Page 1 sur 1

La patine de mon ABJ2

Posté : sam. 15 sept. 2018, 17:37
par Gdefareins
Bonjour,

Ci-jointes des photos de mon ABJ2 patiné... Je débute en patine, j'espère que ça vous plaira.

Cordialement

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Re: La patine de mon ABJ2

Posté : sam. 15 sept. 2018, 20:00
par Jacques68
petite remarque: le 3016 était un ABJ 2 à l'origine, mais il a été transformé avec des radiateurs sur le toit et constitue le prototype des ABJ 3;
la différence avec les ABJ 3 se série est que l'habillage des radiateurs ne possédait pas de "casquette" comme les ABJ 3 de série mais un arrondi;
il était affecté au dépôt de Besançon et circulait préférentiellement sur les lignes de montagne: Besançon/ le Locle ou Besançon/Andelot/Morez de concert avec les 2 vrais ABJ 3 d'origine Alsace Lorraine eux aussi affectés à Besançon, les ABJ 2 étant plus utilisés sur les lignes d'en bas, vers Belfort où ils se retrouvaient souvent couplés à la "grand mère De Dietrich", le 44001, premier de la petite série des 500 CV construits pour le PLM, et aussi la ligne de Dôle/Dijon et Franois /Mouchard/Lons le saunier;
ta numérotation n'est donc pas conforme et la patine de tes traverses de tamponnement est trop appuyée; quand aux grille l'espace qui était derrière+ les radiateurs de couleur sombre fait qu'une teinte gris foncé/noir dans les creux serait plus judicieuse et donnerait plus de relief
j'ai bien connu tout ça car originaire de Montbéliard et au Lycée à côté de Besançon, j'ai usé mes pantalons dans ces machines...

Re: La patine de mon ABJ2

Posté : sam. 15 sept. 2018, 20:22
par Gdefareins
Jacques68 a écrit :petite remarque: le 3016 était un ABJ 2 à l'origine, mais il a été transformé avec des radiateurs sur le toit et constitue le prototype des ABJ 3;
la différence avec les ABJ 3 se série est que l'habillage des radiateurs ne possédait pas de "casquette" comme les ABJ 3 de série mais un arrondi;
il était affecté au dépôt de Besançon et circulait préférentiellement sur les lignes de montagne: Besançon/ le Locle ou Besançon/Andelot/Morez de concert avec les 2 vrais ABJ 3 d'origine Alsace Lorraine eux aussi affectés à Besançon, les ABJ 2 étant plus utilisés sur les lignes d'en bas, vers Belfort où ils se retrouvaient souvent couplés à la "grand mère De Dietrich", le 44001, premier de la petite série des 500 CV construits pour le PLM, et aussi la ligne de Dôle/Dijon et Franois /Mouchard/Lons le saunier;
ta numérotation n'est donc pas conforme et la patine de tes traverses de tamponnement est trop appuyée; quand aux grille l'espace qui était derrière+ les radiateurs de couleur sombre fait qu'une teinte gris foncé/noir dans les creux serait plus judicieuse et donnerait plus de relief
j'ai bien connu tout ça car originaire de Montbéliard et au Lycée à côté de Besançon, j'ai usé mes pantalons dans ces machines...
Bonsoir,

Merci pour ces conseils.
La numérotation est celle d'origine d'Electrotren, je n'y ai pas touché.

Pour le reste, merci du conseil, on va regarder ça (j'en ai un 2e à faire).

Cordialement

Re: La patine de mon ABJ2

Posté : sam. 15 sept. 2018, 20:41
par BR215
Bonsoir,

Qu'emploies-tu pour patiner ton autorail ? De la terre à décor ??
Le petit conseil que je peux te donner est l'utilisation de pastel à sec (sorte de craie de différentes couleurs). Utilise l'ombre naturelle par exemple, tu en mets sur l'arête du bas de caisse puis avec un pinceau très souple, tu étales de bas en haut.
Pour le toit utilise un pastel un peu plus foncé, voir du noir (pour l'échappement). Tu en mets sur les arêtes du toit et tu étales avec un pinceau souple.

Re: La patine de mon ABJ2

Posté : sam. 15 sept. 2018, 20:42
par Tonton Jean
Nan, ne change rien !

La numérotation est bonne.

Jacques68 se trompe d'un numéro. L' ABJ évoqué dans son message portait le numéro ZZ G 417 à sa mise en service au PLM puis le numéro 3017 à la SNCF. Souvent désigné ABJ 3 ce prototype était un "ABJ 1 à radiateur sur le toit" avec un ensemble radiateur différent de la série ABJ 3.
Image
Photo CB rRssinelli.
Le voici au repos à la Chaux-de-Fonds où l'on voit très bien son radiateur (photo CB Rossinelli).

Donc le 3016 est bien un ABJ 1 de la série acquise par le PLM (ZZ G 416) mis en service le 10/07/35. Les différences entre les ABJ 1 et 2 sont essentiellement internes et seul le numéro permet de bien les identifier.

Le centre autorails de Besançon avait la particularité de marquer au pochoir les numéros à l'avant, en bordure du toit ce qui est bien pratique pour les identifier.
Image

Ici l'ABJ 3301 à Frasne était mis en service par le PO-Midi le 4/02/36 sous le numéro ZZ PE ty 23867. C'était un type 1.

Re: La patine de mon ABJ2

Posté : sam. 15 sept. 2018, 20:58
par TJD75
Mmmmh, comment te dire ?
Peux mieux faire ; mais on a tous débuté.
Tous mes encouragements pour la suite.