Message par Arduino » lun. 07 mars 2016, 16:01

Vrai, mais jusqu'à présent, j'utilisais des ILS de 9 mm de long, donc en N ça ne passe pas perpendiculaire à la voie.
C'est pourquoi j'ai acheté des ILS qui font 7 mm de long seulement, mais comme ils sont très petits, il vaut mieux les transistoriser comme le disait Alain60, ainsi on est certain de ne pas avoir de problème.

Répondre